Mon engagement auprès des jeunes

Photo by Eliott Reyna on Unsplash

Cet article fait partie de la série: Le ministère féminin sous toutes ses formes

Il y a trois ans, un soir d’octobre, j’ai reçu un coup de fil d’un des anciens de mon église de la Servette, à Genève. C’était Marcos, papa de trois ados. Il me demandait si j’avais à cœur de m’occuper, « au moins pour quelques mois, avant que quelqu’un d’autre puisse prendre le relais » des quelques adolescents de notre église. J’étais au travail et j’ai répondu, un peu spontanément, que je ne pensais pas que c’était mon don, mais que je voulais bien essayer pour dépanner ! J’ai sûrement aussi rajouté que j’allais prendre quelques jours pour réfléchir et prier pour cela !

Quelques semaines plus tard, s’est lancé le groupe JAB Junior de la Servette (Jeunesse Action Biblique). Marcos avait constitué une équipe de trois personnes, j’étais ainsi bien entourée, par un ami bien plus expérimenté que moi, et par mon frère, qui débutait comme moi dans le milieu du « ministère jeunesse » !

Mes conditions étaient assez claires, je n’étais pas du tout sûre d’être à même d’entourer des adolescents et j’avais peu de temps disponible. Je travaille comme sage-femme à la maternité de Genève, mes horaires de travail m’empêchent d’avoir des engagements réguliers, et je suis impliquée dans plusieurs domaines dans mon église. Mais j’ai prié pour ça et Dieu a manifestement ouvert les portes pour que je puisse aider avec ces inconvénients !

Nous avons commencé ce groupe avec 6 jeunes, qui étaient heureux de se retrouver ! Pendant plusieurs mois, laborieusement, nous avons essayé de leur transmettre la Parole de Dieu, de les motiver à avancer dans leurs défis et de les encourager à être des témoins dans leur entourage. Je me souviens qu’à cette période, il était difficile de voir clairement si cette formule de groupe de jeunes leur convenait. Ils étaient peu communicants, peu demandeurs et nous réalisions que le peu de jeunes présents n’aidait pas à une dynamique satisfaisante. Mais nous ne nous sommes pas découragés, nous avons programmé des sorties – parfois annulées au dernier moment car il n’y avait qu’un seul participant ! – organisédes week-ends, et nous avons persévéré dans la prière ! Heureusement, nous n’étions pas les seuls, toute l’église nous soutenait et avait à cœur chacun de ces jeunes.

L’année scolaire suivante, quelques jeunes supplémentaires nous ont rejoints, ainsi qu’un couple motivé à nous accompagner dans l’encadrement. C’était un réel encouragement ! Pour moi, préparer le temps de méditation était toujours un plaisir, mais parler devant les jeunes restait un gros challenge, j’avais du mal à me sentir à ma place, je préfèrais contribuer à l’organisation des sorties et week-ends, et conduire le groupe pour un temps de louange. Par ailleurs, avec mon planning professionnel, je ne pouvais pas être présente à chaque rencontre ! Cela ne semblait pas être un problème pour le staff et j’ai donc continué mon engagement ! Le groupe a grandi petit à petit, les relations se sont consolidées, nous avons eu le privilège de voir des jeunes confier leurs vies à Dieu et avancer dans bien des domaines. Et ça, c’est vraiment un privilège ! Chaque rencontre était une joie !

L’été suivant, en 2017, j’ai pu faire deux camps avec la JAB, pour la première fois, à Isenfluh ! Pour ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion d’y aller, les paysages et l’air bienfaisant sont à découvrir ! Ma mission était passionnante, infirmière et responsable de la louange, juste ce qu’il me fallait! J’ai tellement apprécié les relations avec ces jeunes adolescents, soit blessés ou juste apeurés, ou qui avaient envie de discuter, et ces nombreux temps de louange qui nous ont fait tellement de bien ! Ces camps m’ont également fait avancer dans ma relation personnelle avec Dieu, entourée de frères et sœurs qui sont devenus une vraie famille ! J’ai été bénie bien au-delà de ce que j’ai pu donner ! Suite à ces camps, j’ai pu encourager plusieurs jeunes qui n’avaient pas d’église et/ou pas de groupe de jeunes, à se joindre à notre groupe !

En peu de temps, notre groupe a doublé, et ce n’était qu’un début ! Tous ne sont pas réguliers et certains oscillent entre deux groupes à Genève, ou ne sont venus qu’en début d’année, mais ce changement de dynamique nous a beaucoup encouragés !

Depuis un an, la responsabilité du groupe repose sur mon petit frère, avec qui j’ai un immense plaisir à collaborer. Trois autres jeunes adultes de notre église nous ont rejoints, et l’équipe initiale s’est bien modifiée ! J’ai un grand plaisir avec chacun de ces jeunes, et les retrouver, les accompagner m’encourage beaucoup ! L’autre jour, quatre filles m’ont proposé de prier avec elles après le moment de prédication, pendant que les autres jeunes jouaient. C’est une vraie richesse de vivre ces relations fraternelles !

J’ai commencé cet engagement avec la JAB en étant presque sûre que je n’aurais pas grand-chose à y apporter, et que peu de temps à y consacrer. Mais Dieu a su utiliser mon peu de disponibilités et certaines de mes capacités pour les mettre au service des jeunes. Vous n’avez pas forcément besoin de toutes les capacités requises pour un poste, mais souvent, Dieu va utiliser le désir de le servir et vous équiper par la suite. J’ai appris que Dieu veut nous utiliser malgré nos craintes et nos a priori ! Et qu’Il nous donne bien au-delà de nos attentes !

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement