Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez nous soutenir pour que nous puissions continuer de fournir des ressources gratuites comme celle-ci.

×

Blessés et guéris à la fois, au sein de la communauté

Beaucoup de mes amis proches qui ont quitté l’Église ont souffert de déceptions et de blessures réelles de la part de chrétiens. Certains ont été victimes d’abus spirituels tragiques de la part de responsables. Il n’est donc pas surprenant qu’ils se soient éloignés de la communauté chrétienne. Je pleure et j’ai de la peine pour tous ceux qui ont cherché Dieu et une famille, pour ne trouver que jugement, condamnation et abus. Seigneur, viens-nous en aide.

Une grande partie de mon ministère pastoral consiste à prendre soin de ceux qui ont été blessés par l’Église et à les réhabiliter. J’ai découvert que nous sommes blessés dans la relation, et que nous trouvons la guérison dans la relation.

Résistez à l’envie de vous retirer

Lorsque d’autres pèchent contre nous, la tendance naturelle est de s’éloigner d’eux. Lorsque nous péchons et que les autres nous humilient, il est tout aussi naturel de se replier sur soi-même. Mais si ce repli est un instinct de survie naturel, il ne peut nos conduire vers une guérison complète. À un moment donné, nous devons nous tourner vers les autres pour trouver réconfort et guérison.

Si vous êtes un enfant de Dieu, vous avez été appelé et mandaté pour vivre pour lui avec un but, de la dignité et des dons. Ne laissez pas ceux qui ont péché contre vous déterminer votre avenir. Il se peut que vous ayez besoin de conseils avisés et d’une direction spirituelle – De votre douleur peut émerger une version de vous-même renouvelée et plus profonde. Vous pouvez à nouveau vous tourner vers les autres avec confiance et espoir, non pas parce que votre prochaine communauté ne vous laissera pas tomber, mais parce que Dieu ne vous laissera jamais tomber et qu’il s’adresse souvent à nous par l’intermédiaire des autres.

C’est dans la relation que nous sommes blessés, et c’est dans la relation que nous trouvons la guérison. Avant de vous éloigner complètement et définitivement de l’Église, demandez-vous si vous ne trouverez jamais ce dont votre âme a vraiment besoin jusqu’à ce que vous vous rapprochiez de nouveau – ou pour la première fois – d’amis chrétiens sains et aimants et d’une communauté spirituelle.

C’est dans la relation que nous sommes blessés, et c’est dans la relation que nous trouvons la guérison.

Redécouvrir la communauté spirituelle

La bonne nouvelle est que la communauté spirituelle est possible. Il est possible de trouver un véritable sentiment d’appartenance. Et Dieu vous aime suffisamment pour utiliser votre douleur afin d’apporter beaucoup de bien, tant dans votre vie que dans celle de ceux qui vous entourent.

À quoi ressemble la redécouverte de la communauté chrétienne pour quelqu’un qui envisage de quitter la foi ou l’Église ?

1. Nous devons apprendre que la communauté chrétienne n’est pas une découverte mais une construction

Un de mes amis pasteurs a souvent dit à son église : « Ce n’est pas un endroit idéal pour trouver une communauté – c’est un endroit idéal pour construire une communauté ». En d’autres termes, si vous cherchez une communauté qui vous accueillera dans son club d’amis heureux, simples et non exigeants, bonne chance. Vous trouverez peut-être un groupe qui vous dira : « Entre, c’est parfait ici. Nous t’attendions. On s’est occupé de tout. » Mais il s’agit soit d’une fausse promesse, soit d’une secte – ou peut-être simplement d’un club de sports collectifs trop ambitieux. Non, la communauté chrétienne n’est pas une découverte mais une construction.

La communauté chrétienne n’est pas une découverte mais une construction.

La communauté chrétienne est difficile parce que les gens sont difficiles (oui, vous y compris). Mais elle en vaut la peine. Et d’après mon expérience, je peux vous dire que plus vous investissez du temps et de l’énergie pour aider les autres à se sentir connectés, plus vous avez tendance à vous sentir connectés. Si vous vous efforcez de faire une place aux autres, vous aurez probablement toujours une place pour vous. Si vous êtes prêt à prendre l’initiative, à établir des relations et à vous occuper des autres même lorsque c’est ennuyeux, répétitif ou désordonné – et si vous êtes prêts pour une aventure qui s’étalera sur des années et non des mois – vous vous trouverez dans une communauté authentique et vivante (Rm 12.9-21).

2. Nous devons reprogrammer nos vies en vue des relations

Si la communauté n’est pas une découverte mais une construction, alors nous devons reprogrammer certains aspects de nos vies. Nous devons ralentir et résister à la culture de la précipitation qui nous entoure. Nous ne pourrons peut-être pas travailler tard le soir ou le week-end. Nous devons planifier à l’avance avec la ténacité d’un chef de projet pour qu’un groupe de maison ou une étude biblique hebdomadaire s’inscrive dans notre emploi du temps et y reste. Nous devrons reconnaître que le fait de déménager tous les deux ou trois ans endommagera considérablement nos liens relationnels et notre sentiment d’appartenance. Une vie profonde et connectée avec les autres exige un nouvel ensemble de priorités et un nouveau rythme de vie. Mais cela en vaut vraiment la peine.

3. Nous devons être honnêtes et vulnérables

Si vous êtes en train de déconstruire la foi, en avez-vous discuté avec ceux qui vous entourent ? Le plus souvent, ceux de mes amis qui ont quitté la foi (ou simplement leur église locale, sans en rejoindre une autre) n’ont jamais partagé leurs frustrations et leurs inquiétudes avec leur communauté ou leurs responsables. Malheureusement, les autres n’entendent pas parler de ces luttes, si ce n’est via Facebook, Twitter ou Insta.

Mais si vous voulez que les autres soient plus honnêtes et vulnérables avec vous, vous devriez peut-être commencer par être plus honnête et vulnérable avec eux. S’ils réagissent mal, ne vous découragez pas trop. Peut-être n’ont-ils jamais vraiment considéré les fondements du christianisme et se sentent-ils menacés. Peut-être que leur identité est tellement ancrée dans une tradition ou un groupe qu’ils ne peuvent pas imaginer la critiquer. Mais à long terme, le fait d’être honnête et vulnérable avec les autres conduira à des relations plus profondes – si ce n’est pas dans une communauté, alors ce sera dans une autre.

Si vous voulez que les autres soient plus honnêtes et vulnérables avec vous, vous devriez peut-être commencer par être plus honnête et vulnérable avec eux.

 

Note de l'éditeur : 

Cet article a été adapté du chapitre de Jeremy Linneman dans Before You Lose Your Faith : Deconstructing Doubt in the Church (The Gospel Coalition, 2021).

Traduction de Joshua Sims de l’article We’re Hurt, and Healed, in Community

EN VOIR PLUS
Chargement