×

Peu d’histoires dans l’Ancien Testament tendent à nous faire nous sentir supérieurs aux Israélites que le récit du veau d’or en Exode 32:1–6. Comme ils devaient être arriérés pour penser qu’on pouvait faire un dieu avec du métal ! Comme il est idiot d’avoir pu penser que le fait d’apporter des offrandes à une statue apporterait la paix, la joie et le bonheur ! Toute cette histoire est presque trop absurde pour être crue.

Ou au moins, jusqu’à ce que nous examinions nos propres idoles.

Imaginez si les Israélites pouvaient voir les idoles devant lesquelles nous nous inclinons – le câble pour les informations sur grand écran, des notes sur un bulletin de notes, l’acceptation sur les médias sociaux. Ils trouveraient probablement nos idoles encore plus ridicules que nous ne trouvons leur veau d’or.

Si l’idolâtrie figure en tête de liste des Dix Commandements, c’est parce que l’idolâtrie est toujours la raison pour laquelle nous faisons quelque chose de mal. Comme le souligne Tim Keller : « Nous ne violons jamais les autres commandements sans violer le premier ». Le secret pour changer, alors, est toujours d’identifier et de démanteler les idoles de base du cœur.

Cependant, il est souvent difficile de démanteler nos idoles, car nous ne voulons pas les exposer. Nous ne voulons pas admettre – même à nous-mêmes – que nous avons fait de notre manière de vivre, de notre travail, de nos relations ou de notre confort une idole. Il est plus facile de raisonner en disant que ce ne sont pas vraiment des idoles, mais simplement des bonnes choses sur lesquelles nous nous concentrons parfois trop.

Tout ce que nous aimons n’est pas une idole, bien sûr ; il y a beaucoup de choses dans la création qui nous ont été données pour notre plaisir. Nous pouvons apprécier les dons de Dieu sans en faire un substitut pour le remplacer. Mais si ce sont les premières choses vers lesquelles notre esprit se tourne, alors nous avez peut-être identifié un domaine qui pose problème.

Voici quelques domaines à examiner afin de déterminer si les « bonnes choses » de notre vie ont remplacé un bon Dieu.

Examinez votre imagination.

De quoi rêvez-vous ? Lorsque votre esprit vagabonde, est-ce vers des biens matériels, comme des bateaux de pêche et des vacances exotiques, ou vers des biens immatériels, comme la célébrité ou l’approbation de vos pairs ?

Examinez votre attention

Considérez les moments où vous préférez faire autre chose plutôt que de pratiquer une discipline spirituelle. Quelle activité préféreriez-vous faire à la place ? Y a-t-il une ou plusieurs activités qui vous font perdre du temps et vers lesquelles vous vous tournez régulièrement pour éviter de vous engager dans des tâches plus productives ?

Examinez vos finances.

La plupart d’entre nous ont un revenu à leur discrétion ou disponible, c’est-à-dire de l’argent qui reste après le paiement des factures. Comment dépensez-vous votre revenu disponible ? Pour quels biens matériels ou services êtes-vous le plus susceptibles de vous endetter pour les financer ?

Examinez votre vie de prière.

Comment vous sentez-vous lorsque Dieu ne répond pas à vos prières comme vous le souhaitiez ? Croyez-vous qu’il sait ce qu’il faut faire, ou vous mettez-vous en colère et devenez-vous amers ? Y a-t-il eu des prières sans réponse qui vous ont fait douter de la bonté de Dieu ou vous ont donné envie de vous détourner de lui ?

Examinez vos relations.

Quelle personne aimez-vous le plus ? À quelle personne voulez-vous plaire le plus ? Avez-vous des amitiés ou attachements affectifs qui vous éloignent de Dieu ?

Examinez vos émotions.

De quoi avez-vous le plus peur ? Qu’espérez-vous le plus ? Qu’est-ce qui vous passionne le plus ? Qu’est-ce que vous désirez le plus ? Qu’est-ce qui vous met extrêmement en colère ou vous attriste ?

Examinez vos préoccupations.

De quoi êtes-vous en souci ? Qu’est-ce qui vous rend le plus anxieux ? Qu’est-ce que vous craignez le plus de perdre ?

Examinez votre passé et votre futur

Si vous aviez une machine à remonter le temps et pouviez voyager dans le passé ou dans le futur, qu’est-ce que vous voudriez le plus changer ? Qu’est-ce qui vous rend nostalgique ? Quels sont vos plus grands regrets ? Que voulez-vous le plus qu’il arrive dans le futur ? Qu’est-ce qui vous pousserait au désespoir si cela ne se produisait pas ?

Utilisez ces questions pour découvrir les désirs et les envies les plus profonds de votre cœur. Une fois que vous avez identifié une idole potentielle, demandez-vous si vous l’avez placée avant ou à la place de Dieu. Priez qu’il vous aide à prendre conscience de vos idoles et qu’il vous guide sur le long et difficile chemin de la fidélité.

Comme les Israélites, il se peut que nous devions accepter les conséquences amères de notre idolâtrie. Mais n’importe quel prix vaut la peine d’être payé s’il nous aide à revenir au véritable culte de Jésus.

EN VOIR PLUS
Chargement