Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez nous soutenir pour que nous puissions continuer de fournir des ressources gratuites comme celle-ci.

×

Le cancer d’Amy est revenu en force. Elle était une épouse fidèle et la mère aimante de trois jeunes enfants. Son diagnostic était grave, mais sa foi était grande. Elle savait que son Dieu est bon et qu’il peut la guérir. Alors, elle a prié. Son mari a prié. Ses enfants ont prié. Notre église a prié. Nous avons demandé à Dieu d’épargner sa vie. Mais par un froid matin de janvier, Amy est morte.

Sa mort n’est pas la seule fois où j’ai vu Dieu refuser des appels à l’aide. Ma femme a prié pour que son père croie en Christ avant de mourir. Il ne semble pas qu’il l’ait fait. J’ai supplié Dieu de guérir des membres de ma famille de problèmes de santé mentale, et il ne l’a pas fait.

Avez-vous déjà prié sincèrement pour quelque chose, seulement pour que Dieu dise non ? Que devons-nous faire lorsque Dieu dit non à nos prières sincères ?

L’apôtre blessé

L’apôtre Paul a été confronté à d’innombrables épreuves au cours de son ministère (2 Cor. 11.23-28). Pourtant, une douleur persistante semblait se détacher. Une mystérieuse épine le tourmentait et l’amenait à implorer Dieu de l’enlever. Mais Dieu a refusé.

Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir. Trois fois j’ai prié le Seigneur de l’éloigner de moi, et il m’a dit: Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse.  (2 Cor. 12.7-9)

Les détails de ce passage ont fait couler beaucoup d’encre. Certains suggèrent que l’épine de Paul était une lutte secrète contre le péché. D’autres (comme moi) soupçonnent que c’était une maladie des yeux qui le tourmentait sans cesse (cf. Gal. 4.13-15). Nous pouvons spéculer, mais nous ne savons pas ce qu’était l’épine.

Mais Paul le savait certainement. Il lui semblait que Satan la tordait comme une épine aiguisée dans sa chair. Paul en souffrit tellement qu’il « pria le Seigneur » à de multiples reprises de la lui enlever, croyant que Dieu pouvait accéder à sa demande.

Mais une prière sincère ne suffirait pas cette fois-ci. Paul devrait supporter son épine qui provoque la douleur, expose sa faiblesse et éveille la prière.

Apôtre aidé

Pourtant, la demande de Paul n’a pas été totalement rejetée. Au lieu de soulager la douleur, le Seigneur a promis la grâce (2 Cor. 12.8). L’épine augmenterait sa dépendance, et la grâce l’empêcherait de renoncer au Dieu qui a dit non à sa prière. Paul allait même apprendre à se vanter de sa faiblesse quand la force divine brillait (2 Cor. 12.10).

Ce qui suit sont quatre vérités gracieuses qui peuvent nous protéger du désespoir lorsque le Seigneur dit non à nos prières sincères.

1. Méfiez-vous des mensonges de Satan

Satan est un menteur et l’accusateur du peuple de Dieu (Jean 8.44 ; Apoc. 12.10 ; cf. Job 1-2). Lorsque Dieu ne répond pas à vos prières, vous pouvez être sûr que Satan vous donnera des raisons pour cela. « Dieu est cruel ; vous ne pouvez pas lui faire confiance. » « Vous êtes peu aimable ; évidemment que Dieu a rejeté votre prière. » « Votre foi est faible et votre péché est honteux – Dieu ne vous aime pas. »

Nous devons lever le bouclier de la foi pour éteindre ces flèches enflammées. Faites appel à vos amis pour vous aider à lever le bouclier en vous disant la vérité. Immergez-vous dans les Psaumes et engagez-vous dans les prières inspirées des saints qui souffrent. Continuez à prier le Seigneur, même lorsque cela semble inutile.

