×

Il s’agit peut-être de l’aspect le moins agréable de la théologie chrétienne, mais si nous avons de la tendresse dans nos cœurs, nous devrions en parler avec passion.

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit de croire en l’existence de l’enfer, un lieu de châtiments éternels pour les méchants.

Cette doctrine est clairement enseignée dans la Parole de Dieu. Si vous avez vécu dans l’adultère spirituel sans vous repentir, si vous avez nié l’existence de Dieu, brisé ses sages commandements et mis votre propre gloire au-dessus de la sienne, vous passerez l’éternité en enfer.

Qu’est-ce que l’enfer et qu’est-ce qui fait de l’enfer un enfer ? Cette triste et sinistre réalité devrait produire en nous à la fois du chagrin et de la motivation, pour au moins trois raisons.

1) La séparation d’avec Dieu

Chaque personne, croyante ou non, est au bénéfice de l’existence, de la puissance et de la grâce de Dieu. C’est la présence du Seigneur qui maintient le monde et donne à l’univers ordre, beauté et stabilité. Imaginez ce qu’il se passerait si Dieu retirait sa présence ne serait-ce qu’un instant. Tout autour de nous sombrerait dans un chaos extraordinaire.

Imaginez maintenant que ce chaos ne prenne jamais fin. Décrire l’horreur de cette réalité est impossible. L’enfer est bien au-delà de toute la noirceur qu’aucun être humain n’ait jamais connue.

2) L’inhumanité

Lisez Romains 1.29-31 et voyez combien l’humanité s’est éloignée de la perfection du jardin d’Eden : « Ils accumulent toutes sortes d’injustices et de méchancetés, d’envies et de vices ; ils sont pleins de jalousie, de meurtres, de querelles, de trahisons, de perversités. Ce sont des médisants, des calomniateurs, des ennemis de Dieu, arrogants, orgueilleux, fanfarons, ingénieux à faire le mal ; ils manquent à leurs devoirs envers leurs parents ; ils sont dépourvus d’intelligence et de loyauté, insensibles, impitoyables. » (Bible du Semeur)

Louis Segond traduit « insensibles » par « dépourvus d’affection naturelle », soit une perte progressive de l’humanité d’un individu. Rappelez-vous que l’apôtre Paul écrit sur la société de son époque, une société où Dieu continuait de poser des limites. Imaginez l’inhumanité qui s’ensuivrait si Dieu venait à retirer complètement sa présence et ne freinait aucune mauvaise impulsion.

3) Les tourments éternels

Jésus décrit l’enfer comme un endroit où « le feu ne s’éteint jamais » et où « le ver rongeur ne meurt point » (Marc 9.43, 48, Bible du Semeur). Dieu dira un jour à certains : « Éloignez-vous de moi, maudits, allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges ! » (Matthieu 25.41) Il s’agit véritablement d’un lieu de tourments éternels (voir Luc 16.23 et Apocalypse 14.11).

Vous vous dites peut-être : « La méditation du mercredi n’est-elle pas censée encourager ? Pourquoi écrire aussi explicitement sur l’horreur de l’enfer ? »

Le fait que nous pensons que le châtiment éternel est dur et plus qu’injuste de la part de Dieu montre à quel point nous nous sommes éloignés de la compréhension biblique du pouvoir destructeur du mal et de la glorieuse sainteté de Dieu.

La description biblique des tourments de l’enfer est un cadeau de Dieu. Elle nous sert à peser le poids de nos péchés et à nous rappeler ce qui compte vraiment dans cette vie temporaire.

Alors oui, soyez encouragés (et réfrénés) par cet avertissement. Réjouissez-vous de ce que quiconque ayant placé sa confiance en Jésus (par la grâce seule) ne verra jamais le côté sombre de l’éternité. Soyez profondément affligés par les tourments éternels et la séparation d’avec Dieu qui attendent tous ceux qui ont rejeté la grâce et le pardon salvateurs.

Enfin, passez à l’action. La doctrine de l’enfer doit nous réveiller et nous sortir de notre complaisance. Vous ne devriez pas pouvoir lire ce que je viens de vous décrire avec une passivité nonchalante. Tout disciple sincère de Jésus désirera que personne ne vive ce châtiment éternel et voudra annoncer le message du salut.

Demandez aujourd’hui à Dieu de vous libérer de cette bulle oppressante du confort passager. Priez pour que le Saint-Esprit vous pousse à placer l’éternité avant les plaisirs physiques. Aimez vos prochains en leur parlant du paradis et de l’enfer.

Que Dieu vous bénisse,

Paul David Tripp

QUESTIONS DE RÉFLEXION

  1. Croyez-vous, ou avez-vous cru dans le passé, que le châtiment éternel est trop sévère et que Dieu pouvait être plus qu’injuste ? Qu’est-ce qui vous a conduit à croire une telle chose ?
  2. En quoi la doctrine de l’enfer et le fait que Dieu vous mette en garde sont un réconfort et une bénédiction ? Quelles sont les applications dans votre vie de tous les jours ? Soyez précis.
  3. Où êtes-vous témoin d’une perte progressive d’humanité dans votre société aujourd’hui ? Comment pouvez-vous agir et incarner la droiture, la compassion et la justice du Sauveur ?
  4. Quels conforts et plaisirs temporaires mettez-vous en priorité ou idolâtrez-vous ? Comment la doctrine de l’enfer devrait-elle changer votre relation à ces choses ?
  5. Identifiez une ou deux personnes que Dieu a placées dans votre vie et qui ne connaissent pas encore le Seigneur. En quoi la doctrine de l’enfer devrait-elle vous sortir de toute complaisance relationnelle que vous pourriez avoir développé ?

EN VOIR PLUS
Chargement