×

Tandis que le monde a les yeux rivés sur les attaques terroristes par des groupes islamistes radicaux en Europe, Irak et Syrie, une autre série d’attaque en Afrique est passée presque inaperçue dans les médias. Voici 9 informations que tout chrétien devrait savoir au sujet de Boko Haram, le groupe terroriste qui tente d’établir un califat islamique au Nigéria. 

  1. Boko Haram est le nom en haoussa pour groupe sunnite pour la prédication et le djihad (en arabe, Jamāʿat ʾahl al-sunnah li-l-Daʿwah wa-al-Jihād). Leur surnom « L'éducation occidentale est un péché » leur a été attribué parce que le groupe s’opposait en premier lieu à l’éducation occidentale en Afrique. 
  2. Fondé en 2002, le groupe terroriste se compose d’islamistes radicaux qui s’opposent à la fois à l’Occident et aux musulmans « apostats ». Basée au Nigéria, Cameroun et Nigéria, l’organisation cherche à établir un État islamique « pur » et à appliquer la charia (la loi islamique) dans le pays pour mettre un terme à l’occidentalisation du pays. Ses membres se disent influencés par la phrase coranique : « quiconque n’est pas gouverné par ce qu’Allah a révélé est parmi les transgresseurs ». 
  3. En dépit de leur surnom, l’objectif de Boko Haram est plus large que l’éducation. Le groupe défend une vision radicale de l’Islam qui rend « haram », ou interdit, la participation des musulmans à toute activité politique ou sociale associée à l’Occident. Ceci inclut le vote lors des élections, porter des chemises et des pantalons ou recevoir une éducation non-musulmane.
  4. En 2009, le groupe lance une opération pour créer un État islamique en Afrique. Le groupe s’attaque à des bâtiments des forces de l’ordre et du gouvernement à Maiduguri. Les forces de sécurité nigérianes stoppent leur leader, Muhammad Yusuf et plusieurs de ses combattants. Le gouvernement nigérian pense avoir réglé le problème mais l’organisation se regroupe sous un nouveau chef : Abubakar Shekau. 
  5. Abubakar Shekau dirige actuellement Boko Haram. Il est aussi connu par son surnom : Darul Tawheed (qui signifie « la demeure du monothéisme »). Il prend le contrôle du groupe en 2009 après la mort de son fondateur abattu par ses geôliers. On dit de lui qu’il a une mémoire photographique, qu’il connaît très bien la théologie islamique et qu’il est impitoyable. Dans une vidéo diffusée après une attaque du groupe, Shekau a déclaré : « j’aime tuer ceux que Dieu me commande de tuer – comme j’aime tuer les poulets et les béliers. »
  6. De 2009 à 2014, Boko Haram lance plusieurs attaques contre les chrétiens. Dans la ville de Kano qui compte plus de 9 millions de personnes, Boko Haram menace même de tuer tous les chrétiens vivant ici. A Pâques 2012, 38 personnes sont tuées par un attentat à la bombe au Nord-Ouest du Nigéria à Kaduna. Kaduna se situe à la frontière entre le Nigéria du Sud largement chrétien et le Nord musulman. 
  7. Au cours de la nuit du 16 avril 2014, des douzaines d’hommes armés de Boko Haram capturent plus de 300 filles chrétiennes âgées de 12 à 15 ans qui dormaient dans un dortoir au lycée de Chibok. Certaines filles sont forcées de se marier à leurs kidnappeurs, vendues pour une dot s’élevant à 12$ selon les parents qui ont parlé aux villageois. Toutes les filles risquent d’être contraintes au mariage ou vendues sur le marché d’esclaves. Le kidnapping a largement été relayé sur les réseaux sociaux
  8. Le 10 janvier 2015, une fille âgée d’une dizaine d’année déclenche une bombe cachée sous son voile dans un marché bondé au Nord du Nigéria, tuant 19 personnes et en blessant davantage. Un jour plus tard, deux jeunes filles à peine plus âgées qui vendaient des téléphones portables dans un marché se font exploser. Pour les spécialistes, les explosions sont une nouvelle tactique dans la campagne islamiste. Boko Haram aurait décidé d’utiliser des enfants – plusieurs d’entre eux probablement kidnappés – pour commettre des suicides à la bombe.
  9. Au cours d’une attaque du 3 au 11 janvier, Boko Haram ouvre le feu sur 16 villages nigérians. Cette attaque est la plus meurtrière de Boko Haram tuant de 200 à 2000 personnes. 10 000 personnes ont tenté de s’échapper au Tchad. Plusieurs Nigérians se sont noyés en tentant de traverser le lac Tchad pour échapper à ce qui est décrit comme le « plus grand massacre » dans l’histoire de Boko Haram. Durant les six derniers mois, le groupe terroriste a pris le contrôle d’une douzaine de villages au Nord-Est du Nigéria, la plupart se situant dans l’État du Borno. Il a aussi lancé des attaques au Tchad et au Cameroun. Le territoire contrôlé par Boko Haram est maintenant équivalent à l’Etat Islamique en Irak et en Syrie. 
EN VOIR PLUS
Chargement