4 mensonges populaires sur le célibat

Image par goodinteractive de Pixabay

Beaucoup de personnes non mariées dans l’église ont du mal à accepter l’étiquette « célibataire » parce que les églises peuvent traiter les célibataires comme des citoyens de second rang. Ce traitement repose sur un enseignement erroné du célibat. Pour faire simple, l’église peut idolâtrer le mariage et en faire le but ultime de la maturité en Christ, reléguant les célibataires, peu importe leur âge, à un état d’immaturité perpétuelle jusqu’à ce qu’ils trouvent quelqu’un à marier.

Confondre mariage et maturité a toujours été une erreur, mais c’était plus simple lorsque le mariage était une norme culturelle pour l’église. À la fin du 19ème siècle, en France, une grande majorité de la population était mariée ; dans les années 70, le taux de mariage était tombé aux alentours 70%, puis à 44% en 2015[1]. Il y a donc une réalité incontournable : de nombreuses églises comptent des célibataires de tous âges. L’église a besoin d’apprendre à mieux aimer les célibataires, et la première étape consiste à réparer la théologie brisée.

Bien que cette liste ne soit pas exhaustive, voici quatre grands mensonges qui favorisent une théologie mal équilibrée du célibat. En corrigeant ces interprétations erronées de l’Écriture, nous serons mieux équipés pour aimer et servir les célibataires dans nos églises.

Mensonge n°1 : Célibataire = Seul

« L’Éternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide qui sera son vis-à-vis » (Genèse 2 :18).

En dehors de la compagnie des animaux et de Dieu, Adam était seul. Il était donc aussi célibataire. Dieu a déclaré que c’était un problème d’être en mission seul ; il a donc donné à Adam une épouse pour l’aider.

Nous avons tendance à aborder Genèse 2 :18 comme un texte prescriptif, et à en déduire que le mariage est la solution que Dieu propose à l’absence de compagnie. Mais si c’est vrai, qu’est-ce que cela implique d’être célibataire ? Cela voudrait dire que Dieu ne pense pas que le célibat soit bon. Mais si c’était vrai, pourquoi certains des personnages principaux de l’Écriture étaient-ils célibataires, y compris Jean-Baptiste, Jésus et Paul ?

Pour comprendre ce texte, nous devons élargir notre vision. Je pense que Genèse 2 :18 est un texte descriptif dont nous pouvons extraire la vérité prescriptive suivante : vivre en dehors d’une communauté n’est pas bon. Dieu nous a créés pour avoir des relations avec les autres, et ces relations diffèrent d’une personne à l’autre.

Pour certains, la communauté sera un conjoint et des enfants. Pour d’autres, elle prendra la forme d’un vaste réseau d’amis et de proches. Pour nous tous, ce sera appartenir à une église locale.

Mensonge n°2 : Votre valeur est dans un rôle

« Qui trouvera une femme de valeur ? Son prix dépasse beaucoup celui des perles » (Proverbes 31 :10).

Je suis particulièrement sensible aux messages que nous envoyons aux femmes célibataires concernant leur valeur et leur importance dans le royaume de Dieu. J’ai souvent entendu la phrase suivante : la plus grande satisfaction d’une femme est d’être une épouse et une mère. Et pour la plupart d’entre nous, Proverbes 31 est le passage qui nous vient à l’esprit lorsque nous réfléchissons à ce que signifie être l’incarnation d’une femme pieuse.

Il est vrai que la femme de Proverbes 31 est un exemple de maturité spirituelle, mais pas simplement parce qu’elle dirigeait sa maison et pourvoyait aux besoins de sa famille. C’était parce qu’elle incarnait le caractère pieux.

Les rôles temporaires dans la vie, comme ceux d’épouse ou de mère, ne sont pas les marqueurs ultimes de la piété. Nous devrions plus fortement accentuer le caractère pieux qui aidera un croyant à glorifier Dieu dans n’importe quelle saison de la vie. Il n’y a rien de spécial dont vous avez besoin pour réussir dans le mariage que vous n’ayez pas besoin dans le célibat. Quel que soit notre état civil, nous avons encore besoin de confesser et de pardonner, de bien communiquer, et de mourir à soi-même chaque jour. Encourageons les célibataires à placer leur valeur non pas dans ce qui est temporaire, mais dans ce qui est ultime : la piété.

Mensonge n°3 : Le mariage est garanti

« Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire » (Psaumes 37 :4).

Le contexte est crucial ici. Quand nous ne lisons pas les Écritures dans leur contexte, nous pouvons rendre Dieu responsable des promesses qu’il n’a jamais faites. David a écrit le Psaume 37 pour rappeler au peuple de Dieu découragé que Dieu apporterait la justice et bénirait leur fidélité. David n’était pas en train de leur garantir que Dieu leur accorderait tout ce qu’ils désiraient, uniquement parce que leurs désirs étaient bons.

Parfois, on utilise ce verset pour parler du mariage, laissant de nombreux célibataires en colère et amers contre un Dieu qui ne leur a jamais promis le mariage.

Toutes les personnes pieuses ne se marient pas forcément. Nous devons assimiler cette vérité, l’enseigner, et la célébrer. Le meilleur de Dieu, pour beaucoup, comprendra une vie sans conjoint et sans enfants biologiques. Ces personnes connaîtront Dieu plus profondément, elles le serviront avec plus de puissance, et expérimenteront une joie plus grande que si elles étaient mariées. Non pas parce que le célibat est meilleur, mais parce que le mariage ne faisait pas partie de la volonté parfaite de Dieu pour leur vie.

Peu importe à quel point nous désirons nous marier, la Bible ne garantit jamais le mariage. Mais elle nous enseigne : « Ne vous inquiétez de rien ; mais, en toutes choses, par la prière et la supplication, avec des actions de grâces, faites connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Christ-Jésus » (Philippiens 4 :6-7).

La Bible enseigne aussi que les voies de Dieu sont élevées au-dessus de nos voies, et ses pensées au-dessus de nos pensées (Ésaïe 55 :9). Nous pouvons demander à Dieu tout ce que nous désirons, mais il se réserve le droit de décider ce qui est le mieux pour nous. Et son « meilleur » n’est jamais un prix de consolation.

Mensonge n°4 : Mariage = Bonheur

Le mariage est souvent perçu comme un bonheur presque parfait. Les réseaux sociaux, les films, les émissions à la télé et les livres véhiculent l’idée que tous nos problèmes de célibataires seront résolus quand le Prince Charmant débarquera sur son cheval blanc pour nous sauver. En réalité, le mariage, ce sont deux personnes profondément brisées qui unissent leurs vies profondément brisées pour ne faire qu’un.

Si nous avons cru un de ces mensonges, nous devons corriger notre théologie du célibat. Nous devons détrôner notre idole du mariage et apprendre à définir notre identité comme Dieu le fait. Il considère le célibat et le mariage comme des dons tout aussi bénis à utiliser pour sa gloire (1 Corinthiens 7 :7). Partageons-nous sa vision ?

[1] Dans l’article original, l’auteur discute autour des statistiques aux USA, ceux de l’article sont ceux produits pour la France.

traduction article TGC « 4 popular lies about singleness » par Yasmina
Partager
EN VOIR PLUS
Chargement