×

Les églises locales peuvent-elles devenir un endroit où le ministère du counseling est vécu de manière naturelle ?

Bien souvent, les limites et les manquements de l’Église sont évoqués pour s’y opposer, laissant du même coup supposer que l’Église est – au mieux – juste un complément au « vrai ministère du counseling ». Et pourtant, l’église locale peut et doit, par sa nature, constituer un contexte favorable au counseling biblique.

Voici cinq des nombreux avantages qui découlent de la pratique du counseling biblique dans l’église locale.

Nous connaissons les personnes

Premièrement, un pasteur rempli de sagesse (ou un ami, ancien, responsable de petit groupe, mentor, etc.) a plusieurs avantages par rapport au conseiller qui exerce dans le cadre de son bureau selon le modèle séculier.

Dans votre propre église, vous connaissez les gens. Vous les avez vus en action. Vous connaissez peut-être leurs parents, leurs amis. Vous savez comment ils se comportent avec leurs enfants. Vous les avez déjà vus interagir en groupe. Vous connaissez « les histoires », vous ne serez pas limités à une seule version de leur histoire. Vous savez quelle nourriture spirituelle ils reçoivent toutes les semaines.
Ces informations sont de précieux jalons dans la construction d’un suivi de counseling.
Vous avez non seulement des connaissances plus étendues sur les personnes, mais vous avez également des liens avec eux à plusieurs niveaux. Vous pouvez inviter les gens chez vous, ou vous inviter chez eux. Vous pouvez initier la relation et leur démontrer votre intérêt.
En revanche, un counseling plus formel est passif au niveau de sa structure et le conseiller est limité à recevoir ce que la personne conseillée veut bien engager.
Un counseling qui s’inscrit dans le contexte de l’église locale permet d’être pro-actif.

Nous avons tous un rôle à jouer

Voici le deuxième avantage. Le postulat de base du counseling biblique est que les personnes ne sont pas simplement des « problèmes » à régler. Elles ne sont pas définies par leur « diagnostic ».

Les gens ont reçu des dons, des appels de la part de Dieu. Ils ont une nouvelle identité en Christ. Nous avons tous un rôle à jouer dans la collectivité : quels que soient nos capacités physiques ou mentales, notre éducation, notre âge, ou tout ce qui nous différencie les uns des autres. La plupart d’entre nous sommes capables de venir en aide aux autres. L’appel à servir les autres apporte une dignité, une mission, un sentiment d’appartenance, une identité et une participation.

Une femme qui venait de se sortir de son addiction aux drogues et de la pauvreté a pleuré de joie, tout simplement parce qu’elle a été personnellement sollicitée afin d’aider une famille dans le besoin. Elle a offert sa contribution de cinq précieux dollars, et d’un samedi matin à les aider. Elle n’était plus juste une personne « troublée », « dans le besoin ». Le fait de pouvoir donner à son tour était si précieux à ses yeux.

Nous sommes tous capables

Voici le troisième avantage. Aider quelqu’un est à la portée de tous. Dieu aime renverser les rôles.

Le counseling dans le cadre de l’Église est bien plus riche qu’une relation entre deux personnes où les besoins d’un « client » sont comblés par un « expert ».

Le counseling dans le cadre de l’Église est bien plus riche qu’une relation entre deux personnes où les besoins d’un « client » sont comblés par un « expert ».

Je n’oublierai jamais le récit que mon ancien pasteur, Jack Miller, nous a raconté au sujet de sa belle-sœur. Elle avait une déficience intellectuelle et vivait avec lui et sa femme Rosemary. C’est ainsi que « Tatie Barbara » était intégrée tout naturellement à sa communauté. Un jour, en route pour le culte, Jack se plaignait du temps pluvieux. Tatie Barbara, dans sa simplicité d’un enfant de 5 ans lui dit « Mais enfin Jack, le soleil brille encore ! Il est juste derrière les nuages ! »
Dieu a utilisé cette phrase comme électrochoc. Dieu lui-même brille toujours, quelle que soit la manière dont sa providence se manifeste. De la bouche d’une femme ayant l’âge mental d’un enfant, sont sorties des paroles qui ont été une bénédiction pour un pasteur d’une église de 800 personnes.
Voilà le corps de Christ !

Nous pouvons vivre la grâce

Le quatrième avantage, c’est que vous avez la liberté d’être complètement transparent sur les changements radicaux qui découlent du don de Dieu.

Vous pouvez vivre ensemble les dons qu’il a faits à l’Église : la Parole, la louange, la prière, les ordonnances, et la possibilité de porter les fardeaux les uns des autres.
Dans le contexte de l’Église, nous pouvons vivre tout naturellement la grâce.
Il nous est tout naturel de parler de ce que l’on sait du seul vrai Dieu, et de Jésus-Christ qu’il nous a envoyé, qui est l’espérance de vie dans un monde de mort. Les conséquences de tout cela pour le counseling ne pourraient être plus profondes.

Nous grandissons ensemble

Voici un cinquième avantage. Il nous est tout naturel de parler des grandes questions de la vie, ainsi que des approches pratiques pour résoudre nos difficultés, ou encore du processus par lequel nous pouvons parvenir à une meilleure compréhension de qui nous sommes.

Vous pouvez donc poser des questions existentielles précises : « Quelle est ta raison de vivre ? » « Où trouves-tu ton identité ? » « Comment gères-tu tes contradictions intérieures – la tension entre le bon et le mauvais qu’il y a en chacun de nous ? »
Vous pouvez aider la personne à regarder sa finitude en face, et accepter la réalité que tant de choses finissent par nous décevoir. « Passes-tu ta vie à soupirer après des choses qui vont finir par te décevoir, qui ne laisseront comme traces que le regret et le vide ? »
Face aux questions existentielles, l’Église est équipée de manière toute particulière pour poser ces questions, en discuter, et y apporter des réponses réelles.

Face aux questions existentielles, l’Église est équipée de manière toute particulière pour poser ces questions, en discuter, et y apporter des réponses réelles.

Les églises locales s’épanouissent au fur et à mesure qu’elles deviennent des lieux où le counseling lui-même s’épanouit.

 

Postscriptum

Ces excellents avantages que représente le counseling dans l’église locale ne signifient pas que les ministères para ecclésiaux sont en eux-mêmes inutiles ou mauvais.
Dieu bénit le counseling qui a lieu dans le cadre de centres de formation, de ministères parmi les étudiants, d’aumôneries, de maisons d’édition, de centre d’aide pour les femmes enceintes, de missions, et bien d’autres œuvres chrétiennes para ecclésiales.
CCEF est un ministère para ecclésial, et j’y collabore avec joie, tout en étant investi dans mon église locale.
Mais il y a certains écueils que tout organisme para ecclésial doit éviter. Nous devons éviter une existence autonome. Nous devons servir l’Église avec authenticité.
Il y a des choses précises qu’un ministère tel que celui de CCEF organise, comme des formations à distance, des cours de théologie, des formations en counseling, des publications, qu’une église locale aurait du mal à mettre en place.
Ceci étant dit, notre travail est au service de notre vision sur la centralité de l’église locale.
Dieu s’intéresse en premier lieu à la vie locale du corps de Christ.

EN VOIR PLUS
Chargement