Photo by N. on Unsplash
Photo by N. on Unsplash

Faire des autres notre trésor

« Ne vous amassez pas de trésors sur la terre, où les vers et la rouille détruisent et où les voleurs percent et dérobent, mais amassez des trésors dans le ciel, où ni les vers ni la rouille ne détruisent, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. » Matthieu 6 :19-21

Pourquoi Jésus nous demande-t-il de rechercher un trésor au ciel ? N’est-il pas un peu égoïste de faire le bien si ce n’est que pour amasser un capital dans une sorte de compte bancaire éternel ? Pendant des années, j’étais mal à l’aise avec le commandement de Jésus de rechercher des récompenses, des couronnes, et un trésor. Je savais qu’un trésor céleste devait être une bonne chose, mais j’essayais de me concentrer sur ce qui me semblait être juste – la recherche du royaume. Je me souviens d’un ami qui m’a dit qu’il ne comprenait pas l’idée d’obtenir des couronnes au ciel, mais que, puisque nous allions de toutes façons les jeter aux pieds de Jésus, il ne voulait pas s’en inquiéter. Soulagée, j’ai mis de côté l’idée de trésor céleste, convaincue que Dieu m’aiderait à y voir plus clair au fil du temps.

Croire que Dieu vous aidera, au fil du temps, à comprendre quelque chose que vous ne saisissez pas dans la Bible, n’est pas une mauvaise réponse ! Mais je me suis rendu compte que je passais à côté de quelque chose d’important – sur quoi Jésus mettait l’accent pour une raison précise. Lorsque Dieu nous promet un trésor céleste, ce n’est nullement pour satisfaire notre égoïsme. Au contraire ! C’est la clé pour allier son commandement d’aimer notre prochain à un désir grandissant pour le ciel !

Voilà le lien : Dieu lui-même sera notre joie et notre ravissement au ciel, ce qui signifie que nous chérirons pleinement, et ce, sans que nous soyons limités par notre nature pécheresse, ce que Dieu y chérit. Et que chérit-il ? Nous pourrions donner un tas de réponses – sa gloire pourrait en être le meilleur résumé – mais Éphésiens 1 :18 nous offre quelque chose de surprenant : noussommes son trésor, noussommes son héritage riche et glorieux ! Si maintenant, nous sommes faits pour chérir ce que Dieu chérit – et ce qu’il chérit ce sont ses enfants rachetés – il n’y a qu’une seule conclusion à en tirer :

Vos frères et sœurs en Christ font partie de vos trésors célestes.

Parce qu’ils sont les richesses de l’héritage de Christ, vos frères et sœurs en Christ sont un témoignage glorieux de sa grâce, un joyau extraordinaire sur sa couronne sainte, établi par son extraordinaire grâce insondable.

 

Pourquoi c’est important

Pourquoi est-ce important ? Parce que cet appel à rechercher un trésor céleste est lié à celui de donner notre vie pour nos frères et sœurs.

« Voici mon commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Il n’y a pour personne de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jean 15 :12-13)

Lorsque nous considérons nos semblables comme notretrésor, nous ressentons brusquement une forte motivation pour travailler à leur bien. Lorsque vos amis du groupe biblique, votre conjoint, ou un collègue deviennent votre trésor pour toute l’éternité, faire face à l’épreuve à leurs côtés pour les soutenir et les encourager à rechercher Christ est une opportunité, pas une corvée. Aimer votre prochain vous donne l’occasion de développer, de peaufiner et d’investir dans quelque chose qui sera toujours une joie dans dix mille ans ! Combien il est extraordinaire de savoir que chaque personne qui devient un peu plus semblable à Christ, peut-être par votre impact, fera partie de votre trésor dans le ciel.

Ce constat m’a récemment marquée à deux niveaux. Tout d’abord, cela affecte la façon dont je vois mon rôle en tant que parent. Je dois confesser que bien trop souvent, je perds de vue l’idée qu’être parent est un don et un appel précieux à élever mes enfants dans la connaissance du Seigneur. Je suis impatiente, inattentive, et je peux considérer mes enfants comme un inconvénient que comme un privilège, ou encore mieux, comme un trésor. Mais peu à peu, c’est comme si mes yeux s’ouvraient, et je me rappelle l’incroyable promesse de Jésus qui dit que chaque verre d’eau froide donné en son nom apporte une récompense qu’on ne peut pas perdre – et celle-ci se trouve juste devant mes yeux (Matthieu 10 :42). Cela m’encourage à rester patiente face au péché et à l’effronterie de mes enfants, parce que je sais que la discipline et la grâce cultivent des fruits dont les bénéfices seront à plus long terme que la frustration du moment. Même le fait d’aider un enfant de quatre ans à nettoyer les traces du rouge à lèvres chipé à sa maman a une grande valeur qu’il serait dommage de manquer.

