×

Je suis ancien depuis des années mais je n’ai personne envers qui je suis redevable

Cher frère, J’aurais bien aimé parler plus avant avec vous. J’aurais des questions à vous poser avant de vous répondre. Mais que voulez-vous dire exactement ? Que vous n’avez pas eu de mentor ? Vous appartenez sans doute à cette génération de leaders qui a dû se débrouiller seule. Sans être accompagnée. Qui a porté certains fardeaux seule, livré certains combats seule aussi. Plusieurs de votre génération le regrettent. « Aurions-nous pris les mêmes décisions, placé les mêmes priorités, si nous avions été conseillés, mis en garde, rendus attentifs aux besoins de notre famille, au besoin de respecter le sabbat, de choisir les...

N’ayez pas peur de prêcher pour des conversions

Dans les églises où j’ai appris à connaître Jésus-Christ, aucun service n’était complet sans une invitation — un temps pour que les personnes assises dans les rangées  puissent répondre au message du salut en venant vers l’estrade de l’église. Particulièrement pendant la semaine des services de réveil, « Tel que je suis » éclatait et arrivait à sa fin avant que les prédicateurs en costume de polyester ne soient à bout de souffle. Ainsi, avec les consignes : « Toutes les têtes sont baissées, tous les yeux sont fermés, personne ne regarde autour de soi, » le prédicateurdemandait : « une de plus, juste une de...

Comment éviter l’épuisement compassionnel

De multiples articles, podcasts et conférences sont dédiés à la réponse des chrétiens face à la crise sanitaire en cours. Cet article ne va pas rajouter au volume déjà disponible. En tous cas, pas sur les mêmes sujets : pas question de parler du problème du mal, ou de l’attitude des chrétiens. Je veux plutôt m’attarder sur un autre phénomène qui n’a peut-être pas encore eu autant d’impact. Dans cette période de confinement, de nombreux pasteurs et responsables d’églises ont du ré-inventer la manière de poursuivre l’accompagnement pastoral et spirituel des disciples de Jésus-Christ. Cela a demandé, et demandera encore de...

Pasteurs, trouvez votre rythme pendant la quarantaine

Je me souviens encore du moment où cela m’a rattrapé. L’ouragan Harvey avait dévasté notre ville en août, nous étions maintenant en octobre, et je travaillais 24 heures sur 24 depuis six semaines. L’épuisement m’a terrassé. Je m’étais lancé dans un marathon. De nombreux dirigeants font la même chose en ce moment car une perturbation mondiale exige des décisions urgentes, des ajustements, de la communication et une énergie différente. Le travail acharné est noble et compréhensible, mais attention : il n’est pas viable à long terme. J’ai fini par partir en voyage quatre jours à Galveston, pour me terrer dans...

Plus de ressources

Trier par :
EN VOIR PLUS
Chargement