Comment choisir son prochain travail ?

by caio_triana on Pixabay

En 1997, j’avais établi une liste de textes bibliques pour aider les gens à déterminer le type de travail à rechercher. Plus tard, j’y ai rajouté des commentaires pour expliquer plus en détail, ce que j’avais en tête à ce moment-là.

Ma prière est que ces réflexions vous aident à saturer votre esprit de la centralité de Christ, et ce, tout au long de votre vie. Il vous a créé(e) pour travailler, et se soucie de ce que vous faites avec cette moitié de votre vie, qui est la « vocation » » . Il veut que vous y preniez du plaisir, et ainsi être glorifié au travers de votre travail.

Puisse le Seigneur vous placer stratégiquement sur votre lieu de travail, comme Il ne peut le faire que lorsque son peuple est profondément préoccupé par ce type de question.

 Douze questions à prendre en compte

1) Pouvez-vous accomplir tous les aspects de cet emploi « pour la gloire de Dieu », c’est-à-dire d’une manière qui souligne que Sa valeur est supérieure à tout le reste?

« Ainsi, que vous mangiez, que vous buviez, bref, quoi que ce soit que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu », 1 Corinthiens 10:31.

Il est évident qu’un travail qui exige que vous péchiez, ne reflète pas la gloire de Dieu. Le péché est un sentiment, une parole ou une action qui fait que la gloire de Dieu n’est pas considérée comme une valeur primordiale. Il est clair que vous ne pouvez pécher pour la gloire de Dieu.

Mais souvent, les choses ne sont pas si évidentes. Un travail peut impliquer des pratiques douteuses qui ne sont pas clairement considérées comme un péché. La question que nous devrions alors nous poser est la suivante : ma conscience est-elle tranquille ? Ce passage de  Romains 14:23 devient à ce moment-là, crucial : « Mais celui qui mange tout en ayant des doutes à ce sujet est déjà condamné, car son attitude ne découle pas de la foi. Or tout ce qui ne découle pas de la foi est péché ».

2) Choisir ce poste m’aidera-t-il à progresser dans ma marche vers la sainteté ?

« Ce que Dieu veut, c’est que vous meniez une vie sainte : que vous vous absteniez de toute immoralité », 1 Thessaloniciens 4:3.

Quand Paul nous exhorte à « rechercher ardemment la justice » (1 Ti. 6:11;2 Ti. 2:22), il ne voulait pas dire : dans votre église, et dans votre foyer, mais pas dans votre travail. Notre travail représente à peu près la moitié du temps que nous passons éveillés. Si nous sommes appelés à la sainteté dans tous les domaines, la manière dont elle se développe sur le lieu de travail est tout aussi importante. Cela plaira à Dieu, de nous questionner ainsi : de quelle manière ce travail s’inscrit-il dans ma démarche de ressembler (chaque jour davantage) au Christ ?

3) Ce travail se révélera t-il être une bénédiction ou alors un obstacle dans votre cheminement vers la connaissance de Jésus-Christ, comme votre Seigneur ?

« Je vais même plus loin : tout ce en quoi je pourrais me confier, je le considère comme une perte à cause de ce bien suprême : la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur », Philippiens 3:8.

Pensez aux exigences de ce travail et à la manière dont elles peuvent influer sur votre objectif de connaître Jésus et de faire de Lui, votre priorité.

Par exemple, vous faudra-t-il trancher entre les exigences en matière de temps passé au travail et votre fidélité à la réunion de votre église ? Ce travail s’avérera t-il être une pierre d’achoppement au travers d’images ou propositions face auxquelles vous pourriez vous retrouver vulnérable (en d’autres termes : cela vous incitera-t-il à aimer les choses de ce monde plus que le Christ) ?

4) Ce travail pourrait-il être une source d’oppressions qui pourrait vous conduire à penser,  ou agir à l’encontre de votre foi en Jésus ?

“C’est à un grand prix que vous avez été rachetés ! Alors, ne devenez pas esclaves des hommes”, 1 Corinthiens 7:23.

Ce qui est important de saisir ici, est la notion d’esclavage. De tout travail découle une certaine limite comportementale : que ce soit celle de fournir tels résultats, ou de suivre telles procédures. Les restrictions ne sont pas asservissantes en soi, si toutefois nous pouvons attester de leur sagesse avec conviction. Est-ce que ce travail exercera sur vous une forme de pression qui vous serait nocive ? 

