×

Suite à la parution de leur livre Manuel pour la conduite du culte, sous-titré Pour une louange intentionnelle dans l’Eglise, Philippe VIGUIER et Kevin STAUFFER répondent à quelques questions pour nous présenter cet ouvrage et leur longue expérience en communauté locale dans le ministère et plus spécifiquement dans la louange.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots, et nous dire quel est votre lien avec le ministère de la louange ?

Kevin : Je suis missionnaire américain, arrivé en France il y a 19 ans. C’est Florent VARAK qui m’a invité à venir ici pour travailler avec lui, dans son église à Lyon. Avant, j’étais chef d’orchestre dans un lycée aux Etats-Unis. J’étais très impliqué dans la louange de mon église aux Etats-Unis, et c’est aussi le cas depuis que je suis à Lyon. Je suis aussi professeur à l’Institut Biblique de Genève (IBG) et responsable d’Hymnes 21 (NDLR : ce blog est une plateforme où l’on retrouve des ressources pour la louange en commun). Nous avons également lancé un podcast, qui s’appelle Accent Louange, où je partage des réflexions sur le sujet, avec des acteurs de la louange francophone.

La louange a toujours été une passion pour moi, en tant que chrétien musicien. C’était une telle passion que c’en est devenu mon ministère à plein temps il y a à peu près vingt ans. Tout ce que je fais maintenant est lié à ça : à l’église, je suis responsable louange ; à l’IBG, je suis l’un des responsables de ProVerbe (NDLR : Groupe artistique de l’IBG constitué des étudiants de premier cycle) ; je suis responsable d’Hymnes 21 ; j’organise des ateliers, des enseignements, et ce livre maintenant.

Manuel pour la conduite du culte Pour une louange intentionnelle

Manuel pour la conduite du culte Pour une louange intentionnelle

Éditions Clé. 300 pages.

Un pasteur et un musicien partagent leur expérience et leur compréhension de la louange dans l’Église pour vous aider dans la conduite du culte.

Ce manuel est un véritable outil de référence pour les responsables de la louange, musiciens, pasteurs, anciens, et toute personne impliquée dans le déroulement du culte. Il aborde ce thème tant d’un point de vue biblique que pratique.

Après une étude détaillée des principes bibliques, socle de la louange individuelle et collective, Philippe Viguier et Kevin Stauffer soulèvent une question essentielle : Quel est le but d’un culte ? La réponse à cette question est déterminante. C’est elle qui orientera nos cultes.

Cet ouvrage nous propose ensuite de nombreux conseils et outils pour l’organisation pratique du culte. Tous les rôles qui interviennent dans la conduite d’un culte sont abordés, ainsi que les différents éléments qui le composent (prières, cène, offrandes…). Il aborde ensuite le sujet important des chants (choix, création…) et évoque la problématique des cultes en ligne. Le manuel se termine par des fiches techniques rédigées par onze spécialistes (musiciens, ingénieurs du son, etc.). Elles vous aideront à mieux gérer les différents instruments de musique, le son et les présentations multimédia pendant vos cultes.

Éditions Clé. 300 pages.

Philippe : Je suis pasteur de l’Eglise Protestante de Villeurbanne-Cusset (EPVC) depuis 2015. Je descends d’une famille qui est très attachée au chant, à la musique et à la louange. Ma mère a fait le conservatoire de chant de Chicago. Ensuite elle a rejoint le ministère avec mon père, mais la musique a toujours eu une place centrale dans notre ministère. Pour moi, l’Eglise et la musique sont deux choses qui ont toujours existé en tandem. Je fais de la musique classique depuis que je suis tout petit, et j’ai rapidement commencé à jouer à l’église. J’ai toujours un peu eu cette tension « Est-ce que je veux plutôt faire de la musique ou plutôt du ministère ? » et en fait, le déclic a eu lieu lors d’un événement inattendu : avec l’école biblique de Los Angeles, nous avons fait un voyage missionnaire en France. Comme personne ne parlait français, nous avons décidé de faire de la musique. On a fait quelques tournées, c’était génial. Mais ça a confirmé que mon appel était pour un ministère dans l’église locale. J’étais reconnaissant pour l’appel que Dieu faisait à d’autres personnes de faire des tournées, des concerts, mais mon appel était différent : il était pour la louange et la prédication. Il y a quelques temps, j’ai d’ailleurs créé une plateforme, Pasteur et Compagnie, où je me plais à faire de la production, des traductions, des arrangements. On cherche à produire des chants axés sur les paroles, axés théologie. C’est une évolution d’Hymnes 21, une version plus personnelle pour que la plateforme H21 reste plus globale.

Comment est née l’idée d’écrire ce livre, sous forme de manuel ? Qu’apporte-t-il par rapport aux ouvrages déjà existants ?

Kevin : C’est à la fois une idée qui est venue de nous, et une idée qu’on nous a soufflé. Je suis reconnaissant à Philippe parce que ça fait longtemps que je voulais faire quelque chose comme ça ! Ça fait longtemps que Florent VARAK me disait d’écrire un livre comme celui-là. Mais écrire un livre n’est pas forcément ma tasse de thé ; par contre, enseigner sur le sujet, oui ! Ce livre est en fait lié à ce que je fais à l’IBG. J’ai vu de nombreux étudiants devenir pasteurs, et après quelques années le téléphone a commencé à sonner « Kevin, on avait discuté louange avec ProVerbe, mais ça ne fonctionne pas dans mon Eglise. Est-ce que tu pourrais venir faire un atelier ? ». Cela s’est reproduit de plus en plus souvent et j’ai réalisé qu’il y avait beaucoup de gens, notamment dans les petites églises, qui avaient envie de faire quelque chose de bien pour la louange, mais qui n’étaient pas équipés pour ça, ils n’ont pas les outils. C’est en constatant ce besoin que l’idée a commencé à naître. Mais le projet n’a pu se réaliser qu’avec l’aide de Philippe, car seul, je n’aurai pas su faire quelque chose comme ça. Il est doué, patient avec moi, et ensemble on a été capables de le faire.

Philippe : Je fais partie du comité éditorial des Editions Clé, et quelqu’un avait soumis l’idée d’utiliser un texte que D.A. Carson avait écrit sur l’adoration. En le lisant, on s’est dit qu’effectivement c’était du bon contenu, mais il manquait vraiment un élément pratique et même le côté théologique était très axé sur le monde anglophone. Dans le contexte francophone, il existe des ouvrages très pointus théologiquement, mais pas forcément sur le culte lui-même. On y traite plutôt de l’adoration, qui est transversale. Mais sur la louange en communauté, on s’est dit qu’il manquait quelque chose. Et le côté pratique nous semblait très pertinent. On a alors réalisé qu’il serait intéressant de proposait une ressource et le nom de Kevin est tout de suite sorti, pour son expertise pratique. Le produit a abouti après deux ans de travail, avec l’aide aussi d’autres partenaires. On a eu le privilège au fil des années de rencontrer des personnes aussi passionnées que nous pour la louange, alors quand on les a interpellées pour participer à la rédaction du livre sur des thèmes spécifiques, elles ont accepté avec joie et enthousiasme de faire partie intégrante du projet. Ajouté à cela, le travail d’édition a permis à la fois d’avoir fait parler ces personnes sur leur domaine d’expertise, mais aussi de garder le fil conducteur du livre. Chacun peut donc lire seulement le chapitre qui l’intéresse, mais sera nourri de lire le reste du livre pour voir comment tout s’imbrique.

A qui se destine le livre ?

Kevin : Ce livre veut impacter toutes les personnes qui sont impliquées dans l’équipe de louange, y compris le pasteur de l’église ! Ce seraient donc les responsables louange de l’église locale : ce sont les personnes qui travaillent dur, qui veulent proposer quelque chose de qualité, mais qui sont mal équipées ou qui veulent savoir comment transmettre de bons outils. On s’adresse d’ailleurs à eux dans une lettre ouverte à la fin du livre.

Philippe : on veut vraiment cibler plusieurs personnes, et c’est pourquoi on parle des responsables et non pas du responsable louange. On a souvent tendance à imposer le fardeau à une personne pour conduire le culte, alors que finalement il y a une variété de dons qui sont répartis (technique, musique, chant, etc.) et on veut briser le mythe de la personne qui conduit seule tout le culte. Ces dons, en se mettant au service les uns des autres, se complètent et offrent un culte vraiment riche et équilibré ! En mettant trop de poids sur la même personne, ça devient déséquilibré et on perd en richesse dans la qualité de la louange. Donc dans ce sens on s’adresse vraiment à tous les acteurs et responsables du culte : les anciens qui président, qui font les annoncent, le pasteur, la musique, le chant, la technique, etc.

Quels conseils donneriez-vous à des responsables dans une église qui, inspirés par votre livre, voudraient réveiller le ministère de la louange en communauté ?

Philippe : De la patience ! Tout changement culturel, doctrinal, philosophique dans l’Eglise doit se faire avec grâce. On a affaire à des gens, pas juste à des façons de faire, alors il est important de prendre le temps de conduire les gens. Il est bon d’être patient, d’être pastoral, et on veut beaucoup encourager tout au long du livre à développer une réflexion partagée. Si une équipe entière peut lire des chapitres, les discuter, répondre aux questionnaires, ce sera beaucoup plus productif et bien mieux accepté ! le mot clé serait donc ensemble. Mais ça nous semble important, si on veut développer un ministère, de faire un vrai investissement, que ça soit en temps, en formation, en argent. Et il nous semble essentiel qu’un ministère comme la louange en communauté qui prend entre la moitié et les trois-quarts du culte nécessite cet investissement !

Kevin : Il est effectivement bon d’être patient et doux ; et une autre chose est de vraiment créer une intentionnalité dans ce qu’on entreprend. Il est important de réfléchir, et de savoir pourquoi on fait les choses comme on les fait. Ce que fait une église ne sera jamais complètement parfait, et ne devrait pas être imité par toutes les autres églises. Mais on doit être capable de dire pourquoi on fait les choses comme ça, parce qu’on l’a réfléchi, et ce dans chaque domaine, en fonction de qui nous sommes, de notre contexte, de nos moyens. Par le livre, on veut aider les églises à analyser leurs pratiques, leurs besoins, leur contexte, pour atteindre cette intentionnalité. Il y a beaucoup de choses où la Bible nous laisse carte blanche, et c’est un simple choix de préférence qui nous reste à faire !

EN VOIR PLUS
Chargement