L’unique qualification d’un ancien (partie 1/3)

Photo by Angello Lopez on Unsplash

Dans 1 Timothée 3, Paul conclut ses instructions à Timothée concernant les qualifications bibliques des anciens et diacres de la manière suivante :

Je t’écris ceci, avec l’espoir d’aller bientôt chez toi ; mais si je tarde, tu sauras ainsi comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Église du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité. Et il faut avouer que le mystère de la piété est grand :

Celui qui a été manifesté en chair,
justifié en Esprit,
est apparu aux anges,
a été prêché parmi les nations,
a été cru dans le monde,
a été élevé dans la gloire.

À moins d’intégrer ces versets dans notre vision des qualifications bibliques pour les responsables d’églises locales, nous finirons par nous retrouver avec une liste stérile de cases à cocher plutôt qu’avec des indicateurs d’une vitalité centrée sur l’évangile. En concluant sa liste comme il le fait, Paul démontre que ce qui est important à ses yeux, c’est que la famille (oikos) de Dieu manifeste des comportements saints. Tout comme dans n’importe quelle famille de l’époque, ces comportements dépendaient en grande partie des chefs de famille. Paul est soucieux que cette famille, dirigée par ces responsables, soit et donne l’impression d’être effectivement le peuple rassemblé (ekklesia) du Dieu vivant.

La vie de ce peuple rayonne lorsque l’église vit sa vocation de bastion et clairon de la vérité, solidement ancrés et fièrement érigés. Cette vérité, c’est le mystère de la piété, lequel est l’évangile que Paul répète – de l’incarnation de Jésus, à sa mort et sa résurrection par l’Esprit, puis à son ascension et sa session à la droite de Dieu, à l’annonce universelle de la Seigneurie et la foi de l’église universelle, jusqu’au renouvellement de toute chose dans la gloire. Autrement dit, la qualification biblique d’un ancien par excellence, c’est qu’il aime le Jésus de l’évangile de tout son cœur et qu’il vive les ramifications de cet évangile dans chaque aspect de son existence. Cette même logique interne se retrouve dans Tite, Actes 20, ou encore 1 Pierre 5.

C’est en la gardant à l’esprit que nous pouvons lister les qualifications mentionnées par Paul et Pierre – non pas comme une liste exhaustive, mais en tant qu’exemples de manières dont l’évangile sera rendu visible dans leur vie. Un homme est qualifié pour être un responsable biblique si…

1. …il vit l’évangile en considérant la charge d’ancien comme une œuvre excellente (1 Ti 3.1)

Le terme « excellente » utilisé par la traduction Louis Segond 1910 (kalos) signifie bonne, belle. La tâche de nourrir et protéger le troupeau de Dieu est coûteuse, dangereuse, fatigante, stressante, et difficile. Comment rendre une telle charge attirante et désirable ? En comprenant que c’est une œuvre excellente, noble – de la même manière que Jésus considérait que c’était une œuvre noble que de se donner comme rançon pour son peuple. Il est allé à la croix en vue de la joie qui lui était réservée. Alors oui, c’est effectivement une charge, mais une charge excellente.

Pour l’évaluer : Est-ce qu’il travaille dur, sans se plaindre ? Est-ce qu’il atteint ses objectifs et respecte les échéances ? Est-ce qu’il propose de nouvelles idées ? Est-il ponctuel ?

2. …il vit l’évangile en étant irréprochable (Tite 1.6, 7 ; 1 Ti 3.2)

L’Église du Dieu vivant est la colonne et l’appui de la vérité ; par conséquent, l’ancien ou le pasteur ne doit pas discréditer l’évangile. Sa vie se doit d’être irréprochable du point de vue du récit de l’évangile. Il ne doit rien faire qui contredise l’évangile ; il doit faire tout ce qui glorifie l’évangile. Cette idée est développée plus amplement dans les exemples suivants.

Pour l’évaluer : A-t-il mauvaise réputation ? Les gens disent-ils du bien de lui ? Est-ce qu’il inspire instinctivement la confiance et le respect ?

3. …il vit l’évangile dans son mariage (1 Ti 3.2)

La fidélité et l’amour d’un mari pour sa femme sont un fruit évident de l’évangile. L’époux est un chef serviteur (Marc 10.42-45) qui, comme Christ, donne sa vie pour son épouse (Ép 5.22sqq.) et prend soin d’elle comme Christ prend soin du corps (Ép 5). Il connaît son épouse – ses progrès en sainteté, sa lutte avec le péché – et est capable de la guider efficacement afin qu’elle trouve sa joie en Christ. Sa fidélité à celle qu’il a épousé reflète la fidélité de Dieu à son peuple. Son amour est tout aussi exclusif que l’amour de Dieu pour son peuple. Son attachement à son bien-être et son épanouissement évoque l’attachement de Dieu à son peuple.

Pour l’évaluer : Est-ce qu’il connaît, aime et sert sa femme ? Peut-elle en témoigner ?

4. …il vit l’évangile dans sa famille (1 Ti 3.4 ; Tite 1.6)

Lorsque les parents se soumettent à Dieu comme étant leur Père céleste, les enfants apprennent que c’est Dieu qui a pris l’initiative et la responsabilité de nous sauver. Ce sont les parents, et le père en particulier, qui manifestent cette vérité auprès de leurs enfants. Tout comme Dieu ordonne et prend soin du monde, les pères sont appelés à ordonner et à prendre soin de leur première sphère de responsabilité : leur famille. L’évangile fait de l’église la maison, la famille du Dieu vivant ; c’est en vivant l’évangile que les anciens reflètent cette vérité à l’échelle de la famille. La soumission visible des enfants qui sont encore sous l’autorité de leur père est une indication que cela a bien lieu. Chez les enfants, cette soumission s’exprime en respectant et en observant fidèlement l’évangile selon leur âge et leur statut, en réponse à l’enseignement fidèle et centré sur l’évangile de leur père (Ép 6.4).

Pour l’évaluer : Est-ce qu’il connaît, aime et sert ses enfants ? Est-il un bon chef, un bon berger pour eux ? Les enfants sous sa responsabilité sont-ils soumis à son autorité ?

5. …il vit l’évangile en étant un intendant des ressources de Dieu (Tite 1.7)

L’évangile nous enseigne que tout vient de Dieu, tout est à Dieu, et tout est pour Dieu ! Qu’avons-nous que nous n’ayons pas reçu ? Mes dons, ma position, ma fonction et mes responsabilités dans l’économie de Dieu proviennent tous de lui, sont pour lui, et à lui. Ma tâche est simplement de gérer ces ressources qu’il m’a données pour sa gloire et l’expansion de son royaume sur terre.

Pour l’évaluer : Gère-t-il bien son temps, ses dons, ses ressources et ses opportunités ? Se soumet-il à l’équipe lors de prises de décision dans ces domaines ?

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement