Je voudrais changer mais je n’y arrive pas !

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Dans les deux premiers blogs de cette série, nous avons vu dans Tite 2,11-15 que c’est la grâce qui nous transformés depuis l’intérieur.
Mais comment le fait-elle ?

La grâce nous donne de nouveaux désirs.

Imagine un homme pauvre qui habite dans un taudis. Chaque jour il ne mange que du pain infesté de vers, mais c’est tout qu’il connaît.

En face il y a une salle de banquet, mais il n’y fait même pas attention, tellement il ne connaît que ce pain pourri.

Mais un jour le maitre de cette salle de banquet vient le chercher. Il lui fait traverser la rue, et lui fait entrer dans la salle de banquet. Et là il lui fait voir les bons mets sur la table. La viande saignante. Les légumes frais. Les fruits juteux. Les pommes de terre rôties, des currys incroyables, le riz parfumé, le fondant au chocolat, la glace à 20 parfums. Et il lui fait goûter de ces bonnes choses.

Et il dit à l’homme : tu peux rester ici, il y a une chambre là-haut, tu peux vivre ici, et maintenant tu peux manger tous les jours ici : petit-déjeuner, déjeuner et dîner !

Qu’est-ce que cet homme va faire ? Est-ce que cet homme va retourner dans son taudis manger son pain infesté de vers ? Bien sûr que non ! Parce que, en lui faisant gouter de ces bonnes choses le maitre de la salle de banquet lui a fait voir la puanteur de ce qu’il mangeait avant et lui a donné de nouveaux désirs.

Et c’est ça que fait la grâce. La grâce nous libère de nos anciens désirs qui nous maitrisaient pour qu’on les voie comme un pain infesté de vers. Comment ? En nous faisant voir et expérimenter la suprême valeur de Jésus-Christ : pour qu’on ne désire que lui.

C’est cela que Paul nous dit dans les versets suivants.

Paul dit que la grâce nous enseigne en nous fixant le cœur sur trois choses :

Premièrement, la grâce nous fixe le cœur sur

1. Une nouvelle espérance (v13)

Aux versets 12 et 13 Paul dit à Tite :

« (La grâce) nous enseigne à … vivre dans le temps présent conformément à la sagesse, la justice et la piété »

Mais comment le fait-elle ? Paul continue :

« en attendant notre bienheureuse espérance, la manifestation de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ. »

En Jésus la grâce de Dieu s’est déjà manifestée (v11).

Maintenant dans le temps présent, nous souffrons encore, nous luttons encore avec le péché, et on ne voit Jésus que par la foi.

Mais la grâce nous enseigne qu’il arrive avec certitude un jour où nous verrons Jésus face à face – où Jésus la gloire de Dieu sera manifestée à l’univers entier, et nous serons comblés de lui : nous l’aurons et nous le verrons et nous le connaitrons dans toute sa gloire. C’est notre bienheureuse espérance qui nous est garantie par la mort et la résurrection de Jésus.

Et la grâce nous fixe les yeux et le cœur sur ce jour-là, elle nous fait attendre ce jour-là avec hâte, elle nous pousse à désirer voir et connaître et posséder Jésus par-dessus tout.

Et quel est l’effet de cela dans ma vie ? Ça fait que je peux vivre dans le temps présent conformément à la sagesse, la justice et la piété.

Quand j’attends la manifestation de la gloire de Jésus-Christ plus que tout, quand cela est mon plus grand désir, je ne suis plus esclave de mes désirs pour autre chose que lui. Je suis libre pour vivre une vie remplie de sainteté dans le temps présent.

Prenons la maitrise de soi comme exemple. Pourquoi est-ce que j’explose de colère quand quelqu’un qui me fait une queue de poisson dans la voiture ? Parce que je désire qu’on me respecte.

Pourquoi est-ce que je ne peux pas m’empêcher de regarder cette image ou ce film, ou de manger ce gâteau ? Parce que je suis esclave de mes désirs.

Mais que se passe-t-il lorsque la grâce me fixe les yeux et le cœur sur le jour où je verrai la gloire de Jésus, quand lui devient mon trésor et ma plus grande espérance ? Ces autres désirs ne me maîtrisent plus.

Je peux supporter la queue de poisson dans la paix, parce que je ne désire plus ma propre gloire mais celle de Jésus.

Je peux résister à cette image ou ce film ou à ce gâteau parce que c’est cette espérance de voir Jésus qui me remplit le cœur.

