Il est plus important de protéger nos enfants que de rechercher leur approbation

Je connais des parents chrétiens qui souhaitent que leurs adolescents ne regardent pas de films interdits aux mineurs et que leurs filles ne portent pas de robes ou de maillots de bain suggestifs. D’autres encore voudraient que leurs fils ne mettent pas d’affiches sexuellement provocantes sur leurs murs, qu’ils ne regardent pas de pornographie sur leur téléphone et n’écoutent pas de musiques glorifiant l’immoralité.

Or, nous devons cesser de seulement vouloir ou espérer. Il nous faut agir ! Dieu ne nous a pas laissé de responsabilités sans nous donner aussi l’autorité qui en découle.

« Mais, je ne veux pas que mes enfants pensent que je ne leur fais pas confiance. » C’est vrai, la confiance est une notion importante, mais elle ne doit pas être irréaliste. Certains parents font confiance à leurs adolescents dans des situations où moi-même je ne me ferais pas confiance. Vous pouvez faire confiance à votre enfant de quatorze ans dans les limites de sa maturité et de ses aptitudes. Mais cela ne vous engage pas à avoir confiance en lui pour piloter une navette spatiale ou utiliser un smartphone avec accès à internet.

Il y a certaines choses pour lesquelles il n’est tout simplement pas encore prêt.

Une fois, un jeune homme avait rencontré l’une de mes filles dans un camp de sport. Comme nous avions une adresse électronique commune pour la famille, j’avais connaissance de ses courriels adressés à ma fille. J’avais pris un moment avec elle pour lui expliquer qu’elle devait arrêter de recevoir des courriels de cette personne, tout en reconnaissant qu’elle n’avait rien fait de mal.

Elle a commencé à pleurer. C’était un moment difficile parce que j’avais vraiment confiance en elle, mais je ne faisais pas confiance à ce garçon, et ce à cause de certaines choses qu’il avait écrites. Je me suis mis à pleurer avec elle. Finalement, je lui ai serré la main et me suis éloigné avec l’impression d’être un mauvais père.
À ce moment-là, j’ai senti sa main sur mon épaule. Je me suis retourné et elle m’a étreint, toujours en larmes. Puis elle a chuchoté ces mots que je n’oublierai jamais: « Merci de me protéger, papa. »

Je me demande combien de pères ont échoué à protéger leurs filles et leurs fils parce qu’ils ont d’abord cherché leur approbation.

Lorsque je discutais de la pureté sexuelle devant un auditoire de 125 étudiants universitaires chrétiens, je leur ai posé cette question : « Avec du recul, combien d’entre vous auraient préféré des parents plus stricts dans vos fréquentations et sorties durant l’école secondaire? » Ce sont plus de 100 mains qui se sont levées.
Les enfants ressentiront de l’amertume envers les parents qui veulent juste être leurs amis, quitte à leur ressembler dans leur manière d’agir ou de s’habiller. Peut-être même qu’ils les mépriseront.

Souvenez-vous que vos enfants ont déjà des amis. Ce dont ils ont besoin, c’est que vous soyez ce que vous seul pouvez être : leurs parents.

EN VOIR PLUS
Chargement