Le meilleur de notre vie est encore à venir

Photo by Free-Photos on Pixabay

Imaginez : vous faites partie d’une équipe de la NASA se préparant à une mission de cinq ans sur Mars. Après une période de formation intensive, la date de lancement de la fusée tombe enfin. Tandis que la fusée décolle, l’un de vos collègues astronautes vous demande : « Que sais-tu de Mars ? » Haussant les épaules, vous répondez : « Rien. Nous n’en avons jamais parlé. Je suppose que nous le découvrirons sur place. »

Cette situation est impensable, n’est-ce pas ? Difficile d’imaginer que votre entraînement n’ait inclus ni études, ni préparations approfondies sur votre destination finale.

Et pourtant, de la même manière nos séminaires, écoles bibliques et églises dans le monde entier manquent d’enseignements sur notre destination finale —le nouveau ciel et la nouvelle terre. On nous dit comment aller au Paradis et on nous dit aussi que c’est une meilleure destination que l’enfer ; mais peu de choses sur le Ciel en lui-même nous sont en fait enseignées.

Le Ciel actuel et le Ciel éternel sont-ils différents ?

L’apôtre Paul estime qu’il est vital pour nous de savoir ce qui nous arrive à notre mort : « Nous ne voulons pas, frères et sœurs, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui sont morts […]. » (1 Thessaloniciens 4:13, S21)

De manière générale, les gens pensent que le « Paradis » est l’endroit où les Chrétiens vont à leur mort. Mais cette description nous empêche de comprendre d’importantes distinctions bibliques. Une meilleure définition du Paradis nous explique que c’est la demeure centrale de Dieu, l’emplacement de son trône d’où il régit l’univers.

La localisation exacte du Ciel actuel nous est inconnue, mais il nous est dit que le nouveau Ciel sera situé sur la Nouvelle terre et que Dieu y descendra pour y vivre avec son peuple (Apocalypse 21:3). Le Ciel actuel est un lieu de transition entre les vies passées des croyants sur terre et leurs futures vies sur la Nouvelle terre, après la résurrection.

Vivre dans les cieux

La vie dans les cieux actuels est « bien meilleure » que la vie sur terre, car celle-ci est soumise à la malédiction du péché et nous contraint ainsi à vivre coupés de la présence directe de Dieu (Philippiens 1:23). Mais bien que ce soit un endroit merveilleux, le Ciel actuel n’est pas notre destination finale : ce n’est pas l’endroit que Dieu a promis de remodeler pour que nous puissions y vivre pour toujours.

Non, les enfants de Dieu sont destinés à vivre en tant qu’êtres ressuscités sur une Terre ressuscitée. Dans Apocalypse 21:1, il est dit : « Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. » (NEG79) Une fois que nous abandonnons notre idée préconçue d’un Ciel qui ne changera jamais, tout cela devient logique.

C’est vrai, Dieu ne change pas ; il est immuable. Mais Dieu dit clairement que le Ciel changera. Et un jour, il sera relocalisé sur la Nouvelle terre.

À quoi ressemblera la Nouvelle terre ? Comment y sera la vie ?

Éphésiens 1:10 nous dit que le plan de Dieu est de « réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre » (NEG79). De la même manière que l’homme sera à jamais réuni avec Dieu en Jésus, le Ciel sera à jamais uni à la Terre dans le nouvel univers. Ce sera un nouvel univers physique où nous vivrons dans des corps ressuscités.

Dieu vivra avec nous sur la Nouvelle terre. Cela rassemblera toutes choses, sur la Terre comme au Ciel. « J’entendis du trône une voix forte qui disait : La demeure de Dieu est avec les humains ! Il aura sa demeure avec eux, ils seront ses peuples, et lui-même, qui est Dieu avec eux, sera leur Dieu. » (Apocalypse 21:3, NBS) Nous vivrons, gouvernerons et servirons avec notre Seigneur Jésus, la source de tout bonheur et de toute joie.

La résurrection est une révolution

Être dans des corps ressuscités sur une Terre ressuscitée avec des amitiés ressuscitées, et profiter d’une culture ressuscitée avec Jésus ressuscité : voilà de quoi faire une fête sans précédent ! Tout sera comme Dieu voulait que tout soit. La souffrance et la mort seront donc des choses révolues.

L’humanité a été conçue pour vivre sur terre en glorifiant Dieu. Voilà exactement ce que Christ, par son incarnation, sa mort et sa résurrection, nous a garanti : une humanité renouvelée sur une terre renouvelée.

Il est communément cru à tort que le Ciel éternel ne nous sera pas familier, qu’il nous sera inconnu. Rien n’est moins vrai. Quand nous entendons parler de corps « nouveaux » et de « nouvelle » terre, il faut comprendre la « nouveauté » comme une version restaurée et parfaite de ce qui nous est actuellement familier : notre corps, notre Terre, nos relations.

Comment notre attente de notre foyer éternel nous affecte-t-elle ?

Après avoir dit : « Nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera », Pierre ajoute aussitôt : « C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tâche et irréprochables dans la paix. » (2 Pierre 3:13-14 NEG79)

Nos choix du quotidien (y compris ceux que nous faisons en termes de sainteté personnelle) et la manière dont nous nous comportons envers les autres aujourd’hui marqueront notre éternité d’une trace indélébile. Et savoir que nous vivrons à jamais en tant que personnes ressuscitées sur une Nouvelle terre doit nous aider à prendre conscience de cela. Dieu veille, il enregistre tous nos moindres faits et gestes. Jésus dit qu’au Ciel il nous récompensera de nos actes de fidélité envers lui, et ce jusqu’à chaque verre d’eau fraîche que nous aurons donné aux nécessiteux en son nom (voir Marc 9:41).

La vie sur terre a des implications éternelles

Notre vie sur terre a de l’importance : non pas parce qu’elle est notre seule vie, mais précisément parce qu’elle ne l’est pas. Notre vie sur terre est le début d’une vie qui se poursuivra sans fin sur une terre renouvelée. Ce que Dieu dit de notre avenir nous permet de comprendre notre passé et de le servir dans notre présent.

Qu’il s’agisse d’encadrer une équipe, d’être un mentor pour les jeunes, de tondre une pelouse pour une veuve ; de défendre les enfants non nés, de travailler à la réconciliation raciale, de partir pour des missions à court-terme ou encore de consacrer une partie de ses revenus à des missions ou à des centres urbains… Si nous faisons tout cela en nous reposant sur la puissance du Christ, alors nous apportons un avant-goût de la Nouvelle terre à venir sur cette Terre endommagée.

Nous sommes citoyens de deux royaumes

Cette réalité indéniable n’est pas à oublier, car un jour ces deux royaumes seront consolidés en un seul, sous la forme d’un nouveau ciel et d’une nouvelle terre indivisibles et sous la domination éternelle du Christ. Sur la nouvelle Terre, nous repenserons avec satisfaction et gratitude à l’impact que nous aurons, par la grâce de Dieu, laissé sur la terre actuelle.

Notre perspective actuelle est éclairée par la réalité de la résurrection future des enfants de Dieu. Cela signifie qu’il ne pourra rien nous arriver de mieux dans cette vie. Impossible donc d’être déçus du futur : le meilleur est encore à venir !

Pas besoin de lister des choses à faire avant de mourir, car les aventures qui nous attendent dans les nouveaux cieux et sur la Nouvelle terre dépasseront de loin les plus grandes attractions de cette vie.

C’est toujours quand on pense « Ça ne pourrait pas être mieux » que ça l’est !

Traduction : https://www.epm.org/blog/2016/Jun/20/best-life-new-earth

EN VOIR PLUS
Chargement