×

Anne Van der Bijl, plus connu sous le nom de frère André, ou encore « le contrebandier de Dieu » et fondateur de Portes Ouvertes, l’ONG qui soutient les chrétiens persécutés est décédé ce 27 septembre 2022, à l’âge de 94 ans, aux Pays-Bas.

Il a été pour beaucoup un modèle, un inspirateur pour de nombreux  missionnaires et  chrétiens dans le monde.

Quelques exemplaires encore disponibles

Aujourd’hui, j’ai envie de relire avec mon fils, le livre par lequel je l’ai découvert.

Nous avons toujours eu des livres « chrétiens » à la maison, notamment des romans pour enfants qui avaient pour vocation d’illustrer des vérités de l’Évangile.

Et puis, un jour, on m’a offert « Le contrebandier en Chine ». J’ai dû mettre plusieurs années avant d’en lire plus de deux pages… mais le jour où j’ai enfin franchi la 3ème page, je l’ai dévoré…

Ce livre évoque la transformation radicale de cet ancien officier US qui, après sa conversion, se rend dans un congrès jeunesse en Pologne et réalise l’appel de Dieu d’aller porter la Bible dans les pays communistes.

Comment ne pas se souvenir de ce premier passage de frontière en Chine avec une Coccinelle, des Bibles et des douaniers qui fouillent sa voiture pendant 4 heures ?

Qu’a-t-il fait pendant ce temps éprouvant ? Il a prié. Comment oublier cette prière « Tu as rendu la vue à tant d’aveugles lorsque tu étais sur terre mais maintenant tu peux faire que leurs yeux soient aveuglés, mais il faut que tu le fasses maintenant ! » ?

Comment oublier ces rencontres qu’il fait avec ces croyants qui se cachent pour lire la Bible dont ils  sont si avides, cette même Bible qui, de mon côté, ne m’inspirait guère ?

Sa vie m’a montré la force de l’appel irrésistible de Dieu, elle m’a appris que bien avant notre naissance, tous nos jours sont dans ses mains (Psaume 139), qu’il a un projet pour nous et que c’est lui qui l’accomplit dans nos vies (Éphésiens 2.10).

Aujourd’hui, le témoignage de vie de Frère André me rappelle que, malgré mes doutes, malgré mes faiblesses, Dieu veut agir dans ma vie, il me rappelle que, par l’obéissance d’un homme, la Parole de Dieu s’est répandue dans bien des pays alors fermés à l’Évangile pour bénir, encourager et fortifier l’Église persécutée.

Ma prière, c’est qu’à la relecture de ce livre, mon fils puisse comme moi découvrir la beauté et la force de la foi qui se confie en Dieu.

EN VOIR PLUS
Chargement