×

Un ado s’excuse auprès de ses parents avec cette phrase, comme prétexte, au sujet d’une tâche qu’il n’a pas voulu faire. Un politicien l’affirme lorsqu’il est questionné au sujet d’une action douteuse. Les moqueurs de Dieu « oublient délibérément » (2P 3.5) leur Créateur ; ils veulent évacuer Dieu. Ces allégations n’expriment pas un défaut de mémoire (par exemple, « J’ai oublié où j’ai laissé mes clés »), mais un choix calculé.

Dieu nous appelle à prendre une décision, un choix réfléchi et répété, ce qui est le contraire des « oublis » ci-dessus. Quelle résolution ? « Souviens-toi de ton Créateur » (Ec 12.1, 12.3 selon certaines versions). La version du Semeur traduit bien l’idée : « Tiens compte de ton Créateur ». Se souvenir n’est pas simplement mental. Tenir compte de Dieu dans toutes nos pensées, dans toutes nos paroles et dans tous nos gestes est si important qu’il conclut le livre entier : « Crains Dieu » (12.14, 12.16 selon certaines versions).

Philip Ryken nous offre une explication similaire quant à la manière de se souvenir de Dieu (le craindre) :

Se souvenir de Dieu consiste à vivre pour lui toute notre vie. Cela veut dire que nous gardons Dieu à l’esprit en chaque circonstance – l’intégrant dans tous nos projets, le louant pour toutes ses bénédictions et lui adressant nos prières dans toutes nos difficultés [1]

N’« oublions » pas l’essentiel. Ne trouvons pas d’excuses. Souvenons-nous de notre Créateur, tout le temps.

[1] Ryken, Philippe Graham, Ecclesiastes : Why Everything Matters, Crossway, Wheaton, IL, 2010, p. 268 [traduction de l’auteur].

EN VOIR PLUS
Chargement