Qui est Dieu ? La bonté

« Tu es bon, Seigneur, tu pardonnes, tu es plein d’amour pour tous ceux qui font appel à toi » (Ps 86.5). « L’Éternel est bon envers tous, sa compassion s’étend à toutes ses œuvres » (Ps 145.9). Dieu est bon. C’est la b.a.-ba de ce que nous croyons au sujet de Dieu. Dire le contraire serait hérétique !

Mais le croire de tout notre cœur n’est pas toujours évident.

Asaph connaissait la vérité de la bonté de Dieu (Ps 73.1). « Toutefois » (Ps 73.2), il en doutait lorsqu’il il regardait la prospérité et le bonheur des hommes mauvais (Ps 73.2-12). Mais éventuellement, il en était convaincu ; il n’enviait plus les méchants riches, mais trouvait son plaisir en Dieu, qui est bon (Ps 73.21-28).

Puisque Dieu est bon, complètement bon, il est ridicule de contester avec Lui par rapport aux circonstances de la vie (Rom 9.19-21), par exemple, la perte d’un(e) bien-aimé(e) ou la maladie. Job, quoique juste et intègre, a mis la bonté de Dieu en question, parce qu’il pensait que l’Éternel n’était pas bon en l’affligeant. Cependant, il s’en est repenti, a reconnu la bonté et la justice de Dieu et a trouvé sa joie en connaissant Dieu (Job 42.1-6).

À l’âge de quinze ans, ma femme a perdu sa mère. Pendant quelques années elle était bloquée dans sa relation avec Dieu, parce qu’elle ne pouvait pas admettre qu’il était bon en lui reprenant sa mère. C’est la Parole de Dieu qui l’a convaincue autrement : « Mais toi, homme, qui es-tu pour entrer en contestation avec Dieu? » (Rom 9.20). Puisqu’il est bon, l’Éternel fait ce qui est bon, même si cela nous semble mauvais. Une contestation avec Dieu nie sa bonté. Quand ce ne fut plus le cas pour ma femme, elle a ressenti une libération et une joie de vivre avec Dieu. Elle a pu se confier librement en lui dans sa vie quotidienne.

Face aux adversaires et à un possible abandon de sa famille (Ps 27), David, impressionné par la bonté de Dieu, a crié : « Oh! Si je n’étais pas sûr de voir la bonté de l’Éternel au pays des vivants … » (Ps 27.13). Profondément soulagé à la pensée de la bienveillance de Dieu, il n’a pas pu terminer sa phrase. Mais, il a claironné par la suite : « Espère en l’Éternel ! Fortifie-toi et que ton cœur s’affermisse ! Espère en l’Éternel » (Ps 27.14). Cette exclamation montre l’effet puissant que la bonté de Dieu peut avoir sur nous. En effet, puisque Dieu est bon, 100% bon, le croyant peut savoir, intellectuellement1 et au fond du cœur, que « Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin » (Rom 8.28, Semeur).

Louons Dieu pour sa bonté : « L’Éternel est bon : sa bonté dure éternellement » (Ps 100.5). Expérimentons la bonté de Dieu : « Goûtez et voyez combien l’Éternel est bon ! Heureux l’homme qui se confie en lui ! » (Ps 34.9).


1. Si vous voulez réfléchir à la question du mal si Dieu est bon, je recommande le petit livre de Henry Bryant, Si Dieu est bon, pourquoi la souffrance, l’injustice ? (Éditions Clé).

Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + treize =

EN VOIR PLUS
Chargement