Photo by Dylan Gillis on Unsplash

Développer une « culture » d’implantation au sein de nos Eglises : pourquoi et comment ? Partie 2

SECONDE PARTIE : Comment développer une culture d’implantation d’Eglises ?

A la lumière de ce que nous venons de dire, nous voudrions proposer aux lecteurs et aux Eglises un outil simple et concret pour déterminer quelles pourraient être leurs prochaines étapes pour créer une culture d’implantation d’Eglises et donc pour participer, d’une manière ou d’une autre, à l’œuvre d’implantation. Chaque Eglise, quelle que soit sa taille, peut déterminer, à l’aide de ce questionnaire, où elle se trouve et vers quoi elle pourrait avancer.

1. Y a-t-il dans notre vision, dans nos documents et dans notre enseignement une grande place pour la mission globale de Dieu ?

(a) Si oui, voir l’une des questions suivantes.
(b) Si non, intégrer, de manière régulière, dans les applications de nos moments d’enseignement, l’aspect universel du règne de Dieu, son amour pour tous les peuples, la visée clairement missionnelle du Nouveau Testament. En effet, notre vision de l’Eglise devrait être portée par la mission universelle que le Christ lui a confiée, et dont il est le premier promoteur, par son envoi dans le monde.

2. Y a-t-il une expression concrète de cette vision dans notre planning de l’année ?

(a) Si oui, voir l’une des questions suivantes.
(b) Si non, intégrer, de manière régulière au cours de l’année, des dimanches où la mission au près et au loin sera présentée comme l’expression de notre compréhension de la seigneurie universelle de Jésus, et comme notre désir d’obéir au grand ordre missionnaire qu’il nous a adressé.

3. Y a-t-il une expression concrète de cette vision dans nos réunions de prière ?

(a) Si oui, voir l’une des questions suivantes.
(b) Si non, réserver toujours une partie de la réunion de prière pour l’évangélisation du monde, comme une conséquence normale de la vérité de l’Évangile. C’est extrêmement motivant de voir la façon dont Dieu est à l’œuvre dans le monde qu’il aime tant.

4. Y a-t-il une expression concrète de cette vision dans notre budget ?

(a) Si oui, voir l’une des questions suivantes.
(b) Si non, communiquer à l’Église qu’un budget n’est rien d’autre qu’une vision chiffrée. Même si les montants mis de côté pour la mission paraissent initialement dérisoires, il n’en est rien : tout don motivé par l’Evangile de Jésus a son sens, porte son fruit, et ne fera que grandir. La chose la plus importante n’est pas la distance parcourue, mais la direction engagée.

5. Y a-t-il une expression concrète de cette vision par un don annuel à une œuvre d’implantation (à un réseau ou à une mission) ?

(a) Si oui, voir l’une des questions suivantes.
(b) Si non, mettre à part une somme, même modique, pour soutenir l’implantation en général. Faire figurer cette ligne dans le budget renvoie un message fort à notre congrégation.

6. Y a-t-il une expression concrète de cette vision par un partenariat concret avec une implantation d’Église au près ou au loin ?

(a) Si oui, voir l’une des questions suivantes.
(b) Si non, considérer comment l’Église peut exprimer concrètement sa solidarité avec une implantation, en prenant proactivement des nouvelles et en priant, ou en soutenant financièrement cette implantation (dons, projet d’école du dimanche, de groupe de jeunes…).

7. Y a-t-il une expression concrète de cette vision par des visites de responsables ou d’équipes dans les deux sens (à notre Eglise et auprès de l’implantation) ?

(a) Si oui, voir l’une des questions suivantes.
(b) Si non, planifier des visites pour exprimer l’intérêt mutuel : échanges de chaire, visites de membres, envoi et réception d’équipes pour s’aider ou s’informer mutuellement.

8. Y a-t-il une expression concrète de cette vision par la prière et le souci que Dieu appelle, du sein de notre Église, un ou des envoyés qui se forment pour l’œuvre de Dieu, en tant que pasteur ou implanteur ?

(a) Si oui, voir l’une des questions suivantes.
(b) Si non, prier, parler, utiliser les outils et les occasions disponibles pour détecter de futures vocations et être intentionnels en lançant le défi et en montrant le privilège de s’engager dans le service de Dieu.

9. Y a-t-il une expression concrète de cette vision par le désir de s’engager dans un projet d’implantation à partir de l’Église ?

(a) Si oui, allez-y !!
(b) Si non, regarder la carte autour de votre Eglise. Il y a de fortes chances qu’il y ait des besoins criants d’Eglise locale à proximité. Voir si des membres ou des chrétiens habitent dans les parages, commencer à former un noyau et chercher un implanteur formé, évalué et équipé pour mener le projet. Faire connaître l’ambition et l’envie d’implanter, et suivre l’accompagnement proposé.


Implanter des Églises - proposé par Philip Moore

Une rubrique qui désire traiter l’ensemble des sujets qui tournent autour de l’implantation de nouvelles églises

Retrouvez ici tous nos articles.

Première Partie : Pourquoi développer une culture d’implantation d’Eglises ?

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement