×

La Bible est-elle suffisante pour le counseling ?

« Ils n’utilisent que la Bible », disent certaines personnes à propos du counseling biblique. Je n’aurais pas relevé ce commentaire si deux choses ne m’étaient venues à l’esprit. Tout d’abord, cette remarque n’est pas très positive ; il s’agit plutôt de relever le fait de ne recourir à rien d’autre que la Bible. Si j’avais entendu « ils utilisent la Bible », j’aurais été encouragé et j’en serais resté là, mais il ne s’agit pas de cela. D’autre part, la question soulève une question plus large sur la portée des Écritures.
Sont-elles suffisantes ? Et qu’est-ce que cela signifie ?

Un exemple concret nous aidera. Puisque ma femme et moi venons de fêter notre 39ème anniversaire, j’utiliserai l’exemple du mariage, ou la croissance d’une relation importante, afin de nous aider à réfléchir sur la suffisance biblique.

Donc, est-ce que la Bible a été suffisante pour la réussite de mon mariage ?

Le jour de mon mariage, l’Écriture m’a beaucoup parlé (« beaucoup » nous fait déjà penser à sa suffisance). Comme beaucoup de mariés, je n’étais pas conscient de ce que je faisais, mais je savais une chose : l’amour était à l’ordre du jour. La parole de Dieu me disait que Sheri était à moi et que j’étais à elle. Fini de rêver à d’autres femmes. Je devais commencer à vivre comme si toutes mes conversations avec d’autres femmes devaient être redirigées vers ma femme. De jolies barrières, en effet.

Puis, après quelques jours, les Écritures ont semblé insuffisantes. La frustration a commencé à s’installer entre nous (aucune idée de ce qui l’avait provoquée), et je me sentais coincé. L’Esprit et la Parole ne semblaient m’apporter aucune aide. Mais, à un moment donné, j’ai perçu une étincelle de lumière sur mon chemin. Juste une étincelle. Je ne savais même pas vraiment comment l’appeler à l’époque, mais j’ai rapidement appris qu’il s’agissait de l’humilité. J’en avais déjà entendu parler. En fait, je me trouvais très humble, mais je croyais que Sheri pourrait le devenir un peu plus.

Finalement, l’humilité s’est trouvée être un outil fiable dont j’avais moi aussi besoin. Les Écritures étaient bien plus suffisantes que je ne le pensais.

Christ nous convainc, nous pardonne et nous libère pour marcher dans l’humilité face aux autres.

L’humilité dit sensiblement tout ce que chacun doit savoir à propos du mariage. D’une manière très réelle, elle est suffisante. L’humilité vise à être inférieur plutôt que supérieur. Elle s’attend à ce que l’on s’examine soi-même avant de juger les autres. Elle écoute et accepte d’être enseignée. Pour moi, le mariage a révélé que mes désirs égoïstes étaient plus importants que je ne l’avais jamais imaginé. L’humilité m’a appris à demander pardon : « J’ai eu vraiment tort. Veux-tu me pardonner ? » Le fondement de cette démarche est « Christ et Christ crucifié » (1 Co 2.2). Christ nous convainc, nous pardonne et nous libère pour marcher dans l’humilité face aux autres.

L’Esprit et la Parole nous aident tout au long de ce chemin. Je suis allé à l’église, j’ai entendu de bonnes prédications, j’ai demandé à des hommes de prier pour moi, j’ai pris la Sainte-Cène, j’ai étudié les Écritures dans un petit groupe, j’ai assisté à des centaines de mariages et j’ai appris de chacun d’eux, j’ai lu des dizaines de livres sur le mariage, j’ai observé la maturité de ma femme en Christ et j’ai appris quelques trucs à la télévision et dans les films. À travers tout cela, j’ai progressivement grandi. De manière générale, je demande pardon plus rapidement, je ressens le poids de mon péché encore plus que Sheri ne pourrait le ressentir, et j’apprécie réellement le processus. J’espère être serviteur de ma femme, comme Jésus-Christ m’a servi. Cette image de l’amour a pris une place évidente, aux côtés des vieux classiques que sont l’ami, l’amant et le partenaire de jeu.

Comment cela influence-t-il la question de la suffisance de l’Écriture dans le counseling ? La suffisance ne signifie pas que l’Écriture fournit un scénario pour toutes les occasions. Cela s’opposerait à ma dépendance vis-à-vis de Christ et me placerait essentiellement sous une série sans fin de lois détaillées. Cela ne signifie pas non plus que je me limite à examiner les Écritures et que je ne cherche pas d’aide ailleurs. Au lieu de cela, j’espère être quelqu’un qui a soif d’apprendre et qui cherche partout des idées et de l’aide. Ensuite, je garde les idées qui illustrent l’humilité et l’amour véritables, et celles qui conviennent à mon mariage. L’Écriture révèle les voies de Dieu et la vie dans son Royaume. J’ai essayé de m’imprégner des voies du Royaume. Ensuite j’improvise, je me fais aider et j’essaie d’appliquer de manière créative les voies de la maison de Dieu à la mienne.

Donc, est-ce que les Écritures sont suffisantes pour me guider à bien vivre ma vie dans chaque détail, pour que mon mariage grandisse et pour avoir de la sagesse en tant que conseiller ? J’ai illustré la question à travers l’image particulière du mariage. Si je devais prendre l’exemple de la schizophrénie d’un ami, je m’attendrais à ce que l’Écriture me guide autrement. Mais voici la réponse courte à cette question : La Bible me donne tout ce qui se rapporte à la vie et à la piété en Jésus-Christ (2 Pierre 1.3).

La Bible me donne tout ce qui se rapporte à la vie et à la piété en Jésus-Christ.

Elle me confronte et me réconforte, les deux en même temps. C’est la Bible qui m’oriente vers les gens, qui m’aide à faire des observations minutieuses, et même à étudier la création pour grandir davantage dans la foi agissante par l’amour (Gal 5.6). Lorsque j’ai suivi toutes ces étapes et que je suis tout de même resté coincé, il m’est arrivé d’espérer que la Bible démontrerait sa suffisance en me révélant de grandes idées qui dévoileraient les mystères dans lesquels je me trouvais. Les Écritures m’ont effectivement donné une direction claire, mais ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. Elles m’ont généralement ramené à une position d’humilité où j’ai compris quelque chose d’encore plus profond : être coincé est une bonne chose ici-bas. Autrement, comment aurais-je été poussé à demander de l’aide et de la sagesse.

EN VOIR PLUS
Chargement