Devenez un partenaire mensuel d'Évangile21 pour nos aider à produire des ressources centrées sur l'Évangile

×

Vous n’avez probablement pas besoin que je vous convainque de prêcher l’épître aux Hébreux. D’après mon expérience, Hébreux est l’un des livres sur lesquels la plupart des prédicateurs ont hâte de prêcher. Néanmoins, dans cet article, je vais vous donner trois raisons pour lesquelles vous devriez prêcher Hébreux, et deux caractéristiques du livre à prendre en compte pendant que vous le faites.

Premièrement, prêchez Hébreux pour la personne du Christ.

Hébreux est implacablement centré sur Christ. De sa première phrase saisissante à sa bénédiction finale réconfortante, Hébreux se délecte de qui est le Christ. Qui est-il ? Il est le Fils de Dieu (1.2). Il est le rayonnement éternel et personnel de la gloire du Père et l’empreinte de son être (1.3). Il est digne de toute adoration, humaine et angélique (1.6). Il est le Créateur immuable (1.10-12).

Non seulement cela, mais il est celui qui a librement pris sur lui notre pauvre et pitoyable état, devenant pour un peu de temps inférieur aux anges (2.9). C’est lui qui est venu partager la chair et le sang qui sont les nôtres par nature (2.14). Il nous ressemble en tous points – sauf qu’il a résisté à toutes les tentations auxquelles nous cédons si facilement – et il est donc en mesure de nous apporter toute l’aide dont nous avons besoin (2.17-18). Et ce ne sont là que les deux premiers chapitres.

Deuxièmement, prêchez Hébreux pour l’œuvre du Christ.

Tout ce que Christ a fait et a souffert dans le cadre de l’incarnation et de sa mission salvatrice, il l’a fait et l’a souffert pour nous. Et Hébreux proclame l’action salvatrice de Christ comme une grande tapisserie bien unifiée, de l’incarnation à l’ascension, à la session et au retour.

Jésus a été fait pour un peu de temps inférieur aux anges afin que, ayant goûté la mort pour tous, il soit couronné de gloire et d’honneur (2.9). Jésus est mort pour nous délivrer de la mort et nous faire entrer dans la gloire éternelle de la nouvelle création. Et il s’est incarné afin de nous délivrer, par sa mort, de la domination du diable (2.14-15). Il est entré dans la pitoyable condition humaine pour la transformer de l’intérieur.

La section théologique centrale d’Hébreux expose l’œuvre salvatrice de Christ en termes de sacrifice avec une profondeur et des détails sans équivalent dans le Nouveau Testament. Elle compare Christ à la fois au grand prêtre et à la victime sacrificielle, en utilisant le jour des expiations comme cadre général. Ce faisant, Hébreux affirme que, en tant que victime substitutive, Christ a donné sa vie dans pour que son peuple ait la vie en prenant la mort que son peuple devait subir (9.15, 22). Puis, obtenant une vie indestructible par sa résurrection (7.16), il a été nommé grand prêtre pour toujours, et il s’estprésenté en offrande à Dieu le Père dans le Saint des Saints au ciel, obtenant ainsi une rédemption éternelle (9.12, 14, 24-25 ; 10.12-14). Christ a offert à Dieu dans le ciel ce que sa mort sur la croix a accompli. (Si vous avez le budget pour, voyez ici pour en savoir plus.) Maintenant, notre chemin vers le ciel est assuré de façon permanente. Les portes du ciel sont toujours ouvertes à ceux qui viennent à Dieu par Christ. Rien ni personne ne peut s’interposer entre la présence aimante de Dieu et ceux qui l’approchent par l’intermédiaire du grand prêtre miséricordieux et fidèle.

Troisièmement, prêchez Hébreux pour son accent sur la nécessité et les moyens de la persévérance.

Les deux exhortations principales et récurrentes du livre sont « tenez bon » et « approchez-vous ». Continuez à confesser la foi, et continuez à vous approcher de Dieu par Christ (4.14-16 ; 10.19-23). La persévérance est un tambour que les pasteurs peuvent toujours se permettre de battre, surtout pendant une pandémie. Et Hébreux nous dit comment persévérer : regardez Christ qui a persévéré avant nous et pour nous (12.2).

FAITES ATTENTION

Lorsque vous prêchez Hébreux, voici deux caractéristiques du livre auxquelles vous devez faire attention.

Premièrement, surtout lorsque vous planifiez votre série, gardez un œil sur la structure complexe du livre.

À mon avis, George Guthrie a fait le meilleur travail en distillant l’alternance entre exposition et exhortation, et en analysant la progression thématique de l’exposition. (Voir les pages 28-31 et 39-40 de son commentaire NIVAC). Par exemple, 4.14-16 et 10.19-23 distillent chacun les principales exhortations du livre et résument clairement son point théologique central. De plus, à mi-chemin entre les deux, on trouve 8.1-2, qui nous dit que « le point capital de ce que nous disons » est que Christ est un grand prêtre qui sert dans le Saint des Saints céleste, où il est assis en puissance à la droite de Dieu. L’épître aux Hébreux nous présente son point central au centre de son cadre central.

Deuxièmement, préparez-vous à une théologie progressive et à une exhortation répétitive.

En d’autres termes, tout au long de la lettre, l’argument théologique se développe et se construit, passant par l’exaltation et l’incarnation, la souffrance et la nomination au sacerdoce, l’offrande de soi et ses effets salvateurs. Mais les exhortations touchent toujours la même cible. Ne dérapez pas (2.1) ; gardez votre cœur contre l’incrédulité (3.12) ; efforcez-vous d’entrer dans le repos de Dieu (4.11) ; ne tombez pas (6.6) ; ne méprisez pas le sang par lequel vous avez été sanctifiés (10.29) ; courez avec persévérance (12.2).

Comment ce clivage entre théologie linéaire et exhortation circulaire pourrait-il influencer votre série de prédications ? Voici une suggestion : méfiez-vous de l’excès de bonnes choses. Une série de cent prédications peut vous sembler être une excellente idée, mais à mi-chemin, votre public peut ne plus partager votre enthousiasme. Il vaut mieux éviter de prêcher la même prédication six semaines d’affilée et plutôt prêcher des passages un peu plus longs et laisser les gens en redemander.

* * * * *

RESSOURCES SUGGÉRÉES :

Le commentaire NIVAC de George Guthrie offre une excellente analyse de la structure de l’hébreu, une exégèse claire et perspicace, et des suggestions utiles pour l’application. Le commentaire de Tom Schreiner, récemment réimprimé dans la nouvelle série Evangelical Biblical Theology Commentary, est concis et impartial. Si vous avancez plus lentement dans le texte, envisagez de vous engager dans le volume Hermeneia d’Attridge. Vous y trouverez un examen méticuleux des options exégétiques, même si je pense que ses conclusions sont souvent faussées par une interprétation trop platonicienne de la vision du monde d’Hébreux. Pour une introduction accessible aux thèmes théologiques clés d’Hébreux, voir le volume édité par Jonathan Griffiths, The Perfect Saviour.

Note de l'éditeur : 

Traduction : Joshua Sims de 3 Reasons You Should Preach through Hebrews – IXMarks

EN VOIR PLUS
Chargement