Josué 22 ; Actes 2 ; Jérémie 11 ; Matthieu 25

 | 
Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Josué 22 ; Actes 2 ; Jérémie 11 ; Matthieu 25

Le premier verset de Jérémie 11 montre qu’il s’agit d’une nouvelle prophétie, d’un nouvel oracle de Dieu, le quatrième depuis le début du livre. Il est difficile de savoir avec précision quand le prophète l’a transmis au peuple. Certains ont suggéré avec assez de vraisemblance que ce fut peu après la redécouverte du livre de la loi par Hilqiya, vers 621 av. J.-C. Cet événement fut à l’origine d’une sorte de réveil spirituel sous le roi Josias (2 Rois 22-23). D’après 2 Chroniques 34, la découverte du rouleau fut précédée de la centralisation du culte à Jérusalem. Cette mesure s’accompagnait inévitablement d’un déclin des rites façonnés par la religion cananéenne dans des sanctuaires locaux et probablement d’une recrudescence du ressentiment des chefs religieux. Jérémie apporta certainement son concours aux réformes de Josias. Si tel est le contexte – mais nous n’en avons pas la certitude absolue car d’autres possibilités sont ouvertes – deux éléments du chapitre que nous méditons revêtent une nouvelle signification.

1° L’Éternel demande à Jérémie d’annoncer au peuple le jugement prévu dans les bénédictions et malédictions de l’alliance mosaïque (v. 6-8). La menace est plus précise que les jugements réservés aux autres nations, des jugements fondés sur la réaction de Dieu à l’injustice et à l’idolâtrie. Elle correspond exactement à ce que prévoyait l’alliance en cas de désobéissance du peuple (Deutéronome 28). La religion du peuple de l’alliance s’était visiblement dépréciée, et était devenue tellement traditionnelle qu’elle s’éloignait de toute étude de l’Écriture. Résultat : les menaces étaient ainsi largement sorties de la mémoire du peuple jusqu’au moment où le livre de la loi fut redécouvert. C’est l’annonce du jugement prévu par l’alliance qui incita Josias à déchirer ses vêtements et à déclarer : « Grande est la fureur de l’Éternel. Elle s’est enflammée contre nous, parce que nos pères n’ont pas obéi aux paroles de ce livre pour agir selon tout ce qui est écrit sur nous » (2 Rois 22.13). En supposant que tel est le contexte de Jérémie 11, le prophète tire toutes les conséquences prévues par l’alliance en cas de désobéissance.

2° Cela explique pourquoi les hommes d’Anatoth, le village d’origine de Jérémie, cherchent à se débarrasser de lui (v. 18-23). Des sacrificateurs vivaient là depuis l’époque de la conquête de Canaan, sous la conduite de Josué (Josué 21.18). Parce que cette branche sacerdotale avait participé à la rébellion contre David, Salomon l’avait exclue du service au Temple (1 Rois 2.26-27). Ces sacrificateurs s’étaient probablement consacrés au service des sanctuaires locaux et n’appréciaient pas la centralisation du culte au Temple de Jérusalem où ils n’avaient pas le droit d’exercer leur sacerdoce. En plus de l’animosité contre un prophète autochtone (« aucun prophète n’est bien reçu dans sa patrie » Luc 4.24), ces hommes haïssaient particulièrement Jérémie pour son soutien aux réformes de Josias. Lorsque la passion pour la Parole de Dieu fait défaut, elle est remplacée par des passions dangereuses.

EN VOIR PLUS
Chargement