Aidez-nous à produire des ressources gratuites pour la francophonie.

×

Chaque semaine, nous faisons des centaines de choix sur la façon de passer notre temps et sur les endroits où porter notre attention. Nous sommes submergés de choix lorsque nous ouvrons notre téléphone ou notre ordinateur : regarder ce clip, cliquer sur cette publicité, lire cet article, écouter ce podcast, faire défiler cette story, regarder cette application.

TGC-Évangile 21 existe dans ce monde – une des nombreuses voix qui vous invitent chaque jour à regarder, lire ou écouter. Nous espérons que notre contenu est spirituellement enrichissant pour vous, notamment en raison de la pauvreté générale d’Internet. Mais honnêtement, il y a une action que nous vous invitons à entreprendre et qui est plus vitale pour votre santé spirituelle que presque tout ce sur quoi vous pourriez cliquer (y compris ici). Quelle est l’action dont je parle ?

Engagez-vous dans une église.

TGC-E21 existe pour soutenir l’Église, jamais pour la remplacer. Si vous avez deux heures à passer un dimanche matin, ne les passez pas à parcourir TGC.org ou un autre site web (aussi utile soit-il). Allez à l’église.

Nous vous en supplions : ne négligez pas l’Église (Hé 10.25). Donnez-lui la priorité. Engagez-vous à son égard. Investissez-y. Servez-y. Grandissez aux côtés de personnes réelles, faites de chair et d’os. Embrassez ses inévitables difficultés.

Plus nous avançons dans l’ère de l’Internet, plus nous sommes convaincus, à TGC-E21 – un ministère basé sur Internet – qu’un chrétien est plus fort lorsqu’il est intégré dans une église locale saine et qu’il est motivé par son amour et son engagement envers cette église.

La formation se passe à l’église

Nous sommes formés spirituellement là où nous passons notre temps, pour le meilleur ou pour le pire. Si nous passons la plupart de notre temps à lire les Écritures et à nous investir dans la vie d’une église, nous serons formés spirituellement dans une direction. Si nous passons surtout notre temps sur TikTok, Twitter et Netflix, nous serons formés dans une autre direction.

Nous sommes formés spirituellement là où nous passons notre temps, pour le meilleur ou pour le pire.

L’excès de temps passé en ligne façonne en grande partie les chrétiens- pour le pire. Plus nous passons de temps en « bias-confirming online bubbles » [bulles en ligne des préjugés de confirmation] à écouter des voix qui nous radicalisent dans diverses directions, plus nos désirs sont façonnés par ce que notre tribu en ligne aime (plus que ce que Dieu aime). Les chrétiens fortement connectés (« Highly Online Christians », HOC) commencent naturellement à moins s’intéresser aux choses – telles que l’Écriture et l’Église – qui ne correspondent pas aux idées qu’ils ingèrent en ligne. Mais en fuyant les choses mêmes qui peuvent les recentrer sur un fondement solide, les chrétiens fortement connectés s’enfoncent davantage dans une spirale d’auto-illusion qu’ils ont eux-mêmes créée numériquement.

Malheureusement, cela se produit partout dans le monde, simplement parce que nous passons plus de temps en ligne et moins de temps dans les communautés ecclésiales. Le résultat naturel ? De nombreuses églises sont en train de perdre la bataille de la formation des chrétiens.

C’est pourquoi l’appel à redécouvrir l’église est si urgent. La division et l’angoisse dans notre monde – y compris dans le monde chrétien – atteignent rapidement un point de bascule. Mais la guérison ne se fera pas en ligne. Des progrès pourraient cependant être réalisés si nous nous engagions à nouveau dans l’église, Église qui est le don particulier de Dieu pour l’épanouissement de son peuple. C’est le lieu où les disciples du Christ apprennent à le suivre. C’est là que nous apprenons et appliquons la Parole de Dieu, et que nous participons à sa mission. C’est le meilleur endroit pour diriger nos vies vers Dieu, en accordant nos cœurs pour chanter ses louanges.

L’église est le lieu où tout se passe.

  • Aucune vidéo YouTube ou entrée Wikipedia ne peut nous former à la vertu comme le fait l’Église.
  • Aucun stream Twitch ou subreddit (« sous-reddit ») ne peut créer une communauté durable et édifiante comme l’Église peut le faire.
  • Aucun débat sur Twitter ne peut nous aider à aimer nos ennemis comme le fait l’Église.
  • Aucun hashtag militant ne peut canaliser notre juste colère et notre désir de faire la justice et d’aimer la miséricorde comme le fait l’Église.
  • Aucune liste de louange sur Spotify ne peut reproduire la gloire du chant incarné en assemblée.
  • Aucun blog ou podcast de prédicateur célèbre ne peut reproduire le don d’un pasteur auprès duquel vous pouvez vous asseoir, que vous connaissez et aimez, même dans vos moments les plus sombres.
  • Aucune « vulnérabilité » confessionnelle sur les médias sociaux, quel que soit le nombre de « likes » qu’elle reçoit, n’est aussi satisfaisante qu’une confession intime avec les membres de votre famille ecclésiale.

Y a-t-il beaucoup de choses en ligne qui sont bonnes et utiles pour la vie chrétienne ? Absolument. Mais rien de tout cela ne vaut l’église.

Oui, c’est difficile

Mais c’est idéaliste, pensez-vous peut-être. Mon église n’est pas un endroit où je me sens en sécurité ou connu. Ce n’est pas l’endroit principal où je grandis.

C’est normal. Mais même si les déclarations ci-dessus ne correspondent pas à votre expérience actuelle de l’église, elles décrivent toujours l’église telle qu’elle peut être. L’adhésion engagée dans une église, bien qu’imparfaite, reste votre meilleure chance de vivre une vie chrétienne fidèle.

Trouvez l’église la plus saine possible, mais ne supposez jamais qu’elle sera parfaite. Elle ne le sera pas. Elle sera inconfortable. Si vous allez à l’hôpital pour cause de déshydratation et que le médecin vous met une perfusion dans le bras, c’est inconfortable. Mais c’est aussi votre bouée de sauvetage. L’inconfort laisse place au renouveau.

Il en va de même pour l’église. Nous sommes en train de mourir à petit feu à l’ère du numérique. Aller à l’église n’est pas la chose la plus confortable mais c’est ce dont nous avons besoin pour retrouver la santé :

  • Au milieu du chaos désorientant de l’ère numérique, l’église aide à nous orienter.
  • Au milieu du tribalisme partisan, l’église – une famille diverse et mondiale – fait tomber les murs.
  • Au milieu du surréalisme désincarné ou de la vie virtuelle, l’église incarnée nous reconnecte à la réalité.
  • Au milieu de l’éphémère et de la rapidité de la vie en ligne, l’église nous relie à l’histoire et nous situe dans une histoire plus grande – une histoire éternelle.

Nous sommes en train de mourir à petit feu à l’ère du numérique. Aller à l’église n’est pas la chose la plus confortable mais c’est ce dont nous avons besoin pour retrouver la santé

L’Église survit à tout

Vous n’avez qu’à passer une heure sur Internet (ou cinq minutes sur Twitter) et vous aurez l’impression que le monde s’écroule. Tout est encadré par l’urgence émotionnelle et la gravité des « dernières nouvelles ». Des titres inquiétants décrivent une nouvelle vague de COVID-19, un autre acte de violence horrible, une autre théorie du complot insipide partagée sur Facebook.

Et si Twitter est votre principal point de référence, vous pourriez penser que l’église s’effondre aussi. Mais, d’après mon expérience, passer moins de temps en ligne et plus de temps avec mon église tempère presque toujours mon sentiment de pessimisme et de malheur. Pourquoi ? Parce que lorsque je suis à l’église, je fais partie de la seule institution dans ce monde qui ne finira pas par s’effondrer.