5) Ce travail contribuera-t-il à établir un modèle de vie qui produirait une influence significative dans la réalisation de notre glorieux objectif : celui qui consiste à exalter le Christ parmi les peuples non atteints du monde ?

« Allez donc dans le monde entier, faites des disciples parmi tous les peuples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit  et apprenez-leur à obéir à tout ce que je vous ai prescrit. Et voici : je suis moi-même avec vous chaque jour, jusqu’à la fin du monde ». Matthieu 28:19-20.

Lorsqu’il est question de La grande mission, que Jésus nous a confiée, il y a celui qui s’en va l’accomplir, celui qui mandate les missionnaires ou celui qui est désobéissant. Il y a toujours une réaction, donc une absence de neutralité absolue. Certes, nous n’y allons pas tous. Mais nous sommes tous préoccupés pour ceux qui y vont. Nous sommes tous chrétiens du monde. Nous portons tous le fardeau du grand nombre de peuples non-atteints. Et nous sommes tous émus par les nouvelles autour de la propagation croissante de l’Évangile.

Certains emplois peuvent faire progresser de manière significative cet objectif vital, en y incluant des voyages ou des interactions avec différents groupes ethniques. D’autres types de travail peuvent sembler n’avoir aucun rapport. Mais devrions-nous voir les choses ainsi ? Le lieu de travail est la source de revenus qui bénéficie à la cause du Christ. Ce sont des lieux de conversion et de recrutement pour notre mission mondiale. Notre lieu de travail s’avère être une formation au genre de choses que nous pouvons faire en résidant dans un pays où il y a peu de chrétiens. Ce sont des lieux pour parler (de l’Évangile) avec sagesse et intelligence aux peuples du monde.

6) Ce travail sera-t-il digne d’y mettre tout votre cœur?

« Tout ce que tu trouves à faire, fais-le avec l’énergie que tu as », Ecclésiaste 9:10.

Rien de ce que nous entreprenons ne devrait être fait à moitié. En ce sens, cela signifie que vous devriez renoncer aux choses qui ne valent pas la peine d’être faites de tout votre cœur. Les tâches que nous effectuons ne doivent pas nécessairement avoir un impact important pour mériter un investissement important. La plupart des activités que nous effectuons dans la journée ont un impact relativement faible. Travailler pour une chaîne de production signifie effectuer des centaines de fois une tâche qui en soi, semble avoir peu d’impact.

Mais si le produit ou le service a une grande valeur, l’effet cumulatif de milliers de tâches à faible impact est énorme. Ces tâches peuvent même se transformer en un culte d’adoration, par un acte de foi. Voilà en quoi consiste faire les choses avec notre force et pour la gloire de Dieu.

7) Est-ce que les activités et l’environnement de ce poste seront sujets à vous faire rentrer dans un moule, ou au contraire vous pourrez utiliser cet emploi pour magnifier le Christ selon les desseins de Dieu ? 

« Ne vous laissez pas modeler par le monde actuel, mais laissez-vous transformer par le renouvellement de votre pensée, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait », Romains 12:2.

Apprenez à vous connaître. Nous sommes tous plus ou moins vulnérables à différentes tentations. Les chrétiens doivent être ceux qui façonnent le monde au lieu d’être modelés par lui.

Certes, Il est vrai que nous sommes tous façonnés par notre culture (ne serait-ce que par notre langage, notre façon de nous vêtir, etc.). Mais Dieu veut que cette réalité soit réciproque. Prenons part à la culture de ce monde pour démontrer que nous vivons pour un trésor qui lui, se trouve au-delà de ce monde. Ce travail offre-t-il de l’espoir pour ces aspects ? Ou alors, de façon réaliste, en est-il trop éloigné ?

8) Ce travail vous donnera-t-il la possibilité d’être chrétien, sans aucun compromis, pour que votre lumière brille pour votre Père, ou votre participation à la vision de votre entreprise aura-t-elle tendance à éteindre votre flamme ?

« C’est ainsi que votre lumière doit briller devant tous les hommes, pour qu’ils voient le bien que vous faites et qu’ils en attribuent la gloire à votre Père céleste », Matthieu 5:16.

Il y a de plus en plus d’ entreprises dont les politiques et procédés étouffent votre voix avec tant d’oppression que vous ne pourriez parler avec sincérité et avec amour sans être licencié. Accepter ce travail signifie-t-il porter une muselière? Est-ce  là la volonté de Dieu pour vous ?

9) Ce poste et ses objectifs sont-ils cohérents avec l’intensité de votre croissance personnelle visant à être plus radical(e),pleinement et publiquement consacré(e) à Christ, et ce quel qu’en soit le prix ?

 « Là-dessus, Jésus appela la foule ainsi que ses disciples et leur dit : Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive », Marc 8:34.

Si vous vivez une période de croissance spirituelle importante, demandez-vous comment cela se verrait affecté par votre nouvel emploi. Certains types de tâches, certains types de personnes, certains types de pressions, certains types d’horaires pourraient mettre cette croissance à l’arrêt.

Ce nouveau degré d’amour pour Christ est-il suffisamment précieux pour lui donner la priorité, si nécessaire, sur votre prochain emploi ?

10) Ce travail vous semblera-t-il être un bon investissement dans votre vie, lorsque cette courte période de préparation à l’éternité se sera écoulée ?

 « Qu’est-ce que votre vie ? Une brume légère, visible quelques instants et qui se dissipe bien vite », Jacques 4:14.

Dieu dit que nous gagnons en sagesse lorsque nous considérons le nombre de nos jours (Psaume 90:12). Par conséquent, vous demander en quoi votre nouvel emploi est lié à la brièveté de la vie vous aidera à faire un choix judicieux. Nous devrions être en train de faire ce qui plaît au Seigneur, lorsqu’Il  nous rappellera à Lui ou reviendra nous chercher. Et nous devrions nous sentir heureux d’avoir pris une sage décision compte tenu de la brièveté et de la vulnérabilité de notre vie.

11) Ce travail correspond-il à ce pourquoi que vous pensez avoir été créé(e) et racheté(e) par le Christ ?

« Oui, tous ceux qui portent mon nom et que j’ai créés pour ma gloire, que j’ai formés, oui, que j’ai faits », Esaïe 43:7.

« Car vous avez été rachetés à grand prix. Honorez donc Dieu dans votre corps », 1 Corinthiens 6:20.

Vous êtes unique. C’est aussi incroyable que certain. Quand je me retrouve dans un aéroport rempli de gens, je m’émerveille souvent de voir que ces milliers de personnes sont toutes humaines et pourtant ont chacune un aspect différent. Comment peut-il y avoir tant de différences dans ce type d’être unique ? Et pourtant, c’est bien le cas. Et aucune de ces personnes n’est un accident.

Dieu les a toutes conçues comme des prismes uniques, reflétant sa gloire, tel chacun d’entre eux peut le faire de manière si particulière. La question qui se pose est donc la suivante: ce travail dissimulera-t-il le caractère unique de votre prisme ? Ou alors vous donnera-t-il l’opportunité de le refléter ?

12) Ce travail cadre-t-il bien avec la vérité suprême selon laquelle tout existe pour Christ ?

« Car c’est en lui qu’ont été créées toutes choses dans les cieux comme sur la terre, les visibles, les invisibles, les Trônes et les Seigneuries, les Autorités, les Puissances. C’est par lui et pour lui que Dieu a tout créé », Colossiens 1:16.

Si tout existe pour Christ, peut-il y avoir des emplois néfastes ? Oui, puisque les humains essaient d’utiliser les choses à des fins autres que pour la gloire de Christ. Tout ce que Dieu a fait est bon, et existe pour communiquer quelque chose de sa grandeur et de sa beauté.  Ce travail vous laissera-t-il libre de vous servir de ce qu’Il a créé et de l’utiliser pour l’honorer ?

J’espère que, grâce à ces réflexions, vous vous rendrez compte qu’il y a peu de questions faciles lorsque nous nous interrogeons sur le type de travail que nous devrions rechercher. Car le but n’est pas de vous faciliter les choses, mais que vous soyez centrés sur Christ,  que vous L’exaltiez et que vous soyez fortifiés par Lui . Si votre cœur est droit face à ce type de questions, Dieu vous guidera. Cherchez-Le par-dessus tout et laissez votre cœur vous guider.

 


Le Cercle d’Affaires pour Christ (CAC) est un réseau de chrétiens évangéliques travaillant ou étudiant dans le domaine du commerce/management ayant pour but l’édification, le partage de l’Évangile et la mise à disposition de compétences au service des œuvres chrétiennes.
EN VOIR PLUS
Chargement