Aidez-nous à produire des ressources gratuites pour la francophonie.

×

La cascade de l’amour divin

Près de chez moi se trouve Chatsworth House. C’est l’une des plus belles grandes demeures de Grande-Bretagne. On pense qu’elle a inspiré Jane Austen pour décrire la maison Pemberley (celle de Darcy), dans son roman « Orgueil et préjugés ». Elle a d’ailleurs été certainement utilisée comme lieu de tournage pour l’adaptation cinématographique de 2005 de ce roman. La maison et ses jardins sont ouverts au public. Dans le jardin se trouve une énorme fontaine en cascade. Elle descend tout le long d’une colline par une série de marches. L’eau coule d’une marche à l’autre. Le public est autorisé à barboter dans la fontaine et à monter les marches.

C’est une bonne image de l’amour de Dieu. Le Père est une source de vie et d’amour, et sa vie et son amour remplissent le Fils et débordent par le Fils dans le monde. Cet amour déborde sur vous et, à travers vous, il continue de couler vers un monde dans le besoin.

D’où vient toute cette eau ? Elle vient du haut. Il ne s’agit pas pour nous de produire l’amour. Nous n’amenons pas l’amour à l’existence par un acte de volonté, tout en grimaçant pour y parvenir. Tout ce que nous avons à faire, c’est nous asseoir sous la fontaine en cascade de l’amour indéfectible du Père, qui coule vers nous du Père par le Fils et par l’Esprit. Nous sommes assis là, trempés dans l’amour, jusqu’à ce que l’amour jaillisse de nous vers un monde dans le besoin.

Le Père est une source de vie et d’amour, et sa vie et son amour remplissent le Fils et débordent par le Fils dans le monde. Cet amour déborde sur vous et, à travers vous, il continue de couler vers un monde dans le besoin.

Nous voyons cette cascade d’amour entre le Père et le Fils et entre le Fils et son peuple en Jean 17 :

  • Le Père donne les paroles au Fils qui les communique aux croyants :

« Je leur ai donné Ies paroles que tu m’as données » (8, 14).

  • Le Père envoie le Fils qui envoie les croyants :
    « Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde. » (18).
  • Le Père est dans le Fils qui est dans les croyants :
    « … vous êtes en moi et je suis en vous. Qu’ils soient aussi un en nous … » (21).
  • Le Père donne la gloire au Fils qui donne la gloire aux croyants :
    « Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée » (22).
  • Le Père est un avec le Fils qui est un avec les croyants :
    « … afin qu’ils soient un comme nous sommes un » (22).
  • Le Père est connu par le Fils qui est connu par les croyants :
    « Père juste, … je t’ai connu, et … Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître » (25-26).
  • Le Père aime le Fils qui aime les croyants :
    « … afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux » (26).

Que se passe-t-il lorsque nous nous asseyons sous la fontaine de l’amour de Dieu ? Nous devenons des personnes aimantes. L’apôtre Jean dit : « Quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour …. Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier …. Personne n’a jamais vu Dieu ; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous …. Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier. » (1 Jean 4.7-13, 19-21). La cascade de l’amour continue. Ceux qui sont aimés par Dieu aiment comme Dieu.

Le soleil de l’amour divin

Le grand avantage de cette motivation pour la mission est ceci : il n’est jamais à court !

L’une des blagues de la Convention de Keswick est qu’il est facile de prédire le temps : si vous pouvez voir Skiddaw, la montagne située juste au nord de Keswick, alors il va pleuvoir et si vous ne pouvez pas la voir, c’est qu’il pleut déjà ! Pourtant, même à Keswick, lorsque la journée est ensoleillée, personne ne s’inquiète de savoir si le soleil va manquer de lumière. Nous ne nous promenons pas, pleins d’inquiétude, en disant : « Si ça continue, le soleil va s’épuiser. » La lumière et la chaleur découlent simplement du soleil.

De la même manière, l’amour coule de Dieu en un courant inépuisable. Dieu déverse la vie et l’amour. Constamment et continuellement le Père irradie son amour vers son Fils et le Fils le fait vers le Père par l’Esprit. Et Dieu se réjouit que cet amour soit partagé. C’est le grand plaisir du Père pour le Fils d’aimer les autres et d’être aimé par les autres. C’est le grand plaisir du Fils pour le Père d’aimer les autres et d’être aimé par les autres. Cette effusion de vie et d’amour se déverse de la Trinité lorsqu’elle crée le monde, aime le monde, rachète le monde.

Jésus réfléchit la gloire du Père. Il est l’image de Dieu (de la même façon qu’un miroir réfléchit une image). La lumière de la gloire de Dieu est parfaitement réfléchie dans l’image qu’est son Fils. Le Père voit dans son Fils un reflet parfait de ses perfections. De toute éternité, les perfections de Dieu se déversent du Père vers le Fils et, en retour, du Fils vers le Père par l’Esprit. Et c’est ainsi que nous glorifions Dieu. Il ne s’agit pas de braquer nos lampes-torches vers le soleil en disant : « Hey, soleil, voici un peu plus de lumière ». Il ne s’agit pas de chanter, travailler ou parler en disant : « Eh, Dieu, voici quelque chose de plus à ajouter à tes perfections. » Non, nous sommes des miroirs. Lorsque nous glorifions Dieu, nous lui renvoyons la gloire qui a commencé avec Lui en premier lieu.