Je regarde autour de moi des gens de toutes les couleurs et de toutes les origines, elles seront ma tribu pour l’éternité. Je fais la chose – adorer Dieu – que je ferai pour toujours. L’église me sort du brouillard de cette vie éphémère et me transporte dans l’air de l’éternité, clair et riche en oxygène. Lorsque mes mains s’élèvent en signe de louange et que mes lèvres touchent le pain et le vin, c’est comme les « souvenirs de son avenir » que le personnage d’Amy Adams exprime dans Arrival. À l’église, nous avons des aperçus de la vie céleste.

Lorsque les fondations du monde s’écroulent, courez vers l’Église, dont le seul fondement est Jésus-Christ, notre Seigneur. L’Église vous décevra-t-elle ? Oui. Vous aurez des blessures et des cicatrices. Nous en avons tous. De ce côté-ci du ciel, l’épouse du Christ sera toujours abîmée. Mais le Christ la sanctifie, et un jour elle sera sans tache et rayonnante (Ep 5.27).

N’oublie jamais, Chrétien, que « l’Église survivra à l’univers », comme l’écrit C.S. Lewis :

Il viendra un moment où chaque culture, chaque institution, chaque nation, la race humaine, toute vie biologique, aura disparu et où chacun d’entre nous [dans l’église] sera encore en vie. C’est à nous que l’immortalité est promise, pas à ces généralités. Ce n’est pas pour les sociétés ou les États que le Christ est mort, mais pour les hommes.

N’oublie jamais, chrétien, la promesse faite par Jésus à Pierre, que les portes de l’enfer ne prévaudraient pas contre l’église (Mt 16.18). Jésus n’a jamais promis que les portes de l’enfer ne prévaudraient pas contre une méga-church de Seattle, ou un ministère international d’apologétique, ou une certaine coalition centrée sur l’Évangile. Ces choses viendront et disparaîtront. L’Église restera. L’Église est la seule institution fondée par Jésus et la seule qui se terminera par un succès. Toutes les autres institutions, les ministères para-ecclésiaux, les organisations caritatives et les entreprises finiront par disparaître. L’Église, elle, ne disparaîtra pas.

Toutes les autres institutions, les ministères para-ecclésiaux, les organisations caritatives et les entreprises finiront par disparaître. L’Église, elle, ne disparaîtra pas.

TGC-E21 sera-t-il encore là dans 20 ans ? Nous l’espérons ! Mais si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave. Pendant toutes les années où nous le pourrons, nous voulons aider l’Église du Christ à prospérer dans cette période compliquée et difficile de l’histoire.

Nous ne remplaçons pas les églises. Nous sommes là pour encourager et équiper les églises. Nous voulons aider les églises dans la tâche décourageante du discipulat numérique. Si les pasteurs et les responsables d’église sont en première ligne de bataille pour former des chrétiens à l’ère numérique, TGC-E21 est comme une ligne de ravitaillement qui tente d’aider ceux qui se trouvent dans les tranchées fatiguées de la bataille alors qu’ils se battent pour les âmes et repoussent les attaques incessantes venant de toutes les directions.

Et c’est une bataille. Quelle que soit la plateforme ou l’appareil sur lequel vous lisez ceci, c’est un champ de bataille spirituel. Les chrétiens se font tirer dessus et tuer de partout en ligne.

Que ce ne soit pas votre cas. Renforcez vos défenses, respirez l’oxygène qui vous réapprovisionne, nourrissez-vous de la Parole de Dieu et soyez édifié par le corps du Christ.

En d’autres termes : soumettez votre vie à une église.

Note de l'éditeur : 

Traduction : Joshua SIMS de TGC’s Manifesto: Prioritize Your Church!

EN VOIR PLUS
Chargement