Revêtir Christ

Photo by William Malott on Unsplash

Voilà une étrange recommandation, et pourtant bien biblique ! Cette expression de l’apôtre Paul est utilisée deux fois dans la Bible : en Romains 13.14 : « Revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ »1, et en Galates 3.27 : « Vous vous êtes revêtus de Christ ».

De quoi parle-t-il au juste ? Et pourquoi appelle-t-il les chrétiens de Rome à revêtir le Christ, mais affirme aux Galates qu’ils l’ont déjà revêtu ? Existerait-il deux catégories de chrétiens : ceux qui ont revêtu le Christ et ceux qui n’ont pas encore endossé leur veste chrétienne ?

Galates 3.27

La première partie de ce verset déclare que ceux qui ont été baptisés en Christ se sont aussi revêtus du Christ. Le baptême d’eau montre publiquement le changement spirituel qui se produit à la conversion : la personne est unie à Christ dans sa mort et sa résurrection, qui sont désormais portées à son compte (Romains 6.3-5). Saviez-vous qu’aux premiers siècles, les candidats au baptême retiraient leur vêtement avant d’entrer dans l’eau, puis étaient habillés d’une autre robe à leur sortie ? Celle-ci symbolisait le fait qu’ils étaient sauvés2, marquant ainsi leur entrée dans une nouvelle vie caractérisée par leur attachement, leur union au Christ3. Ce rituel du baptême met bien en valeur ce qui se passe spirituellement à la conversion : le chrétien n’est plus identifié par son ancienne vie sans le Christ, mais par sa nouvelle vie avec lui. Paul explique d’ailleurs aux Galates que ce qui les définit avant tout aujourd’hui, c’est leur identité en Christ (v. 28). Revêtir le Christ ici est donc une image pour parler de l’union spirituelle du chrétien avec le Christ qui se produit à sa conversion. Le chrétien proclame cette vérité lors de son baptême.

Romains 13.14

Dans ce cas, comment comprendre la recommandation de l’apôtre Paul dans le deuxième passage ? Les versets précédents nous éclairent, et en particulier le 12 : « Débarrassons-nous donc des œuvres des ténèbres et revêtons les armes de la lumière. » Le chrétien est appelé durant toute sa vie terrestre à se défaire de ses mauvaises attitudes, de ses péchés (les « œuvres des ténèbres ») pour acquérir à la place de bonnes qualités morales, les valeurs divines (= les « armes de la lumière »). Le verset 13 nous donne un aperçu de ces caractéristiques néfastes (excès, sexualité hors mariage, orgueil, égocentrisme) dont l’opposé correspond aux qualités (l’honnêteté est citée au même verset et l’amour du prochain au v.8-10). Revêtir le Christ au quotidien désigne donc ce processus de purification morale qui n’arrivera à terme qu’au jour de notre résurrection, où nous serons rendus parfaits (1 Corinthiens 15.42-43 et 50-57). En d’autres termes, il s’agit de la sanctification : devenir progressivement plus saint, à l’image de Jésus-Christ.

Notons qu’il s’agit d’un choix volontaire de la part du chrétien. Comme le verset 14 le suggère, c’est nous-mêmes qui devons nous revêtir du Christ (« Revêtez-vous… »). Nous décidons (ou non) de travailler sur notre caractère, de collaborer activement avec le Saint-Esprit, qui rend ce travail possible par son pouvoir (2 Thessaloniciens 2.13). Nous avons donc une part de responsabilité dans la formation de notre caractère chrétien.

En résumé…

En résumé, nous revêtons le Christ quand nous alignons notre comportement quotidien avec notre identité chrétienne (obtenue à notre conversion). C’est devenir en pratique celui que nous sommes devenus légalement : une personne à l’image du Christ. C’est abandonner nos comportements pécheurs pour acquérir les vertus du Christ, être renouvelés dans notre caractère pour devenir comme lui moralement (Romains 12.2), et ce grâce à l’aide du Saint-Esprit.

Quel est l’intérêt ?

Qu’est-ce qui devrait nous motiver à progresser ? N’est-ce pas beaucoup d’efforts sachant que, de toute façon, nous deviendrons parfaits au retour de Jésus ? À cette question, l’apôtre Paul répond en regardant à la fois en arrière et en avant. Nous avons vu en Galates 3 que le chrétien avait déjà revêtu le Christ à sa conversion, qu’il s’y était identifié. Vivre en accord avec notre identité désormais chrétienne va donc de soi. On s’attend à ce qu’une personne en uniforme se comporte en fonction de sa tenue : que le pompier éteigne un feu, que la policière arrête le cambrioleur, etc. De la même manière, Paul nous encourage à nous comporter conformément à l’identité que nous avons déjà revêtue en Christ. Si nous sommes chrétiens, soyons et agissons comme tels !

En Romains 13, l’apôtre nous motive aussi en portant nos yeux vers le futur (v.11-12) : le retour de Jésus est proche ! Nous n’avons pas de temps à perdre dans l’apathie spirituelle. Nous devons préparer la venue du Christ en revêtant notre uniforme de combat (car c’est bien d’armes dont il est question au v.12 ; voir aussi Éphésiens 6.13-18). Celui-ci nous permettra de chasser les « œuvres des ténèbres » (à commencer par les nôtres) avec la promesse d’en arriver entièrement à bout ce jour-là (1 Corinthiens 15.54-57). Enfin, revêtir le Christ comprend le fait de se détourner de nous-mêmes afin d’aimer notre prochain (Romains 13.8-10 et 144).

Questionnons notre garde-robe

On dit que l’habit ne fait pas le moine. C’est vrai aussi d’un point de vue biblique ! On peut faire preuve d’une grande piété extérieure tout en ayant un cœur plein de péché. Dieu le voit, et il appelle cela de l’hypocrisie (Matthieu 23.28). Le roi David faisait bien de demander à Dieu un cœur pur et un esprit bien disposé (Psaume 51.10). En effet, c’est en purifiant notre intérieur que notre comportement se trouvera modifié de manière authentique et durable. C’est pourquoi revêtir le Christ implique un changement de mœurs radical et durable.

Alors, qu’allons-nous porter aujourd’hui et demain ? De quels péchés-guenilles allons-nous débarrasser notre garde-robe morale : le mépris, la jalousie, la rancune… ? Par quelles pièces lumineuses allons-nous les remplacer ? Suivons l’apôtre Paul en Galates 5.22…


1 Les citations bibliques sont tirées de la traduction Segond 21.

2 L’image du vêtement revêtu comme symbole du salut se retrouve entre autres en Genèse 3.21 ; Esaïe 61.10 ; Zacharie 3.3-5 ; Matthieu 22.1-14 ; Apocalypse 15.6 et 19.14.

3 J. H. Kim, The Significance of Clothing Imagery in the Pauline Corpus, thèse de doctorat (PhD), sous dir. Dr. J. Marcus, Glasgow, Université de Glasgow, juin 1998, p. 153, notre traduction.

4 Ces versets encadrent le passage sur l’expression « revêtir le Christ ». Ils exhortent à l’amour du prochain, qui n’est autre que mettre en pratique autour de nous les qualités morales recherchées.


Une rubrique qui désire encourager les femmes individuellement et communautairement à creuser davantage la Parole de Dieu pour en faire une boussole qui oriente les réflexions et qui conforte toutes les décisions de la vie.
Retrouvez ici tous nos articles.
Partager
EN VOIR PLUS
Chargement