Devenez un partenaire mensuel d'Évangile21 pour nos aider à produire des ressources centrées sur l'Évangile

×

Certes, nous venons de tourner la page de 2020, mais qui peut oublier le tsunami imprévisible et terrifiant qui a bouleversé toutes nos existences pendant cette année écoulée ?

Tous les événements qui, normalement, auraient fait la une des actualités ou des débats politiques ont été supplantés par la COVID-19 et son cortège de souffrances. Que ce soient l’élection présidentielle aux États-Unis, le Brexit, les mouvements sociaux, le racisme, les abus ou les harcèlements, tous ont été ombragés par un virus microscopique et mortel !

La peur et l’angoisse se sont installées et cette crise sanitaire est devenue le sujet des théories les plus alarmistes, allant du complot politique jusqu’au déclin de la civilisation en passant par l’implosion économique et sociale.

Curieusement, en dehors de quelques voix dans l’Église, personne ne semble s’interroger sur la place et le rôle du Dieu créateur qui soutient toutes choses par sa parole puissante et à qui rien n’échappe. La société a totalement évacué la place du transcendant dans son interprétation des événements ! N’est-ce pas Jésus qui a reproché aux dirigeants de son temps :

« …vous savez distinguer l’aspect de la terre et du ciel ; comment ne distinguez-vous pas ce temps-ci ? » – Luc 12.56

Au sein de cette pandémie universelle et historique, n’est-il pas urgent pour nous, les chrétiens, de réaffirmer notre attachement infaillible à la doctrine de la souveraineté de Dieu ?

« Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu’il veut. » – Ps 115 :3

Alors que nous entamons cette nouvelle année avec ses incertitudes et où rien ne sera plus jamais pareil, comment devrions-nous donc vivre ?

Ne faudrait-il pas saisir le moment pour exhorter et aider ceux dans l’Église qui souffrent de cette maladie et de ses séquelles, du deuil suite à la perte d’un être aimé, de la perte de l’emploi, de la solitude, de la crainte et de l’anxiété ? Une oreille attentive, une main tendue, un repas partagé (à distance !), un zoom spontané à quelques-uns pour étudier la Parole et prier représentent autant de moyens pour que l’Église soit fortifiée et que l’ennemi soit confondu.

Ne faudrait-il pas saisir le moment pour « papoter » l’Évangile à nos voisins, collègues, familles et amis qui, pour beaucoup, vivent dans l’attente de meilleures nouvelles cette année et pourquoi pas, et à plus forte raison, de la Bonne Nouvelle ?

Que 2021 soit pour chacun de nous une année pendant laquelle la paix de Dieu domine sur nos pensées, la grâce de Dieu assaisonne nos paroles et gestes et que, sans triomphalisme, l’Église progresse de gloire en gloire.

EN VOIR PLUS
Chargement