Ensuite, ça change mes conversations. Je pense être comme la plupart des personnes et ne pas aimer les échanges de banalités. Il semble que les personnes continuent leurs conversations pour ne pas tomber dans l’embarras tout en cherchant le moment opportun pour s’échapper poliment. Cette mentalité est une pure folie quand je suis faceà quelqu’un que j’ai à cœur! Cela ne veut pas dire que chaque interaction de trente secondes après le culte doit devenir une réunion de relation d’aide, ou que je ne peux pas quitter poliment une conversation et passer à autre chose. Cela signifie que j’apprends à voir un simple contact de trente secondes comme un avant-goût du ciel, un échantillon de la fête que Dieu prépare et qui m’amènera un jour à un culte stupéfiant. Cela signifie que la bonté, la sollicitude, l’amour, la prière et la compassion que nous donnons en trente secondes feront une différence qui durera pour l’éternité.

Quand ton frère et ta sœur sont ton trésor, aucun acte d’amour n’est perdu. En effet, vous ne perdrez certainement pas votre récompense, car votre récompense est le frère ou la sœur même que vous servez.

 

Rendre la chose personnelle

Permettez-moi de vous suggérer trois façons de mettre cette perspective en pratique dans votre propre vie. Tout d’abord, lorsque vous priez pour que quelqu’un grandisse en Christ, vous avez la garantie que chaque fois que vous demandez quelque chose au nom d’un autre, soit Dieu répondra « oui », soit il fera encore mieux. Quel réconfort qu’il réponde à nos prières d’une manière qui va au-delà de ce que nous savons même demander. La prière est donc un moyen de déverser des richesses spirituelles dans la vie d’une autre personne, et ces richesses danscette personne seront votre récompense céleste !

Deuxièmement, vous ajoutez de l’or à votre trésor céleste en encourageant les autres. Nommez les bonnes choses que vous voyez, l’œuvre de l’Esprit de Dieu, et les dons qu’Il a donnés. L’encouragement aide à comprendre comment devenir toujours plus semblable à Christ dans sa vie et motive à aller plus loin dans le bon travail que Dieu accomplit déjà.

Ma troisième application peut vous surprendre – c’est la confession des péchés. Comment votre confession construit-elle un trésor chez les autres ? La confession augmente la richesse de l’héritage de Dieu chez celui ou celle qui vous écoute, parce que chaque fois que vous confessez votre péché à vos frères et sœurs, vous en faites les témoins de la puissance de l’Évangile. Chaque fois que vous nommez vos manquements en matière de volonté et d’action, vous affirmez la puissance de Dieu pour pardonner et racheter. Vous démontrez la fiabilité de l’Évangile en vous y appuyant de toute votre force au risque d’une casse certaine si Jésus ne vous rattrape pas. J’ai déjà maintes fois pu observer par le biais de la confession des péchés et des luttes dans l’église où j’ai grandi, que le péché est un problème horrible, mais qu’il ne fait pas le poids face à la grâce. Quand vous prenez l’Évangile suffisamment au sérieux pour confesser votre péché devant un autre chrétien, vous invitez quelqu’un d’autre à goûter à la grâce du Seigneur et à voir combien elle est bonne.

Le fait de reconnaître notre trésor dans les autres n’est pas pour nous en féliciter, ou pour détourner l’attention de la gloire de Dieu. J’espère plutôt que nous serons encouragés à aimer Christ et son peuple de plus en plus, alors que nous comprendrons combien il est généreux de partager avec nous les richesses de son héritage au milieu des saints. Combien l’amour du Père pour nous est grand ! Il a choisi de nous faire héritiers de son royaume éternel avec Christ, et nous invite au banquet que son Esprit nous prépare. Que la promesse de récompense de Jésus nous donne le profond désir de voir nos frères et sœurs grandir et porter du fruit.

 

Cet article fut initialement publié dans le magazine annuel du CCEF

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement