×

La théologie systématique est fondamentale, (TS) car elle couvre l’ensemble de la doctrine chrétienne. La plupart des théologiens (Grudem, Nicole, Blocher, ainsi que les plus anciens grands noms de la TS, Herman Bavinck, 1854-1921; Benjamin Warfield, 1851-1921) qui ont écrit un manuel de dogmatique, l’ont fait en parcourant les différents points de l’ordre du Salut les uns après les autres, de façon classique.

  1. La Révélation. (Générale et spéciale). L’autorité des Écritures
  2. Le Dieu Trinitaire
  3. La Création
  4. La Chute. L’origine du mal. La réalité du péché et ses conséquences. La loi. La promesse.
  5. La Rédemption. La Croix. L’Expiation. La substitution pénale.
  6. L’Élection
  7. Le Salut. Son application. L’appel irrésistible. La grâce efficace. La justification.
  8. La vie chrétienne, la sanctification. La persévérance finale.
  9. L’Église, les sacrements, la fin des temps, l’Au-delà, l’eschatologie. Etc…

Paul Wells aborde bien entendu ces différents points. Il le fait dans un soucis de contextualisation et dans la perspetive de l’alliance.

Une TS contextualisée

Aujourd’hui, l’Occident vit une grande mutation culturelle (intersexualité, prospérité, post voire anti-chrétienne, etc). Les TS qui ont été écrites à d’autres époques ne connaissaient pas ce moment critique de l’Histoire. Le livre « la grâce étonnante de Dieu » tombe à point nommé, car il cherche à contextualiser la TS dans cette nouvelle situation ou le relativisme courant dans la société a pris davantage de place, et où le christianisme est devenu minoritaire pour la première fois en Occident.

La grâce (étonnante) de Dieu. Volume 1

La grâce (étonnante) de Dieu. Volume 1

Excelsis. 594 pages.

Ce livre ouvre une fenêtre sur le vaste panorama de la foi chrétienne.

La révélation biblique, lue dans le contexte des tourments de notre siècle, permet de découvrir le Dieu infini et éternel qui intervient en personne dans un monde qui lui appartient.

Le projet de Dieu se déploie des origines jusqu’à la nouvelle création dans la narration de l’histoire du salut. Au centre de celle-ci, l’incarnation de Jésus-Christ, le Médiateur, scelle une alliance éternelle entre Dieu et sa création : les êtres humains et l’écosphère.

La grâce étonnante de Dieu ainsi manifestée est le patrimoine chrétien. Elle offre de la réalité une vue différente de celle des religions du monde ou des philosophies.

Excelsis. 594 pages.

Le schéma Création, Chute, Rédemption, dans une perspective Augustinienne et Calviniste est bien sûr retenu [1].  Mais Paul Wells allie l’enseignement de l’Écriture, la perspective biblique, le développement des doctrines et des traditions chrétiennes à notre situation actuelle et dans une vision eschatologique.

L’alliance est le thème structurant de cette TS.

Adam avait reçu le mandat de développer la création en la cultivant, mais il a désobéi et péché, entraînant avec lui toute l’humanité dans le chaos. L’alliance a été rompue, avec pour conséquence la mort spirituelle de l’Homme. Adam a failli dans sa triple mission de prophète/ interprète de la vérité de Dieu, de prêtre/ adorateur de Dieu, et de roi/sur la création.

Mais Dieu prend l’initiative de faire une alliance nouvelle avec des hommes et des femmes. Une nouvelle alliance, indéfectible et éternelle. Elle est possible grâce au sacrifice de Jésus. Par cette alliance, Jésus vient restaurer l’humanité. L’homme ayant failli dans sa triple tâche, Dieu envoie son Fils qui, lui, accomplira à la perfection cette triple tâche. L’union avec Christ devient centrale dans le salut de l’être humain. Calvin dit que la chose la plus importante est de posséder Christ. Tout le salut se résume dans ce rapport vivant avec Jésus-Christ.

L’Église est le peuple de l’alliance et elle attend le retour de JC.

Lors de son retour, Jésus restaurera sa création et lui donnera un nouveau mandat. L’histoire du salut débouchera donc sur une nouvelle création, avec des perspectives nouvelles insoupçonnées…

De la création perdue à la création renouvelée, c’est la grande perpective de la foi biblique. Cette TS est donc structurée de façon eschatologique, vers le retour de JC qui reviendra restaurer la création.

Conclusion

Depuis la chute, l’Homme a créé ses problèmes économiques, sociaux, écologiques, et il ne pourra pas les résoudre lui-même. C’est impossible, car c’est trop grave. Sans le Dieu d’espérance, il n’y a pas d’espérance.

Dieu est le maître de l’univers et de la création. Il faut donc un retour au Seigneur.

Une raison pour acheter ce livre ?

Wells a cherché à rendre son propos compréhensible, par des illustrations concrètes. Ce n’est pas du tout un cour réchauffé. Ceux qui veulent approfondir le thème de l’alliance et leur foi en Jésus-Christ en profiteront beaucoup.

Un merveillleux cadeau à offrir…

Quelques mots sur Paul Wells :

Paul Wells (1946 – ) est né à Liverpool au Royaume-Uni. Marié, père de trois enfants, il est auteur de nombreux ouvrages. Il a été professeur et doyen à la Faculté libre de théologie réformée (Faculté Jean Calvin) d’Aix-en-Provence depuis 1974. Retraité depuis peu, Paul Wells donne de nombreuses conférences un peu partout et écrit des ouvrages.


1La prédestination ou l’idée que nous soyons sauvés ou non a été décidée avant le début de notre vieL’appel irrésistible. Lorsque l’être humain ne peut pas résister au Saint Esprit qui déverse la grâce de Dieu sur ceux qui ont été choisis pour être sauvés, les élus

L’appel inconditionnel. Il n’y a absolument rien que l’on ait besoin de faire pour recevoir la grâce.

Irrévocable. Le statut de l’élection ne pourra jamais nous être enlevé une fois qu’il nous est donné

La Providence « sans risque » de Dieu

L’eschatologie. Un nouveau corps, une nouvelle terre

Les plus lus

EN VOIR PLUS
Chargement