Le coronavirus et Christ

J’ai lu et aimé ce livre que nous offrent John Piper et Publications Chrétiennes pour sa version française

Je vous en partage quelques citations qui m’ont particulièrement encouragé dans cette période de crise en vous rappelant que vous pouvez le télécharger gratuitement.


«  Au travers de ce livre John Piper nous présente un Dieu au dessus de tout, totalement souverain, saint, juste, sage et bon. Un Dieu glorieux. Cela fait de lui un rocher solide sur lequel nous pouvons nous appuyer. » 

«  L’espérance, c’est le pouvoir. Le pouvoir actuel. L’espérance empêche les gens de se suicider – maintenant. Elle aide les gens à sortir du lit et à se mettre au travail – maintenant. Elle donne un sens à la vie quotidienne, même à la vie en confinement, en quarantaine, à la maison – maintenant. Elle libère de l’égoïsme de la peur et de la cupidité – maintenant. Elle permet d’aimer, de prendre des risques et de se sacrifier – maintenant. » 

« Le rocher sur lequel je me tiens (et sur lequel je veux que vous vous teniez) est celui de l’action de Dieu dans le monde, maintenant et pour toujours. « Si Dieu le veut », dit la Bible, « nous vivrons » 

Le coronavirus et Christ
John Piper
Télécharger
Le coronavirus et Christ
John Piper
Impact. 112.

Le 11 janvier 2020, un nouveau coronavirus (COVID-19) aurait fait sa première victime dans la ville chinoise de Wuhan. Plus tard, le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré que le coronavirus était devenu une pandémie mondiale. Au milieu de la peur et de l’incertitude causées par cette situation, il est naturel de se demander ce que Dieu est en train de faire.

Dans Le coronavirus et Christ, John Piper invite les lecteurs du monde entier à s’appuyer sur le Rocher solide, qui est Jésus-Christ, en qui nos âmes peuvent être affermies. Il nous rappelle comment notre Dieu souverain ordonne, gouverne et règne sur toutes choses afin d’accomplir ses sages et bons desseins pour ceux qui mettent leur confiance en lui. Mais qu’est-ce que Dieu est en train de réaliser par le biais du coronavirus ? John Piper propose six réponses bibliques à cette question, nous montrant que Dieu est à l’oeuvre en ce moment précis de l’histoire.

«  La foi selon la Bible n’est pas un saut dans l’inconnu. Elle est justifiée et bien fondée. On ne l’appelle pas foi parce qu’elle n’a pas de fondement, mais parce qu’elle implique la confiance. » 

«  Personne ne peut réconforter nos âmes dans cette pandémie comme Dieu le peut. Son réconfort est inébranlable. C’est le réconfort qu’offre un grand Rocher élevé dans la mer déchaînée. Il vient de sa Parole, la Bible. » 

«  La norme de la justice de Dieu est Dieu. Le principe biblique fondamental est le suivant : « Il ne peut se renier lui-même » (2 Ti 2.13). Il ne peut pas agir d’une manière qui nierait sa propre valeur, sa beauté et sa grandeur infinies. C’est la norme de ce qui est juste pour Dieu. » 

«  Dieu n’est pas partagé ou irrésolu. Il y a une beauté et une cohérence parfaites dans la façon dont tous ses attributs coopèrent. Cependant, il n’est pas non plus sans complexité. Son caractère ressemble plus à une symphonie qu’à un numéro solo. » 

« La sainteté de Dieu est sa transcendance infinie et sa valeur supérieure à toute autre chose. Il se situe dans une classe à part. Ce qui signifie que son existence ne dépend de rien d’autre. Il existe par lui-même. Il n’a donc besoin de rien et ne dépend de rien. Il est complet et parfait. Par conséquent, il possède la plus grande valeur qui soit en tant que source de toute réalité et de toute valeur. »

« Le coronavirus a donc été envoyé par Dieu. Ce n’est pas le temps d’entretenir des idées sentimentales à propos de Dieu. C’est une saison amère et Dieu l’a ordonnée. Dieu la gouverne. Il y mettra fin. Rien de tout cela n’échappe à son autorité. La vie et la mort sont entre ses mains. »

« Rien ne le surprend, ne le trouble, ni ne le déconcerte. Sa puissance infinie s’exerce dans le cadre de sa sainteté, de sa justice, de sa bonté et de sa sagesse infinies. Tout cela est au service de ceux qui font confiance à son Fils, Jésus-Christ. Ce que Dieu a fait en envoyant Jésus mourir pour les pécheurs a tout à voir avec le coronavirus. »

« Joseph a répondu à ses frères qui l’avaient vendu comme esclave : « Le mal que vous comptiez me faire, Dieu comptait en faire du bien » (Ge 50.20 ; NBS).

Attention à ne pas édulcorer cette vérité. Il n’est pas dit : « Dieu l’a utilisé pour en faire du bien » ou « Dieu l’a transformé en bien. » Il est écrit : « Dieu comptait en faire du bien. » Les frères visaient le mal, mais l’objectif de Dieu était bon. Dieu n’a pas commencé à faire le ménage au milieu de cette histoire. Dès le début, il poursuivait un but, un sens. Dès le départ, il comptait en faire du bien. »

« le monde est brisé. Toute sa beauté est entremêlée de mal, de catastrophes, de maladies et de frustrations. Dieu l’avait créé parfait. « Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, c’était très bon » (Ge 1.31). Depuis la chute de l’humanité jusqu’à aujourd’hui, l’Histoire, malgré toutes ses merveilles, n’a toutefois produit que des cadavres. » 

« Jésus veut que nous considérions les douleurs de l’enfantement (y compris le coronavirus) comme des rappels et des alertes en vue de son retour et il désire que nous soyons prêts. « C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas » (Mt 24.44). » 

« Ne manquez pas ces mots douloureux et étonnants : « On nous met à mort tout le jour. » Cela signifie que le « toutes choses » que Dieu nous donnera, parce qu’il n’a pas épargné son Fils, comprend le fait de nous faire traverser la mort avec assurance pour nous amener à lui. » 

« Il n’y a pas de contradiction entre le fait de considérer le coronavirus comme un acte de Dieu et celui d’appeler les chrétiens à prendre des risques pour soulager les souffrances qu’il provoque. Depuis que Dieu a soumis le monde au péché et à la misère lors de la chute, il a ordonné que son peuple cherche à sauver ceux qui périssent, même si c’est lui qui a fixé le jugement de la mort. Dieu lui-même est venu dans le monde en la personne de Jésus-Christ pour sauver les hommes de son juste jugement (Ro 5.9). Tel est le but de la croix de Christ. »

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement