Devenez un partenaire mensuel d'Évangile21 pour nos aider à produire des ressources centrées sur l'Évangile

×

Pour beaucoup de personnes dans notre société, Dieu ressemble à une sorte de grand-père dans le ciel, quelqu’un qui se soucie suffisamment de nous pour nous donner des cadeaux et nous visiter occasionnellement mais qui reste généralement distant, passif et non impliqué. Pas étonnant, pour beaucoup, que Dieu ne semble pas captivant.

Comparez cette image avec ce que nous voyons dans Exode 3, lorsque Dieu se révèle à Moïse dans un buisson ardent. Dans ce récit, nous voyons l’écart entre le Dieu véritable et les fausses idées contemporaines le concernant. Considérons un instant ce Dieu ardent qui se révèle dans sa gloire, afin que notre sentiment de crainte soit rétabli.

Dieu est singulier et remarquable

L’histoire commence avec Moïse déconcerté par un buisson qui brûle mais qui ne se consume point. Il est plus que curieux ; il est impressionné. L’étrangeté du spectacle l’y contraint. C’est étonnant. Je veux en savoir plus.

Toutes les conceptions trop ordinaires de Dieu sont d’ores et déjà remises en question. Le fonctionnement du cœur humain est tel qu’il façonne des dieux qui se conforment à ses idées et à ses désirs. Dans notre état déchu, nous pouvons préférer l’image d’un Dieu qui détermine les grandes lignes de notre vie mais qui ne dit ou ne fait rien d’inattendu, un Dieu qui ne nous en demande pas trop, un Dieu qui est facile à vivre et qui est dépourvu de mystère.

Mais la rencontre que fait Moïse nous montre un Dieu dont la révélation est étrange. Dieu est différent. Il se démarque. C’est l’incompréhensibilité totale de cette scène qui attire Moïse.

Et donc, ce n’est pas le fait que Dieu soit comme nous qui nous donne envie de nous approcher de lui, mais le fait qu’il soit si différent, si extraordinaire, si remarquable, si étrange. Cette vérité nous rappelle qu’en tant que peuple de Dieu, nous ne sommes intéressants que lorsque nous nous démarquons, lorsque nos vies sont différentes, quand il y a quelque chose de remarquable dans nos attitudes et nos actions. C’est l’étrangeté de nos croyances et de nos pratiques qui attire l’attention des autres, et non la qualité de notre intégration ou de notre conformité à la culture qui nous entoure.

C’est l’étrangeté de nos croyances et de nos pratiques qui attire l’attention des autres, et non la qualité de notre intégration ou de notre conformité à la culture qui nous entoure.

Dieu est inépuisable et saint

Ensuite, Dieu commence à parler du milieu du buisson. Pourquoi ce buisson brûle-t-il ? Qu’est-ce que cela signifie ? C’est peut-être pour en extraire la vérité selon laquelle Dieu est inépuisable et saint. Le Dieu de l’univers est autonome et saint. Il ne manque jamais de carburant. Et comme le feu, il est à la fois merveilleux et dangereux. Moïse commence à s’approcher du feu mais Dieu lui dit de s’arrêter. Moïse doit se préparer avant d’aller plus loin. Bien qu’attiré par le feu, il en est également menacé.

C’est la marque d’une vraie rencontre avec Dieu. Nous sommes attirés à lui. Sa sainteté et son étrangeté absolues nous y obligent, mais dès que nous nous approchons, nous nous sentons menacés. Nous nous sentons dérisoires à la lumière de sa grandeur. Nous nous sentons vides devant sa connaissance. Nous nous sentons faibles par rapport à sa gloire.

Dieu dit à Moïse d’enlever ses chaussures, car il est sur une terre sainte. Cette instruction divine nous rappelle que nous ne pouvons venir à lui que selon ses conditions, pas les nôtres. Nous ne créons pas un Dieu à notre image, pour l’adorer ensuite tel que nous voulons qu’il soit. Nous découvrons le Dieu qui nous a créés à son image, puis nous l’adorons tel qu’il l’ordonne.

Moïse s’avance, craignant de regarder le visage de Dieu. Ce mélange de crainte révérencielle et d’émerveillement est une autre marque d’une vraie rencontre avec Dieu. Devant la puissance de Dieu, nous sommes limités. Servir le Seigneur commence avec Dieu, qui est saint, et toi, qui t’humilies. Ce sentiment d’être à la fois attiré par le mystère de Dieu et pourtant effrayé par sa majesté – est un signe que vous avez affaire au vrai Dieu.

Il est facile de perdre de vue cette majesté, d’oublier que Dieu est comme Aslan de C. S. Lewis, le grand Lion à côté de qui vous ne vous sentirez jamais totalement en sécurité. « Inoffensif, qui a dit quoi que ce soit par rapport au fait qu’il soit inoffensif ? . . . C’est un lion, après tout ! Ce n’est pas un lion apprivoisé. Mais il est bon. » C’est un lion avec un rugissement féroce qui peut vous éclater les tympans, mais c’est aussi le lion qui vous permet d’enfouir votre tête dans sa crinière pour y pleurer toutes vos larmes de douleur. Dieu est comme ça. Il est indomptable, insondable, inexplicable, mais pour toujours et à jamais bon. Le feu tout-puissant de Dieu : dangereux car il peut vous brûler, mais bon car il peut vous réchauffer.

Dieu est actif et impliqué

Dieu est proche et actif, non pas distant et passif. Beaucoup de gens aiment l’idée d’un Dieu distant et passif parce que cela signifie qu’ils peuvent s’appuyer sur Dieu chaque fois qu’ils ont besoin de lui, mais ils n’ont pas à lui prêter attention et à obéir à ses commandements. Mais le vrai Dieu de l’univers n’existe pas pour nos desseins ; c’est nous qui existons pour les siens. Il est activement impliqué dans le monde qu’il a créé. Même dans les situations où il semble être absent ou silencieux, il est impliqué. Il est compatissant. Dans ce qu’il dit au buisson ardent, on voit comment il répond aux cris de son peuple.

Dieu répond en choisissant d’agir par l’intermédiaire d’un messager. Dieu a révélé son plan à Moïse parce qu’il voulait l’impliquer. Le plan de Dieu implique le peuple de Dieu. Il nous éblouit par sa sainteté et son amour, puis il nous envoie avec sa vérité et sa grâce. Il nous appelle au salut, puis il nous mandate pour le service.

Le plan de Dieu est d’utiliser des personnes pour sauver des personnes. C’est ce qui s’est passé quand il a envoyé son Fils unique pour nous sauver. Il ne nous a pas sauvés de loin, mais de près et de façon personnelle, depuis l’horreur d’une croix romaine. Il est impliqué. Ne pas voir cela à propos de Dieu, c’est manquer l’une des manifestations majeures de sa gloire. Il nous utilise. Il nous choisit. Il est actif. Il aime. Il associe. Il se soucie. Il répond. Il appelle.

Le buisson brûle encore aujourd’hui si nous ouvrons nos yeux pour le voir et ouvrons nos oreilles pour entendre Dieu nous appeler. Alors, enlevons nos sandales pécheresses et approchons-nous du Dieu saint  qui nous a graciés par la croix. Apprenons à Le connaître, lui le remarquable et le saint, le merveilleux et le dangereux. Ce n’est que lorsque nous sommes saisis par Dieu dans toute sa gloire que nous pouvons être envoyés par lui dans toute sa grâce.

EN VOIR PLUS
Chargement