×

Recension : Nancy Leigh DeMoss, Choisir la reconnaissance, MB, 2012, 240 p. 19,00€

Pensez-vous que la reconnaissance soit une vertu humaine naturelle ? Ecoutez cette histoire : en 1860 sur le lac Michigan (USA), alors qu’il fait déjà nuit, un bateau d’excursion est en train de couler. Edward Spencer, étudiant en théologie, est un bon nageur; il réussit à sauver 17 naufragés. Blessé par des débris tranchants, les muscles épuisés par l’effort, il devra abandonner ses études de pasteur et vivre le reste de sa vie presque paralysé, en fauteuil roulant. Son acte héroïque sera publié, raconté; cependant, il devra dire : « Des 17 personnes que j’ai sauvées, aucune ne m’a jamais remercié. » Cela ne vous rappelle t-il pas les dix lépreux guéris par Jésus en Luc 17 ? Un seul est revenu lui rendre grâce.

La Bible montre que les hommes sont ingrats (2Tm 3.1-2). Avez-vous remarqué comme les enfants ont de la peine à dire « merci » ? Nous devons le leur apprendre et souvent le répéter. Pourtant, la reconnaissance n’est pas une option : c’est la volonté de Dieu que nous soyons tous reconnaissants en toute circonstance (1Th 5.18). Etes-vous une personne reconnaissante ?

Nancy Leigh DeMoss explore la source de la reconnaissance et oriente nos regards vers les multiples raisons que nous avons de remercier Dieu. Elle explique que la reconnaissance est un choix et que nous devons nous entraîner à la pratiquer jusqu’à ce qu’elle devienne une attitude de cœur, puis un réflexe, une habitude et, enfin, une manière de vivre. Elle fait partie de notre sanctification. Demandons-nous : La reconnaissance est-elle ma manière de vivre ?

Choisir la reconnaissanceMais peut être traversez-vous des moments difficiles… Comment peut-on être reconnaissant lorsqu’on est chômeur, malade chronique ou malheureux en couple ? Question: Les choses vont-elles mieux quand nous choisissons de nous plaindre, de pleurer sur notre sort, d’être amers et irrités ? Non, nous rendons notre épreuve plus difficile encore, et nous perdons la paix, le contentement et nos relations. « Avec les années – dit Nancy – j’ai appris que (…) tout ce qui suscite en moi le besoin de Dieu s’avère être, au bout du compte, une bénédiction. » Le roi David a vécu des années très difficiles, pourtant, si nous lisons les Psaumes, nous constatons qu’il choisissait toujours la louange et la reconnaissance : « Je t’offrirai un sacrifice de reconnaissance» (Ps 116.17). Rendons-nous gloire à Dieu seulement quand tout va bien dans notre vie ? Ou le louons-nous parce qu’il est Dieu ? Nous pouvons dire en priant: « Seigneur, j’ignore pourquoi tu as permis cela, mais par la foi, je choisis de te faire confiance et de te remercier. » Des sujets de reconnaissance ? Il y en a tant qu’on ne les épuisera jamais ! Vous connaissez sûrement ce cantique: « Compte les bienfaits de Dieu, mets-les tous devant tes yeux, tu verras, en adorant, combien le nombre en est grand. » Ces paroles sont la définition même de la reconnaissance. Et Nancy place la grâce en priorité : « Quand nous considérons l’amour de Christ, son sacrifice incomparable et le salut parfait qu’il nous a accordé pour toujours, comment pourrions-nous laisser passer un seul jour sans exprimer notre reconnaissance ? » (cf. Rm 5.8-10; 2Co 9.15). « Tout est dans notre façon de voir les choses, dans notre état d’esprit. » Il nous faut adopter une nouvelle manière de voir pour changer et devenir reconnaissants. La reconnaissance fait émaner de nous un parfum et un éclat qui glorifient le Seigneur et qui sont en bénédiction à notre entourage. C’est un témoignage qui donne envie. Les mots « péché », « grâce » et « reconnaissance » sont au cœur de l’Evangile et résument toute l’histoire du salut. La reconnaissance devrait jaillir de notre cœur en réponse à la grâce de Dieu !

Le livre se termine par un guide de 30 jours. Chaque jour, un passage biblique à lire et une courte étude (1p.- 1 p. 1⁄2), suivie de quelques questions pour réfléchir, nous entraînent à devenir reconnaissants dans la pratique.

Je vous encourage vivement à vous procurer cet ouvrage qui est comme une perle de grand prix. Dès que je me suis mise à le lire, il a fait jaillir de plus en plus de reconnaissance de mon cœur pour toutes sortes de sujets auxquels je ne pensais pas, et qui sont devenus des sujets de joie, de contentement et de louange envers mon Seigneur de qui je reçois tout et que j’aime de plus en plus.

Les plus lus

EN VOIR PLUS
Chargement