Peut-être avez-vous entendu des gens parler de Jésus comme étant éternellement engendré. C’est une façon de dire que Jésus a toujours existé. Il n’y a jamais eu un temps où il a été d’abord créé. Il est « engendré » de son Père, mais il est éternellement engendré. Nous avons l’habitude de penser à ce que cela signifie pour Jésus. Mais pensez à ce que cela signifie pour le Père. Cela signifie qu’il donne éternellement la vie. Il est une source de vie. Le Fils est éternellement aimé et le Père montre éternellement son amour. Il est une source d’amour. La vie et l’amour jaillissent de Dieu.

Lorsque nous glorifions Dieu, nous lui renvoyons la gloire qui a commencé avec Lui en premier lieu.

C’est une des motivations pour la mission qu’il est bon de se rappeler. La mission est souvent difficile. Vous pouvez souvent avoir envie d’abandonner. Vous pouvez être confronté à l’opposition et à l’hostilité. Vous pouvez être confronté au découragement et aux revers de fortune. Vous pouvez avoir le mal du pays. Les personnes que vous pensiez être devenues chrétiennes peuvent se détourner du Christ par la suite. Que faisons-nous lorsque ces choses se produisent ?

Nous avons besoin d’un bain de soleil ! Nous avons besoin de nous placer à nouveau dans le soleil de l’amour divin. L’immeuble dans lequel je travaille est froid. C’est un bâtiment ancien, aux murs épais, construit sur une colline. Aussi, même les jours de soleil, nous portons tous plusieurs épaisseurs de vêtements. Vous pouvez vous sentir gelés jusqu’aux os. Mais lorsque vous marchez au soleil, le froid commence à se dissiper. Nous vivons dans un monde froid et dépourvu de grâce. Mais quand nous entrons dans la chaleur de l’amour de Dieu, nos cœurs froids sont réchauffés et nos âmes, même fatiguées, reçoivent une nouvelle énergie.

Pourquoi devriez-vous vous engager dans la mission mondiale ? Pour la même raison que Dieu a envoyé son Fils : à cause du débordement de l’amour divin.

En 1903, Barclay Buxton, avec son collaborateur Paget Wilkes, a lancé la Japan Evangelistic Band (Kyoden Nihon Dendo Tai) lors de la convention de Keswick. Buxton est allé ensuite servir au Japon pendant près de 30 ans. Au cours de cette période, il a vu beaucoup de fruits, mais a également enduré de nombreuses épreuves, notamment la mort de deux de ses filles. Son fils écrit :

« Pour lui, il n’y avait qu’un seul but. « Père, l’heure est venue ; glorifie ton Fils. » [Jean 17.1].Il croyait que chaque occasion était le moment choisi de Dieu pour communiquer à quelqu’un le grand salut qui nous a été acquis au Calvaire. Le secret de la bénédiction qui suivait ses études de la Bible résidait en un message qui était scripturaire, une vie qui était remplie de prières et un objectif qui était la gloire de Dieu. » (B. Godfrey Buxton, The Reward of Faith in the Life of Barclay F. Buxton, Japan Evangelistic Band, 1949, 185.)

Ce même projet a inspiré Samuel Zwemer, l’un des grands dirigeants missionnaires des débuts du XXè siècle. Il fut surnommé « l’apôtre de l’Islam » à cause de son œuvre dans le monde musulman. Il travailla comme missionnaire durant près de 40 ans avant de devenir professeur de missions au Princeton Theological Seminary. Son travail fut souvent coûteux. Comme Buxton, il perdit deux de ses filles. Dans le cas de Zwemer, elles sont mortes, âgées de quatre et sept ans, à huit jours d’intervalle. Le moteur de son remarquable effort missionnaire était cette vision de la gloire du Père dans son Fils. Il disait : « La finalité principale des missions n’est pas le salut des hommes mais la gloire de Dieu. » (Samuel Zwemer, Thinking Missions with Christ, Marshall, Morgan & Scott, 1934, 67).

La finalité principale des missions n’est pas le salut des hommes mais la gloire de Dieu.

« Dieu a créé le monde entier pour qu’il soit le théâtre de sa gloire par la diffusion de son Évangile. » (Samuel Zwemer, ‘Calvinism and the Missionary Enterprise’, Theology Today 7:2, 1950, 208.)

Zwemer visita la convention de Keswick en de nombreuses occasions. En 1923, il concluait son discours à la convention par une paraphrase de la prière de Jésus en Jean 17 : « Père, l’heure est venue ; glorifie ton Fils dans le monde musulman afin que ton Fils puisse aussi te glorifier dans le monde musulman ! » (Cité dans Walter B. Sloan, These Sixty Years: The Story of the Keswick Convention, Pickering & Inglis, 1935, 85.)

Il se peut que la prière de Zwemer s’exauce dans notre génération !

Note de l'éditeur : 

Cet article est un extrait édité et adapté du livre de Tim Chester : « Mission Matters » (La mission est importante). Mission Matters est disponible sur Amazon

La 1ère partie de cet article, dans lequel Tim Chester explique le but de la mission, se trouve ICI. Il évoque le fait que Dieu veut que nous nous réjouissions de l’amour de la communion de la Trinité, que nous soyons participants à la communion de la Trinité.

Traduit de : Why do mission?

EN VOIR PLUS
Chargement