Nombres 1 ; Psaumes 35 ; Ecclésiaste 11 ; Tite 3

Partager

Ecouter les chapitres du jour sur le site Audio Bible IBG : Nombres 1 ; Psaumes 35 ; Ecclésiaste 11 ; Tite 3

« Éloigne de toi après un premier et un second avertissement celui qui cause des divisions » (Tite 3.10). Il vaut la peine de se demander ce que cette parole signifie et ce qu’elle ne signifie pas, et comment elle s’insère dans le grand courant de théologie biblique.

1° Ce passage est adressé à un dirigeant chargé de maintenir la discipline ecclésiastique. L’exhortation n’a rien d’une vengeance personnelle, comme si le chrétien X estime que le chrétien Y fomente des divisions et décide de couper tout contact avec lui (cette attitude serait justement la preuve d’un esprit de parti !). Paul écrit à un chrétien qui a la responsabilité de guider et de corriger l’Église.

2° Le passage est consacré à la discipline sur le plan local. Il n’est question ni d’approuver toute tentative de projet œcuménique ni de condamner quiconque n’accepte pas le plus récent projet d’activité inter-églises ou une confession de foi unitaire. Certes, la parole de l’apôtre a des implications sur l’œuvre globale de l’Évangile, mais il convient avant tout de saisir ce que le texte dit dans son contexte.

3° Dans ce contexte, la preuve immédiate d’un esprit de division se voit dans le pinaillage incessant à propos de questions secondaires : les chrétiens doivent éviter « les folles discussions, les généalogies, la discorde, les disputes relatives à la loi, car elles sont inutiles et vaines » (v. 9). Paul et Tite pensent certainement aux mêmes choses, même si nous ne pouvons pas savoir exactement de quoi il s’agit. L’apôtre ne dit évidemment pas que toute discussion relative à la loi est une perte de temps ; d’ailleurs lui-même, en d’autres endroits, discute d’aspects de la loi. Mais les controverses qui cherchent à diviser les chrétiens sans apporter la force de l’Évangile ni encourager sur le plan moral sont « inutiles et vaines ». Ceux qui provoquent de telles querelles sont parfois tellement ancrés dans leurs positions excentriques qu’ils ne peuvent ni être corrigés ni revenir en arrière.

4° Si l’expression « éloigne de toi » évoque l’excommunication de l’assemblée locale (ce que je crois), elle oblige à réfléchir aux types de péchés qui appellent cette sanction du Nouveau Testament. Le premier est la grave défaillance doctrinale, surtout parmi ceux qui enseignent ; le deuxième est une grande faiblesse morale, comme celle que décrit 1 Corinthiens 5 ; et le troisième est celui exposé ici, une attitude dénuée d’amour, qui refuse de voir le caractère central et la gloire de l’Évangile et qui, malgré des avertissements répétés, cherche tellement à diviser que la seule solution consiste à ôter le chancre qui ronge le corps. Ce sont justement les trois attitudes opposées à celles que Jean présente comme les trois principaux tests d’une foi authentique dans sa première lettre : probité doctrinale, conformité morale et amour des frères et sœurs.

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement