×

Donner priorité à l’église, même quand il n’y a pas de garderie

Avant d’implanter la Town Church à Fort Collins, dans le Colorado, nous étions membres d’une église, dans le Nord Dakota, qui offrait des services de garde d’enfants jusqu’à (et pas au-delà) l’âge de 2 ans. À l’époque, nous avions un fils de 1 an et j’étais enceinte de notre deuxième enfant. À mesure que les mois approchaient du deuxième anniversaire d’Ezra, j’avais un sentiment de crainte bien ancré en moi, me demandant comment je pourrais être parent d’un enfant de 2 ans pendant un culte tout en m’occupant d’un nouveau-né.

Mon mari, Vince, était en quelque sorte disponible pour aider, mais le dimanche était un jour de travail pour lui, et j’étais souvent seule à la maison. En regardant autour de moi, j’ai vu toutes ces familles avec de jeunes enfants qui semblaient s’asseoir comme des petits anges pendant le service. Je me sentais mal équipée et inférieure aux autres alors que j’étais assise au dernier rang avec mon bambin turbulent et mon nouveau-né prompt à se mettre en colère.

Cela en valait la peine.

J’étais gênée d’avoir « ce » gamin qui n’arrêtait pas de chuchoter pendant le service, d’annoncer à voix haute qu’il avait fait caca dans sa couche, de faire tomber son verre de jus de fruit pas moins de 300 fois, de conduire sa voiture miniature devant, pendant le sermon, et de faire un tas d’autres choses qui, j’en étais sûre, coûteraient à Vince son emploi, ou du moins qui feraient que l’église se poserait sérieusement des questions sur nos compétences parentales. Ce fut une époque d’humiliation.

Pour être honnête, je ne pensais pas que cela en valait la peine.

Alors que nous entrons dans une période où les églises reviennent à des réunions intérieures modifiées en raison de la COVID-19, de nombreuses implantations d’église n’ont pas les ressources ou l’espace nécessaires pour offrir des services de garde d’enfants qui répondent aux normes de santé et de sécurité. L’idée qui traverse l’esprit de toute jeune maman est la suivante : Mais qu’en est-il de la garde d’enfants ?

Je veux encourager tous ceux qui trouvent cette transition difficile. Mamans et papas, faites l’effort de vous réunir avec votre famille qu’est l’église pour le culte, même si c’est une lutte avec les petits enfants. Cela en vaut la peine.

L’adoration collective quand c’est peu commode

Pour ceux d’entre nous qui ont l’habitude de faire garder leurs enfants pendant les services de culte, l’absence de garde est une dure réalité. À la fin du service, vous êtes épuisés d’avoir essayé de faire garder les masques aux enfants sur leur visage, de les maintenir dans leur siège et loin de leurs amis, et d’empêcher le bébé de pleurer.

Après avoir chargé votre précieuse cargaison dans le véhicule familial, vous pensez qu’il serait beaucoup plus facile de vous connecter en ligne. Si vous restez à la maison, vous n’avez plus à craindre de distraire les autres membres de l’église, ni à craindre ce que les gens doivent penser de vous en tant que parent en fonction du comportement de vos enfants. Plus de tracas.

Si nous ne donnons la priorité au culte corporatif que lorsque cela est pratique, nos enfants apprendront à faire de même.

Mais si nous ne donnons la priorité au culte corporatif que lorsque cela est pratique, nos enfants apprendront à faire de même. Nous exerçons nos enfants à avoir leur propre adoration de Dieu par la façon dont nous adorons quand la période est réellement difficile. Nous avons une occasion unique d’enseigner à nos enfants l’importance de l’adoration collective. Ne la manquons pas.

L’adoration collective en tout temps

L’une des choses les plus utiles qu’une femme plus âgée m’ait dite lorsque j’ai commencé à avoir des enfants, c’est que tout n’est qu’une période – qu’elle soit bonne ou mauvaise – et que chaque étape avec les enfants vient et passe. Les difficultés du culte corporatif sans garde d’enfants ne sont pas différentes. Cela peut sembler interminable, mais ce n’est qu’une période.

Un jour viendra (bien plus vite que vous ne le pensez) où vous pourrez assister à un service religieux, prendre des notes, réfléchir aux paroles prêchées et remplir la coupe de votre âme en profitant du culte sans être distrait par des enfants qui vous envahissent. Mais en cette période-ci, il est normal de baisser la barre et de pratiquer le culte comme vous le pouvez. Engagez-vous à faire beaucoup plus cas de Jésus dans les circonstances moins qu’idéales de cette époque où vous êtes.

L’adoration collective parce que Jésus en est digne

Christ a vaincu notre plus grand adversaire. Il a assuré notre salut par sa vie, sa mort et sa résurrection. Nous sommes accueillis par le Père comme des enfants bien-aimé et il nous est donné un héritage éternel. C’est notre joie de nous rassembler et de faire un bruit joyeux, auquel contribuent ardemment nos petits. Nous nous rassemblons pour adorer le Roi Jésus comme le fait au ciel la grande multitude qui s’écrie : « Alléluia ! Car le Seigneur notre Dieu Tout-Puissant règne ! » (Apoc. 19:6).

Amenez les petits enfants. Élevez-les pour être des adorateurs de Jésus.

Vous vous souvenez, ces enfants bien élevés que j’ai vus dans le Dakota du Nord ? Ils n’ont pas toujours été comme ça. J’ai appris la raison pour laquelle ils étaient capables d’assister aux services religieux : leurs parents le leur ont appris. Ils revenaient semaine après semaine, et formaient leurs enfants avec patience et minutie.

Parents c’est possible. J’ai appris avec mes cinq garçons. C’est difficile. C’est fatigant. C’est fastidieux. Et oui, c’est souvent source de distraction. Mais c’est possible, et ça vaut la peine.

Ne laissez pas l’absence d’une crèche de l’église et le désagrément supplémentaire de se réunir pendant une pandémie, vous empêcher de vous réunir en toute sécurité avec votre famille qu’est l’église pour adorer le Seigneur. Les services religieux peuvent ne plus avoir l’air et le son qu’ils avaient auparavant, mais ce n’est pas grave. Il y a tellement de grâce disponible. Amenez les petits enfants. Élevez-les pour être des adorateurs de Jésus.

EN VOIR PLUS
Chargement