Vous avez aimé cet article ? Vous pouvez nous soutenir pour que nous puissions continuer de fournir des ressources gratuites comme celle-ci.

×

Depuis la publication de deux de mes romans policiers, Deadlineet Dominion1, on me demande souvent ceci : sur quoi reposent ma compréhension et ma représentation du paradis ?

 

Pendant des années, j’ai étudié et parlé non seulement du paradis, mais aussi des récompenses éternelles, à tel point que j’ai développé une appréciation aussi large que profonde du sujet. Aujourd’hui je suis heureux de partager avec vous mes points de vue sur ce qu’en dit l’Écriture.

 

En écrivant Deadlineet Dominion, mes objectifs principaux étaient d’encourager les gens à réfléchir davantage au Ciel, et à l’anticiper avec davantage de ferveur et de joie. Si un frère ou une sœur est en désaccord avec certaines de mes interprétations de l’Écriture, cela n’a pas d’importance tant que cela conduit cette personne à avoir une réflexion sérieuse (peut-être pour la première fois) sur son véritable Foyer. Je crois qu’il y a quelque chose de fondamentalement enrichissant à réfléchir sur ce que la Bible dit du Ciel. Quelque chose que nous, chrétiens occidentaux du monde moderne, avons négligé à notre plus grande perte. (Le sujet de l’Etat céleste en général et celui des récompenses éternelles en particulier sont tous deux développés dans mon livre Money, Possessions and Eternity2.)

 

Malgré tous mes efforts pour comprendre aux mieux les Écritures, ma compréhension est loin d’être complète, et elle est sans doute incorrecte sur certains points. Mais si le lecteur étudie assidûment les passages bibliques mentionnés dans cet article, il se peut qu’il découvre, à sa surprise (et à son délice, ou à son inconfort), que certaines de ses propres idées et hypothèses sur le Ciel ne sont en fait pas bibliques. Dans sa réflexion, il acquerra une compréhension beaucoup plus grande sur ce sujet vital.

 

Cet article résume ce que j’ai compris des enseignements de la Bible au sujet du Ciel. Ce résumé m’a donné les lignes directrices à partir desquelles j’ai imaginé des scènes telles qu’elles pourraient être au Ciel :

1. Le Ciel est la demeure de Dieu (Deutéronome 26.15 ; Matthieu 6.9).

2. Le Ciel est la demeure des anges de Dieu (Luc 2:15 ; Matthieu 28.2 ; Hébreux 12.22).

3. Le Ciel est la demeure des hommes que Dieu considèrent comme saints, des hommes qui sont morts et qui vivent désormais là en sa présence (Apocalypse 4-5 ; Luc 16:22, 25 ; Hébreux 12.23).

4. Au moment de mourir, l’esprit humain quitte le corps (Ecclésiaste 12:7) et va soit au Ciel, soit en enfer (Luc 16: 22).

5. Après la mort, on continue d’exister et on en est immédiatement conscient, ce qu’on soit au Ciel ou en enfer (Luc 16:22 et suivants, 23:43 ; 2 Corinthiens 5:8 ; Apocalypse 6:9-11 ; Philippiens 1:23). Il n’y a pas de « sommeil de l’âme » ou de période d’inconscience précédant l’entrée au paradis. L’expression « Ceux qui sont endormis » en 1 Thessaloniciens 4:13 est un euphémisme pour parler de la mort, il décrit le départ de l’esprit du corps, mettant fin à notre existence consciente sur terre.

6. Le Ciel est un lieu réel où vont et viennent le Christ (Jean 1:32, 6:33 ; Actes 1:2), les anges (Matthieu 28:2 ; Apocalypse 10:1) et même, dans de rares circonstances, des hommes qui n’ont pas connu la mort (2 Rois 2:11 ; 2 Corinthiens 12:2 ; Apocalypse 11:12).

7. On se réfère systématiquement au Ciel comme à un endroit « en haut » (Marc 6:41 ; Luc 9:51). Or nous ne savons pas si cet endroit est « dans les cieux » (c’est-à-dire dans l’univers au-delà de la terre) ou entièrement en dehors du continuum espace-temps. Ce que nous savons en revanche, c’est que le paradis est quelque part et que ce quelque part n’est actuellement pas notre planète Terre.

8. Le Ciel est le lieu d’où vient le Christ (Jean 6:42), d’où il est revenu après sa résurrection et où il est maintenant (Actes 1:11). C’est aussi de là qu’il redescendra physiquement sur terre (Apocalypse 19:1-16).

9. Le Ciel est décrit comme une ville (Hébreux 11:16, 12:22, 13:14 ; Apocalypse 21:12). Une « ville » désigne communément un lieu rassemblant de nombreuses résidences proches les unes des autres, et dont les habitants sont sujets à un gouvernement commun. Une « ville » peut également désigner une activité variée et animée.

10. Le Ciel est, pour nous autres croyants, un héritage perpétuel, un domaine non périssable qui nous est spécifiquement réservé (1 Pierre 1:4)

11. Le Ciel est le pays dont les chrétiens —c’est-à-dire nous— seront les citoyens (Hébreux 11:16 ; Philippiens 3:20) et dont Christ sera le roi. Pour le moment, nous sommes ses ambassadeurs sur terre, les représentants de ses intentions (2 Corinthiens 5:20). Pendant notre bref séjour ici, nous sommes aux yeux du monde des étrangers et des voyageurs (Hébreux 11:13).Les ambassadeurs, les étrangers et les voyageurs basent leur identité sur le lieu dont ils viennent, et planifient leur vie par rapport à leur pays d’origine. S’ils s’attachent trop au pays étranger où ils résident temporairement, ils risquent de compromettre facilement leur allégeance à leur vrai roi et à leur vraie patrie.

12. Le peuple de Dieu devrait désirer ardemment le paradis. Cela réjouit notre Seigneur, qui nous y a préparé une place (Hébreux 11:13-16 ; 2 Corinthiens 5:2). Nous devrions être constamment motivés par l’anticipation du Ciel (Philippiens 3:14 ; 2 Timothée 4:8).

13. Le Ciel, et tout ce qu’il représente, devrait occuper toute notre attention dans cette vie. Notre cœur et notre esprit doivent être continuellement centrés sur les « choses d’en haut », cet endroit où Christ est, et non sur les « choses terrestres » (Colossiens 3:1-4).

Note : Il est souvent cru que les chrétiens sont « tellement portés sur les choses célestes qu’ils ne valent rien sur terre ». Mais cette croyance populaire est fausse. Au contraire, la plupart d’entre nous sommes si « terre-à-terre » que nous ne sommes finalement ni vraiment célestes ni complètement terrestres. CS Lewis disait : « Depuis que les chrétiens ont en grand nombre cessé de penser à l’autre monde, ils sont devenus bien inefficaces dans celui-ci. » Or Dieu nous ordonne d’être concentrés sur les choses célestes. Cela nous donnera la perspective et la motivation pour vivre sur terre selon ses commandements (Hébreux 11:26-27).

14. Les croyants ont le sentiment d’être actuellement au Ciel avec le Christ (Éphésiens 2:6 ; Colossiens 3:3). Et en effet, grâce à son œuvre rédemptrice nous avons un lien intime avec lui ; et ce lien nous rend, d’une certaine manière, inséparables de lui. Ce sentiment prend une réalité lorsque nous persévérons dans notre marche avec lui et communions avec lui dans ce monde : il devient alors possible d’avoir, parfois, un léger avant-goût des délices et des merveilles du paradis.

15. Le Ciel nous libérera de nos craintes par rapport aux choses matérielles, c’est-à-dire de la dégradation et de la corruption (Matthieu 6:20).

Lire la suite :

[1]Deadline(2006) et Dominion (2006) : Ces romans ne sont pas traduits en français.
[2]Money, Possessions and Eternity (2003) : L’argent, les possessions, l’éternité, non traduit en français.

Publié à l’origine par Eternal Perspective Ministries

EN VOIR PLUS
Chargement