Nombres 10; Psaumes 46 – 47; Cantique des Cantiques 8; Hébreux 8

Partager

Les psaumes 46 et 47 développent un même thème : l’autorité souveraine de Dieu sur toutes les nations. Il n’est pas un simple dieu tribal. Il est le Très-Haut (46.5). Les nations ont beau s’agiter, les royaumes apparaissent et disparaissent. Mais il suffit que Dieu élève la voix pour que la terre se dissolve (46.7). Par son autorité, la désolation opère ses ravages sur la terre ; son autorité met fin aux guerres (46.9-10). L’Éternel, le Très-Haut, est le « grand roi sur toute la terre » (47.3, 10). « Dieu règne sur les nations, Dieu siège sur son saint trône » (47.9).

C’est ce qui garantit la sécurité du peuple de l’alliance. Les nations païennes environnantes peuvent menacer, mais si Dieu est aux commandes, son peuple peut attester : « L’Éternel des armées est avec nous, le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite » (46.8). « Il nous soumet des peuples, et des nations sous nos pieds » (47.4). D’ailleurs, en ce qui concerne Jérusalem, « le sanctuaire des demeures du Très-Haut », « Dieu est au milieu d’elle : elle ne chancelle pas ; Dieu la secourt dès l’aube du matin » (46.5-6).

Le psalmiste aperçoit au moins deux conséquences. 1° Tôt ou tard, Dieu sera « exalté parmi les nations » (46.10 – Darby), « car Dieu est roi de toute la terre » (47.8). Ces deux déclarations pourraient être perçues comme une menace plutôt que comme une promesse de bénédiction: Dieu sera exalté parmi les nations païennes de la même façon qu’il a été exalté lorsqu’il a détruit l’armée égyptienne à la mer Rouge. Mais à la lumière de Psaumes 47.10, il serait peu sage d’insister sur ce côté négatif : « Les princes des peuples se réunissent au peuple du Dieu d’Abraham ; car à Dieu sont les boucliers de la terre. Il est souverainement élevé ». En d’autres termes, l’une des implications du monothéisme veut que Dieu soit le Dieu de tous, qu’ils le reconnaissent comme tel ou non. Un jour, tous le reconnaîtront comme le seul vrai Dieu; dans de nombreux cas, cette reconnaissance s’accompagnera d’adoration et de louanges, lorsque les chefs des nations se rassembleront devant Dieu comme le fait le peuple du Dieu d’Abraham. Pour reprendre le raisonnement que Paul tiendra plus tard, nous avons déjà là l’inclusion des païens parmi les descendants d’Abraham (cf. Romains 4.11 ; Galates 3.7-9). « Arrêtez, et reconnaissez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre » (46.11).

2° La louange: « Venez, contemplez les œuvres de l’Éternel » (46.9). « Vous tous, peuples, battez des mains ! Acclamez Dieu par des cris de joie ! Car l’Éternel, le Très-Haut, est redoutable, il est un grand roi sur toute la terre » (47.2-3). « Psalmodiez (en l’honneur de) Dieu, psalmodiez ! Psalmodiez (en l’honneur de) notre roi, psalmodiez ! » (47.7).

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement