9 choses que vous devriez savoir au sujet de la cathédrale Notre Dame

Lundi plus de 400 pompiers français ont tenté de sauver la cathédrale de Notre Dame des flammes. Voici neuf choses que vous devriez savoir au sujet de l’un des repères historiques et emblématiques dans le domaine religieux les plus fameux d’Europe :

  1. Notre-Dame de Paris est une cathédrale catholique à Paris dont la réalisation complète prit des siècles. La pierre angulaire fut posée en 1163 en présence du pape Alexandre III, et la construction initiale fut achevée en 1260, à peu près une centaine d’années plus tard. La cathédrale ne fut pas, toutefois, officiellement consacrée avant 1345. Même après son achèvement la construction et la restauration continuèrent. Une demi-douzaine d’autres campagnes de construction majeures furent lancées du XII au XIVèmes siècles et des changements et restaurations prirent encore place du XVII au XXIèmes siècles.
  2. À l’époque de la ferveur anti-chrétienne de la Révolution française, Notre Dame fut transformée en un Temple de la Raison et reconsacrée au culte de la Raison athée. Plus tard, quand le Comité de Salut Public, qui contrôlait la France, eut décrété le culte le l’Être Suprême, elle fut consacrée à nouveau au culte de l’Être suprême déiste. Quand l’intérêt pour la religion nouvelle fut passé, la cathédrale fut transformée en un entrepôt de nourriture
  3. Napoléon Bonaparte conclut en 1801 un accord pour la restitution de la cathédrale à l’église catholique. Trois ans plus tard il décida de célébrer sa cérémonie de couronnement dans la cathédrale, devenant le premier Français à détenir le titre le titre d’empereur depuis mille ans. Le pape Pie VII tendit la couronne à Napoléon – que le jeune conquérant de l’Europe plaça sur sa propre tête.
  4. En 1831, le romancier Victor Hugo écrivit Notre-Dame de Paris. Hugo commença la rédaction du roman en partie pour attirer l’attention sur la valeur de l’architecture gothique. Quelques années plus tôt, Hugo avait publié un article intitulé Guerre aux Démolisseurs dans le but de sauver l’architecture médiévale de Paris. En partie à cause des efforts de Hugo pour attirer l’attention sur la cathédrale, le roi Louis-Philippe ordonna sa restauration en 1844.
  5. De 1856 à 2012, quatre cloches majeures situées au sommet des tours nord de la cathédrale sonnèrent toutes les 15 minutes. Elles sonnaient aussi lors d’événements significatifs comme la fin de la première guerre mondiale en 1918, la libération de Paris en 1944, et en l’honneur des victimes du 11 septembre 2011. Les quatre cloches – qui furent nommées Angélique-Françoise, Antoinette-Charlotte, Hyacinthe-Jeanne, et Denise-David, selon les noms de saints français catholiques — furent fondues et remplacées par huit autres nouvelles cloches en 2012. La raison de ce remplacement était la volonté de recréer le son des cloches originelles, du XVIIème siècle, de Notre-Dame.
  6. L’orgue de la cathédrale date du XVIIIème siècle et est le plus grand de France. L’instrument a cinq claviers, 109 touches et près de 7374 tuyaux. Dans les années 1990, l’orgue fut restauré pour un coût de plus de 11 millions de Frans et deux ans de travaux. La mise à jour comprenait une interface digitale pour instrument de musique (MIDI) qui enregistre et permet la reproduction instantanée, un synthétiseur vocal, une imprimante et une ligne de téléphone vers un bureau situé près de Versailles.
  7. En 2013, une ruche destinée à la production de miel fut placée sur le toit de la sacristie (c’est à dire la pièce où les prêtres se préparent pour leur service). Les abeilles — du genre Buckfast — provenaient d’un élevage spécial dans un monastère bénédictin, et sont connues pour leur gentillesse. La ruche est accueillie sur la cathédrale afin de « rappeler la beauté de la Création et la responsabilité de l’homme envers elle. »
  8. Le bois utilisé pour la construction de la cathédrale est celui de 1300 chênes représentant plus de 21 hectares de forêts.
  9. Le feu récent fait partie de la longue histoire de sinistres qu’a endurés la cathédrale. Au XVIème siècle les Huguenots ainsi que le roi de France vandalisèrent et altérèrent la structure du bâtiment. Pendant la Révolution française 28 statues de rois bibliques situées sur la façade ouest furent décapitées car elles furent prises à tort pour des statues de rois de France. D’autres dommages mineurs furent aussi causés aux vitraux médiévaux par des impacts de balles pendant les combats de la libération de Paris en 1944. Même la nature a prélevé son tribut, ainsi cinq siècles de dommages causés par les vents contraignirent à ôter la flèche originelle en 1786.
EN VOIR PLUS
Chargement