Satan vous assurera que Dieu n’écoute pas. Il vous montrera du doigt votre stérilité ou ce tombeau fraîchement creusé pour le prouver. C’est pourquoi Pierre a mis en garde les églises d’Asie Mineure qui souffraient : « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. » (1 P 5.8). Fuyez vers le Bon Berger. Le Seigneur a peut-être dit non à une requête, mais il ne refusera jamais vos demandes de grâce (Héb. 4.14-16).

2. Faites confiance à la sagesse de Dieu

Lorsque le père incroyant de ma femme est mort, elle était profondément troublée. Elle ne comprenait pas pourquoi Dieu aurait voulu qu’elle prie pour lui pour s’il n’allait pas le sauver. Sachant que Dieu était sage, elle a trouvé du réconfort dans les vérités du Psaume 131. Plutôt que d’être paralysé par des choses « trop grandes et trop relevées pour [lui]« , David avait « l’âme calme et tranquille » en se jetant sur la sagesse du Seigneur.

Lorsque Dieu décline même nos prières les plus sincères, nous devons avoir confiance que « mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies » (Ésaïe 55.8-9). Son plan très sage peut l’obliger à décliner nos prières.

Une prière sans réponse peut être déroutante pour nous, mais pas pour lui. Il sait ce que nous ne savons pas et voit ce que nous ne voyons pas. Et le dernier jour, quand nous saurons ce qu’il sait, nous ne pourrons l’accuser de rien si ce n’est d’être fidèle.

3. Reposez-vous dans la bonté de Dieu

Peu de choses peuvent nous amener à nous interroger sur le caractère de Dieu autant que des prières sans réponse. Nous pouvons faire écho à la question du psalmiste : « Dieu a-t-il oublié d’avoir compassion ? A-t-il, dans sa colère, retiré sa miséricorde ? » (Ps. 77.9). Si je suis honnête, des questions comme la sienne résonnent en moi face à certaines prières sans réponse. Parfois, je peux être tenté de douter de la bonté de Dieu à mon égard.

Mais les paroles de Jésus m’ont apporté un grand réconfort :

Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent ? Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent. (Matt. 7.9-11)

Jésus veut que nous sachions que notre Père céleste ne nous donne que de bonnes choses (Ps. 84.11). Il ne nous donne jamais de serpents quand nous demandons du poisson, ni des pierres quand nous demandons du pain. Il ne nous donne pas toujours du pain ou du poisson, mais il ne nous refuse jamais le bien. Comme l’a dit John Piper, « [Dieu] nous donne ce que nous demandons, ou quelque chose de mieux (pas nécessairement plus facile), si nous lui faisons confiance ».

4. Ayez confiance que Dieu vous répondra bientôt

Dans Apocalypse 4-5, nous voyons le Seigneur Jésus ressuscité, ouvrant un rouleau qui contient le plan de Dieu pour délivrer son peuple et détruire ses ennemis. Parmi les nombreux êtres angéliques, nous en trouvons quelques-uns qui tiennent « des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints » (Apoc. 5.8).

Ces coupes sont remplies des prières du peuple de Dieu qui a longtemps crié à Dieu que son règne vienne. Ce sont des prières pour que les effets de la chute soient surmontés. Et jusqu’à là, ces prières sont restées sans réponse.

De ce côté de la gloire, nous endurons des prières sans réponse. Mais bientôt, le Seigneur répondra aux prières de son peuple par un oui chaleureux.

Ce jour-là, le Seigneur répondra à nos prières pour Amy et ressuscitera son corps glorieusement. Ce jour-là, notre Père céleste consolera ma femme au sujet du destin éternel de son père terrestre. Ce jour-là, Dieu nous débarrassera enfin de toutes les épines que nous l’avons supplié d’enlever.

Et jusqu’à ce jour, sa grâce sera suffisante pour nous tenir près de lui.

Note de l'éditeur : 

Traduction : Joshua Sims de When God Says No to Your Earnest Prayers

EN VOIR PLUS
Chargement