La grâce nous enseigne aussi en nous donnant

2. Un nouvel amour (14)

Paul écrit au verset 14 :

« Il s’est donné lui-même pour nous afin de nous racheter toute faute. »

Paul veut que Tite voie combien Jésus est bon. Ce grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ, celui qui mérite toute la gloire de l’univers a fait quoi ? Il s’est donné lui-même sur une croix à notre place. Pourquoi ? Afin de nous racheter de toute faute : afin de nous libérer de la punition de nos péchés et de nous libérer du pouvoir du péché.

Quel amour ! Quelle grâce ! Quel Sauveur !

Pourquoi Paul veut-il que Tite voie cela ?

Parce que quand je vois ça, mon cœur est pris d’un nouvel amour : un amour pour mon Sauveur qui m’a tant aimé.

Et quand mon cœur est rempli d’amour pour Jésus, je peux être pur. Dans mes relations avec le sexe opposé, dans ma sexualité, je peux vivre la pureté pour laquelle j’ai été créé, je peux être pleinement humain. Je peux manger et boire et tout recevoir avec pureté. Pourquoi ? Parce que je sais combien Jésus est bon et rempli de grâce et donc je fais tout en reconnaissance à lui.

Et troisièmement, la grâce nous enseigne aussi que nous avons :

3. Une nouvelle identité (14)

Au verset 14, Paul écrit : Il s’est donné lui-même pour nous afin de nous racheter de toute faute et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié et zélé pour de belles œuvres.

La grâce enseigne à notre cœur que nous sommes le peuple précieux de Jésus : que nous lui appartenons, qu’il nous a purifiés à grand prix pour lui-même, pour que nous puissions être zélés pour de belles œuvres.

Et quand on comprend ça, on ne peut que vouloir vivre notre identité. On veut être pur, parce que Jésus nous a purifiés, on veut faire de belles œuvres parce que c’est pour ça qu’il s’est donné pour nous.

Vous voyez ? La grâce n’est pas un maitre-nageur qui nous crie dessus. Elle est une puissance qui nous transforme depuis le profond de nos désirs.

Que faire alors ?

V.15 : « Dis ces choses, encourage et reprends avec une pleine autorité. Que personne ne te méprise. »

Si Tite veut voir un peuple paré de belles œuvres en Crête et des églises qui honorent l’évangile dans toutes les villes de cette île, il doit leur enseigner la grâce du grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ. Parce que c’est elle et elle seule qui nous sauve. Et c’est elle et elle seule qui nous change.

Son rôle n’est pas simplement de leur dire ce qu’ils doivent faire.

Il doit leur raconter la grandeur de la grâce de Dieu qui s’est levé en Christ. Parce que c’est elle qui nous transforme.

Alors que devons-nous faire ?

Si tu es ancien, ton rôle n’est pas simplement de dire aux frères et sœurs de votre assemblée ce qu’ils doivent faire. Ton rôle est de leur enseigner la grâce merveilleuse de Jésus à chaque fois que tu leur enseignes la parole de Dieu.

Mais ce n’est pas qu’aux anciens de faire cela. C’est à chacun d’entre nous de le faire.

Nous devons nous prêcher la grâce à nous-mêmes. Que dois-tu faire quand tu luttes avec le péché ou tu te retrouves devant la tentation ? Te reprendre ? T’imposer de nouvelles règles ? Essayer de te motiver par la culpabilité ? Non ! Tu dois te répéter, te prêcher, te régaler de nouveau de la grâce de Dieu. Parce que c’est la grâce de Jésus qui va transformer désirs !

Nous devons enseigner la grâce à nos enfants. Nous qui sommes parents : on a tendance soit à laisser-faire à nos enfants, soit à essayer de les motiver par toutes sortes de choses qui vont à l’encontre de l’évangile, n’est-ce pas ? Par la peur, par la menace de punition, par des pots-de-vin, par la culpabilité. Mais notre tâche primaire avec nos enfants est de leur enseigner la grâce de Jésus : parce que ce n’est que cela qui va transformer leur cœur.

Et nous devons nous enseigner la grâce les uns aux autres. Quand tu vois un frère ou une sœur qui lutte, qui est dans la galère, qui tombe, ou qui est dans la joie, qu’est-ce que tu fais ? Tu dois lui rappeler la grâce de Dieu. A qui dans ton église pourrais-tu rappeler la grâce de Dieu cette semaine ? Avec qui pourrais-tu te réunir régulièrement pour se rappeler la grâce de Dieu en lisant la parole de Dieu ensemble. Parce que c’est la grâce qui nous sauve. Et c’est la grâce qui nous transforme.

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement