Photo de Jan Schulz - Unsplash
Photo de Jan Schulz - Unsplash

5 mythes au sujet de la Trinité

1. C’est réservé aux experts en théologie

La doctrine de la Trinité s’adresse à quiconque est sauvé par Jésus. Pour le dire de manière un peu plus élaborée, elle concerne quiconque a été attiré au Père par la foi en son Fils, une foi elle-même possible grâce la puissance du Saint-Esprit (2 Cor. 13:14). Elle est pour quiconque a été adopté par le Père qui a envoyé le Fils pour nous racheter et le Saint-Esprit pour nous adopter — le Père qui nous fait crier à lui de tout notre cœur : « Abba, Père ! » (Gal. 4:4–6).

La doctrine de la Trinité est pour ceux qui sont en communion avec les autres croyants grâce au commun accès au Père, que le Christ nous offre par l’Esprit (Eph. 2:18). Elle nous permet de comprendre comment le salut fonctionne et ce que l’Évangile révèle au sujet du Dieu qui en est à l’origine.

La doctrine de la Trinité est la seule conception de Dieu qui donne du sens au salut chrétien. C’est l’une des raisons pour lesquelles l’Église baptise dans le nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit (Matt. 28:19) : c’est le droit de tous ceux qui sont nés de nouveau.

Bien entendu, il existe des experts de la Trinité, des théologiens qui y ont beaucoup réfléchi et qui l’ont étudiée de manière académique, avec précision et profondeur. Mais n’importe quel sujet peut être appréhendé simplement d’un côté et étudié en profondeur de l’autre : il y a des experts dans tous les domaines et leur expertise ne signifie pas que le sujet étudié est devenu leur propriété exclusive.

Le sujet de la Trinité est trop important pour être laissé aux seuls experts en théologie.

 

2. C’est une invention de l’Église primitive qui n’apparaît pas réellement dans la Bible

Ce mythe est probablement fondé sur l’observation suivante : les mots-clefs que nous utilisons traditionnellement pour parler de la Trinité ne sont pas des mots de la Bible. Le mot « Trinité » même, mais aussi « personne », « nature », « relation » et ainsi de suite. Or, tous ces mots ne sont que des étiquettes que nous apposons aux choses que nous voyons véritablement dans l’Écriture. Et qu’y voyons-nous ? La grande histoire du seul et unique vrai Dieu, qui accomplit ses promesses en étant avec nous, en étant un Père qui envoie son Fils et son Esprit. C’est une réalité qui s’étend sur les deux testaments de la Bible, où Dieu se fait connaître à nous dans l’acte de la rédemption.

Depuis la fondation de l’Église, les Chrétiens ont cherché à utiliser des mots plus courts et plus commodes pour raconter la longue histoire du Dieu de l’Évangile. Mais les premiers fondateurs de l’Église qui mirent au point la doctrine de la Trinité ne revendiquèrent jamais l’honneur de la créativité. Ils insistèrent, concile après concile, commentaire après commentaire, débat après débat sur le fait qu’il ne faisaient que dire ce que l’Écriture sainte elle-même disait.

À notre époque moderne, il existe deux catégories de Chrétiens :
– Certains semblent avoir peur de suivre l’exemple patristique et préfèrent n’utiliser que des mots de la Bible pour exprimer les vérités de la Bible. Or ils finiront inévitablement par être confrontés aux mêmes problèmes que ceux que l’Église primitive a dû résoudre en son temps (mais deux mille ans plus tard et avec leurs propres dérives modernes). Par exemple, ils devront dénicher dans leur rang les hérétiques qui donnent plusieurs sens aux mots de la Bible, trouver un moyen de communiquer la foi à la génération suivante, etc.
– D’autres font preuve d’un excès de zèle dans le respect de la tradition et sont heureux d’accorder aux pères fondateurs de l’Église le mérite d’avoir inventé une doctrine qui ne peut être trouvée nulle part dans la Bible. Ces derniers leur répondraient pourtant « Non merci ». Ils n’ont jamais eu l’intention de nous faire croire en la Trinité sur la base de leur seul témoignage ; mais c’est pour montrer que Dieu avait révélé sa propre trinité dans l’Écriture qu’ils ont déployé tous ces efforts.

 

3. Ça ne sert à rien pour la vie spirituelle

Puisque la trinité de Dieu est associée à l’Évangile, elle est la fondation de la vie spirituelle de chaque croyant. Ainsi, plus vous comprendrez la structure de la réalité spirituelle que vous expérimentez en Christ et dans l’Esprit, plus vous comprendrez et expérimenterez les choses profondes que Dieu a pour vous.

Mais si vous pensez que la Trinité n’a rien à voir avec votre vie spirituelle en tant que chrétien, alors que vous êtes probablement plongés dans une sorte d’illusion d’optique. Ce que je veux dire, c’est que vous pouvez croire en Christ, être sauvé et communier avec Dieu en Esprit pendant quelque temps, avant de commencer à penser à la Trinité.

Je suppose que vous pourriez penser que la Trinité est une sorte de doctrine non-nécessaire qui peut être reléguée dans un coin de votre tête comme quelque chose de vrai mais sans impact pour votre propre vie, puisque tout allait bien pour vous en tant que chrétien avant que vous ne commenciez à vous y intéresser.

En vérité, la raison pour laquelle tout allait bien pour vous auparavant est que pendant tout ce temps vous étiez immergés dans la réalité du Fils et de l’Esprit qui vous amenaient activement et dynamiquement dans l’amour du Père. Reconnaître cette réalité sous-jacente devrait être une invitation pour aller plus loin que là où vous en êtes dans votre vie chrétienne.

Il n’y a que dans un seul sens que vous pourriez dire que la Trinité est sans rapport avec la vie chrétienne des croyants : elle est absolument indépendante des croyants. Elle est vraie que vous l’admettiez ou non. Dieu serait Père, Fils et Saint-Esprit même si le Père n’avait jamais envoyé le Fils et le Saint-Esprit — même si Père, Fils et Saint-Esprit n’avaient jamais créé quoi que ce soit ou qui que ce soit pour recevoir leur bénédiction ou croire en eux.

L’indépendance de Dieu à l’égard de tout ce qui n’est pas Dieu est quelque chose d’important que nous devons reconnaître. Il est très important pour nous de savoir que Dieu serait Dieu sans nous.

 

4. C’est une doctrine illogique

Nous passons parfois par des raccourcis pour parler la doctrine de la Trinité. Nous disons que « notre Dieu est trois en un » ou « trois et un », ce qui sonne comme une contradiction. Mais si vous utilisez les termes adéquats, la contradiction disparaît : Dieu est trois personnes en un seul être. Cela peut être un mystère, mais ce n’est pas nécessairement une contradiction.

Le problème avec l’expression « trois en un », c’est qu’elle peut suggérer « trois Dieux en un seul Dieu », « trois personnes en une personne » ou encore « trois êtres en un être », au choix. Elle couvre toute l’étendue du message biblique (il y a un seul Dieu et ce Dieu existe comme Père, Fils et Saint-Esprit), mais en délaissant tout nom, elle comprime ce message en une formule d’algèbre de mauvaise qualité.

Quand Dieu se révèle comme Père, Fils et Saint-Esprit, il ne nous demande pas de faire le sacrifice de notre pensée. Il nous demande de nous tenir prêts à être enseignés en toute humilité, ce qui est l’attitude que nous devons adopter pour accepter tout ce que Dieu nous révèle.

 

5. Les analogies sont importantes et aident à mieux comprendre la Trinité

À quoi ressemble le Dieu trinitaire ? Un trèfle à trois feuilles ? L’eau dans ses états liquide, solide et vapeur ? Le soleil irradiant des rayons de lumière et des ondes de chaleur ? La coquille, le jaune et le blanc d’un œuf ? Une pensée qui se souvient d’elle-même, se connaît elle-même et s’aime elle-même ? Un comité de trois personnes avec un seul programme ? Une personne avec trois activités professionnelles ?

Non, le Dieu trinitaire ne ressemble en rien à ces choses-là. Certaines de ces analogies sont complètement fausses et ne devraient jamais être utilisées. D’autres peuvent être utiles pour concevoir de manière abstraite certains éléments isolés de la doctrine de la Trinité. Mais aucune d’elles n’est importante et aucune d’entre elles ne vous fera progresser dans la compréhension de ce que la Bible veut nous dire en nous révélant la Trinité.

L’idée selon laquelle il est important de trouver une bonne analogie de la Trinité est généralement le signe d’une mauvaise compréhension de la doctrine. On peut se lancer dans une quête de réponses à des questions qui ne sont même pas dignes qu’on se les pose en premier lieu. Mais si vous maintenez vos attentes à un niveau très, très, très bas, quelques analogies concernant la Trinité peuvent valoir le détour. Néanmoins, il est significatif que Dieu ait révélé la vérité au sujet du Père, du Fils et du Saint-Esprit sans donner une seule analogie dans la Bible.

Dieu nous a déjà révélé tout ce que nous avons besoin de savoir sur la vie éternelle de Dieu et il l’a fait sans mentionner ni trèfles ni icebergs. La meilleure manière de comprendre la communion éternelle du Père, du Fils et du Saint-Esprit est de comprendre que le Père a envoyé le Fils et l’Esprit. Le Dieu éternel est celui qui, de toute éternité, est à la fois le Père, le Fils éternellement engendré et l’Esprit éternellement en mouvement.

Lorsque nous racontons l’histoire de l’Évangile, nous décrivons déjà le caractère de Dieu. Cela signifie que la Trinité et l’Évangile sont l’une comme l’autre à la base de notre foi et de notre compréhension.

 

Traduit avec autorisation : 5 Myths about the Trinity

EN VOIR PLUS
Chargement