Ministère auprès des femmes dans l’église

by nastya_gepp on Pixabay

Cet article fait partie de la série : Le ministère féminin sous toutes ses formes

 

Je fréquente l’église Action Biblique de la Servette, à Genève, et m’y implique depuis une dizaine d’années. N’ayant plus l’âge d’assister à un groupe de jeunes, j’ai constaté que nous étions un bon groupe de femmes entre 20 et 30 ans et qu’il serait chouette de nous retrouver de temps en temps. Plusieurs repas ou sorties ont été organisées, parfois avec un moment de partage et de prières, et nous en sortions toujours grandement encouragées.

Puis, il y a un peu plus de deux ans, l’idée a émergé qu’une soirée mensuelle d’étude de la Bible avec toutes ces jeunes femmes pourrait être une bonne idée ! J’en ai parlé à quelques amies proches et il s’est trouvé que nous étions plusieurs à avoir le même désir ! Pouvoir se retrouver entre femmes, célibataires ou pas finalement, pour passer un temps de qualité ensemble, étudier la Parole de Dieu et nous encourager.

Un groupe de dames existait déjà dans notre église, donc l’idée était de proposer un groupe pour les plus jeunes. Finalement, après réflexions et prières avec plusieurs, nous avons décidé de mixer les publics pour ne faire qu’une seule rencontre. Au départ, ça paraissait être un gros défi, réunir des femmes de tous âges, trouver un horaire qui conviendrait à la majorité et un concept qui les convaincrait !

Par la grâce de Dieu, au fil des semaines, nous avons pu constituer une équipe de responsables de qualité, 4 femmes désireuses de creuser la Parole ensemble et d’être moteur de ce nouveau concept. Nous avions à cœur qu’entre femmes, nous progressions dans la connaissance de Dieu, de la Bible et dans nos relations d’amitié les unes avec les autres.Une rencontre mensuelle, un samedi soir, pas trop tard quand même pour que les plus âgées se sentent quand même invitées ! Et pour prolonger les bons moments, un repas canadien a été suggéré !

Concernant le contenu à apporter à ces rencontres, nous avons discuté et prié avant de décider comment nous voulions procéder. L’idée était de faire une étude textuelle suivie de la Parole de Dieu et d’alterner des livres de l’Ancien et du Nouveau Testament. Nous avions à cœur que les femmes puissent creuser le texte biblique par elles-mêmes et donc pour cela, nous voulions leur proposer des questions, qui pourraient leur servir de guide d’étude. Puisque nous voulions saisir l’opportunité d’étudier le texte par nous-mêmes en profondeur, notre petite équipe de quatre, Sophie, Marielle, Mary-Anne et moi-même avons décidé de nous réunir chaque mois, une à deux semaines avant la rencontre « Entre elles ». En amont, chacune avait décortiqué le texte, noté des observations, soulevé des questions et applications pour que notre discussion soit plus riche. Nos rencontres à quatre s’avèrent toujours passionnantes, il est bon de voir comment mes sœurs étudient la Bible, ce qu’elles retirent du texte, ce qui les interroge… Puis ensemble, nous décidons quelles sont les questions qui nous paraissent les plus pertinentes à présenter aux femmes pour l’étude collective. En général, nous avons une dizaine de questions d’observations, de compréhensions et d’applications.

Pour chaque rencontre, l’une d’entre nous occupe le rôle d’animatrice, de facilitatrice pour le temps de partage. Ce rôle est un gros défi pour moi, car j’aime beaucoup préparer les questions et vivre le temps d’étude collectif, mais animer n’est pas un don que j’ai reçu ! Il faut dire que je suis particulièrement bien entourée ! Marielle est la femme du pasteur de notre église et elle a une bonne expérience de leadership d’études bibliques. Sophie conduit des groupes de dames depuis des années et est mariée avec l’un de nos anciens ! Et Mary-Anne est la responsable des groupes bibliques universitaires de Genève ! C’est son quotidien de creuser la Bible avec des étudiants ! Donc il est très facile pour moi de leur laisser la place de leadeuse. Mais Marielle m’a dit quelque chose qui m’a paru très pertinent, il y a quelques semaines. C’est une bonne chose que les femmes de notre groupe voient que nous pouvons tous étudier la Bible et encourager d’autres personnes à le faire. Personne ne devrait être plus légitime. Nous portons tous cette responsabilité, en tant qu’enfants de Dieu, de nous nourrir en profondeur de sa Parole et de stimuler notre entourage à faire de-même. Nul n’est mieux placé. Pas besoin d’être pasteur, ni femme d’ancien, ni étudiant en théologie. Dieu nous a donné son Esprit pour que nous puissions comprendre ce qu’Il veut nous dire par Sa Parole. Elle est accessible à tous et toutes.

Notre première rencontre a commencé il y a deux ans, nous avons eu la joie de voir réunies une bonne quinzaine de femmes entre 18 et 82 ans ! Nous avons commencé par étudier l’épitre aux Colossiens, puis les débuts de la Genèse, l’épître de Tite, et actuellement nous nous penchons sur l’histoire de Joseph.

C’était un challenge de convaincre certaines femmes que nous pouvions travailler la Bible par nous-mêmes, sans pasteur, sans commentaire biblique, sans guide préétabli. La plupart des participantes n’avaient jamais étudié la Bible de cette façon. Mais nous sommes vraiment encouragées de constater que les femmes ont du plaisir à faire cet exercice, et qu’ensemble, nous progressons. Nous apprenons qu’il n’est pas forcément juste de donner son avis mais que l’on peut chercher les réponses à partir du texte biblique, comprendre comment cela s’appliquait à l’époque, puis comment le vivre aujourd’hui. Bon nombre d’entre nous sont chrétiennes depuis des années et il peut être facile de parcourir la Bible en surface, plutôt que de s’arrêter sur des textes parfois compliqués et délicats. Cette méthode d’étude textuelle nous permet aussi d’aborder de nombreux thèmes qui nous concernent pour notre vie quotidienne de femmes.

Nous avons toujours un temps de louange et de prières, puis nous prolongeons le plaisir d’être réunies autour du moment de repas ! C’est un privilège de pouvoir prendre le temps avec ces femmes, de prier, de s’épauler, de rire, prendre des nouvelles des unes et des autres, partager nos difficultés, nos joies, et déguster de bons gâteaux !

Des amitiés se fortifient, on grandit ensemble, on exerce le pardon et la patience, on apprend à s’aimer, à se soutenir, et on vit vraiment l’église !

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement