Aidez-nous à produire des ressources gratuites pour la francophonie.

×

Des millions de femmes et d’hommes, tant dans la société que dans l’Église, souffrent d’un sentiment de culpabilité à la suite d’un avortement. Si vous êtes une femme qui a subi un avortement, ou qui a conseillé à une autre d’avorter, alors cet article est fait pour vous. Si vous êtes un homme qui a été impliqué dans la prise d’une décision d’avorter, qu’il s’agisse de votre petite amie, de votre femme, de votre fille, ou de n’importe quelle autre personne, c’est aussi un blog pour vous.

Essayer de faire disparaître des sentiments de culpabilité sans s’occuper de ce qui provoque cette culpabilité, c’est contre-productif. En niant tout simplement la réalité, vous pouvez éviter de vous sentir coupable. Mais, vous avez besoin d’une solution permanente à votre problème de culpabilité, une solution basée sur la réalité, pas sur des faux-semblants.

La bonne nouvelle est que Dieu vous aime et qu’il désire vous pardonner, peu importe si vous saviez ou non ce que vous faisiez quand vous avez avorté. Cependant, avant de pouvoir comprendre en quoi c’est une bonne nouvelle, il nous faut comprendre quelle est la mauvaise nouvelle. La mauvaise nouvelle est que la culpabilité morale est bien réelle, que nous sommes tous coupables d’avoir moralement offensé Dieu, et que l’avortement n’est qu’une offense parmi tant d’autres. « (…) tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23).

Le péché n’est pas à la hauteur de la sainteté que Dieu attend de nous. Il nous empêche d’avoir une relation avec Dieu (Ésaïe 59:2). « En effet, le salaire du péché, c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6:23).

Jésus est mort sur la croix parce que, conformément à ce qu’exige la sainteté de Dieu, lui seul était digne de payer le prix de nos péchés (2 Corinthiens 5:21). Il est sorti du tombeau, il a vaincu le péché et il a anéanti la mort (1 Corinthiens 15:3-4, 54-57).

Lorsque Jésus-Christ est mort pour nous sur la croix, il a dit : « Tout est accompli » (Jean 19:30). En grec, l’expression que l’on a traduit par « Tout est accompli », était inscrite sur les certificats de dettes lorsqu’elles étaient annulées. Cela signifiait qu’elles étaient « intégralement acquittées ».

Grâce à l’œuvre que Jésus-Christ a accomplie à notre place, à la croix, Dieu nous offre gratuitement son pardon.

« (…) Autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos transgressions » (Psaume 103:12).

« Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal » (1 Jean 1:9).

« Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ » (Romains 8:1).

Le salut est un don : « En effet, c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne puisse se vanter » (Éphésiens 2:8-9). Ce n’est pas parce que nous le méritons ou grâce à nos efforts, mais Dieu nous offre le salut uniquement grâce au sacrifice de Jésus-Christ pour nous. Dieu nous fait cadeau du pardon et de la vie éternelle, mais ils ne nous appartiennent pas automatiquement. Pour recevoir ce cadeau, nous devons choisir de l’accepter.

Cette pensée est peut-être la vôtre : « Mais je ne mérite pas ce pardon après tout ce que j’ai fait. » C’est tout à fait vrai. Aucun de nous ne mérite son pardon. Si nous le méritions, nous n’en aurions pas besoin. C’est le but de la grâce.

Une fois pardonnés, nous pouvons nous attendre, avec hâte, à passer l’éternité avec Jésus-Christ et notre famille spirituelle (Jean 14:1-3, Apocalypse 20:11-22:6). Une fois pardonnés, il vous est alors possible d’attendre avec enthousiasme d’être réunis au ciel avec ceux que vous aimez, couverts par le sang de Jésus-Christ, parmi lesquels sera l’enfant que vous aurez perdu à cause de l’avortement (1 Thessaloniciens 4:13-18).

Dieu ne veut pas que vous passiez votre vie à vous punir à cause d’un avortement ou de n’importe quelle autre mauvaise action passée. Votre rôle consiste à accepter le fait que Jésus-Christ a payé pour vos péchés, mais pas à les reproduire. Peu importe ce que vous avez fait, aucun péché n’est hors de portée de la grâce de Dieu. Il a vu le pire que nous avons été capables de faire, et pourtant, il nous aime encore. La grâce par laquelle il nous pardonne n’a aucune limite. Et il n’y a aucune liberté comme la liberté du pardon.

Il faut que vous deveniez membre d’une communauté thérapeutique, une famille de chrétiens qu’on appelle l’Église. (Si vous faites déjà partie d’une assemblée, partagez l’expérience que vous avez vécue lors d’un avortement, avec quelqu’un qui pourra vous apporter l’aide dont vous avez spécifiquement besoin.) À cause de votre passé, il se peut que vous vous sentiez mal à l’aise. Mais, il ne faut pas. Une église qui est réellement centrée sur Jésus-Christ n’est pas une vitrine remplie de saints, au contraire, c’est un hôpital pour les pécheurs. Les personnes qui s’y rassemblent sont aussi humaines et imparfaites que vous l’êtes. La plupart des gens qui vont à l’église ne sont pas des moralisateurs. Il faut avoir de la compassion pour ceux qui le sont car ils n’appréhendent pas la grâce de Dieu.

Une bonne église vous enseignera les vérités de la Bible, elle vous apportera de l’amour, vous acceptera comme vous êtes, et vous soutiendra.

Une mesure saine que vous pouvez prendre est de rentrer en contact avec des femmes ayant des grossesses non désirées. Dieu peut finalement utiliser votre expérience pour vous équiper afin que vous puissiez, à votre tour, aider d’autres personnes et partager avec elles l’amour de Dieu. Mon épouse et moi-même avons un bon nombre d’amies qui ont eu recours à l’avortement. Grâce à leurs efforts pro-vie dévoués, elles ont apporté à d’autres femmes, l’aide qu’elles auraient souhaitée recevoir. Partager leurs histoires n’a pas seulement sauvé des vies d’enfants, et épargné à des femmes des souffrances liées à l’avortement, les partager leur a aussi permis de guérir. Cela peut aussi être vrai pour vous.

EN VOIR PLUS
Chargement