×

Pourquoi est-il si difficile de lire ma Bible en ce moment ?

Depuis mars, j’ai du mal à maintenir mon habitude quotidienne de lire la Bible et de prier. Certains jours, je me suis tournée avec bonheur vers le passage suivant de mon plan de lecture de la Bible en un an (ou j’ai demandé à Alexa de me le lire). Certains jours, j’ai persévéré avec mes chapitres quotidiens uniquement parce que je sais que c’est la bonne chose à faire. Mais il y a aussi des jours où je saute complètement mes lectures.w

Selon de nouvelles recherches, je ne suis pas la seule.

Une étude récente du Barna Group et de l’American Bible Society rapporte que la lecture quotidienne de la Bible a diminué chez les Américains pendant la pandémie, avec seulement 8,5 % de la population ouvrant les Écritures quotidiennement, contre 13,7 % en 2019. Une partie de cette diminution peut probablement être attribuée à la réorganisation des horaires et à l’augmentation des responsabilités dues au virus. Mais les données suggèrent également une corrélation entre la participation à l’église et la lecture privée de la Bible.

Lorsque les gens s’engagent moins avec l’église locale, ils s’engagent moins avec leurs Bibles.

Nous sommes tous des « zéros » maintenant

Depuis des années, des voix éminentes et progressistes nous disent qu’il est possible (voire préférable) d’avoir une foi vivante et personnelle en dehors de l’église locale. Aujourd’hui, grâce au nouveau coronavirus, nous avons tous dû vivre notre foi à distance de l’église – et ça ne fonctionne pas.

Les rassemblements religieux étant interdits ou limités, l’hospitalité réduite, les réunions de prière et les petits groupes déplacés vers Zoom, certains aspects de la vie de l’église nous ont échappé. Beaucoup d’entre nous ont également cessé d’ouvrir nos Bibles.

Je ne suis pas sociologue, mais après une vie passée dans l’église locale (et des années à écrire sur la piété collective), je trouve les résultats de l’étude peu surprenants. Si nous voulons nous épanouir spirituellement, nous avons besoin du corps du Christ.

La centralité de l’Écriture

Alors que je me repens de ma lecture irrégulière de la Bible ces derniers mois, je me rends compte que mon problème fondamental n’est pas le manque de temps, le stress croissant ou la fatigue accrue. Travailler à la maison et superviser l’enseignement à distance de trois enfants peut être difficile, mais cela ne m’empêche pas de lire le Lévitique. Mon vrai problème est ailleurs. C’est le fait que je n’accorde pas autant d’importance à la Bible que je le devrais.

La Bible est la bonne Parole de Dieu – infaillible, inerrante, faisant autorité, suffisante – et je devrais l’engloutir comme du miel et la chérir comme une pile de pièces d’or. Mais, par moi-même, je peux me laisser aller à faire comme si la Bible était un livre comme les autres. C’est bien, mais pas essentiel.

Heureusement, le Seigneur ne nous appelle pas à une foi solitaire. Au lieu de cela, il nous place dans l’église. Semaine après semaine, le culte en église affirme la centralité de la Bible dans la vie chrétienne. Ensemble, nous entendons la Parole lue et prêchée ; nous chantons la Parole ; nous prions des prières basées sur les promesses données dans la Parole ; et, dans les sacrements, nous recevons la Parole visible et tangible.

Dans l’église, nous entendons des passages que nous ne mettrions pas nécessairement dans nos favoris (les petits prophètes, par exemple) et, au fur et à mesure qu’ils sont expliqués, nous découvrons qu’ils sont clairs et utiles pour nos âmes. L’étude des Écritures en compagnie du peuple de Dieu aiguise notre appétit pour le riche festin qui nous attend chaque fois que nous ouvrons nos Bibles.

Si nos lectures bibliques privées et familiales ont faibli pendant la semaine, le dimanche nous rappelle que chaque chrétien a besoin de la lumière (Ps. 119.105), de la nourriture (Matt. 4.4) et de la sagesse (Ps. 19.7) de la Parole.

Nuée de témoins

Bien entendu, la lecture régulière et personnelle de la Bible produit rarement des résultats immédiats. Je peux lire pendant des jours les Évangiles, des semaines les Psaumes et des mois des récits de l’Ancien Testament, et je ne remarque aucun effet poignant dans ma vie. Pour cela, j’ai besoin d’une perspective plus large.

Ici aussi, le Seigneur nous aide à travers l’Église. Les gens de nos congrégations forment une nuée de témoins, témoignant de la puissance de la Parole entre les mains de l’Esprit.

Lorsque j’interagis avec les gens de mon église, j’interagis avec des personnes qui ont été profondément transformées par la Parole de Dieu. Il était une fois, ils haïssaient Dieu, se rebellaient contre sa loi, se moquaient du Christ et ne voulaient rien avoir à faire avec son peuple. Puis, quelqu’un a ouvert la Bible avec eux, et rien n’a plus jamais été pareil.

A partir de ce moment, permis par l’Esprit, leur vie a été façonnée par la Parole de Dieu. Leurs actions, leurs affections et leurs désirs ne sont pas basés sur leurs propres inclinations malveillantes, mais sur la volonté déclarée de Dieu. Ils cherchent à le connaître et à l’aimer tel qu’il est révélé dans les Écritures. Ils cherchent à lui obéir et à lui plaire selon ses directives. Peu à peu, en méditant la Parole, ils deviennent de plus en plus semblables au Christ. Je ne peux pas toujours voir le pouvoir de transformation de la Parole dans ma propre vie, mais je peux le voir clairement dans le rayonnement de la leur.

Pendant de nombreuses années et dans des circonstances diverses, les membres de nos églises ont trouvé dans la Bible un réconfort dans l’affliction, une aide dans les difficultés, une orientation dans l’incertitude et un espoir dans la détresse. Ils ont misé leur vie sur ce qu’elle affirme, même si cela leur a souvent coûté très cher.

Finalement, ils ont cherché dans les Écritures pour trouver celui que leur âme aime le plus. Et comme ils se réjouissent en lui de plus en plus à chaque page, ils m’encouragent à me réjouir de ma propre Bible.

Allez à l’église pour lire votre Bible

Vous avez du mal à ouvrir votre Bible ? Allez à l’église. Si vous pouvez vous réunir légalement et en toute sécurité avec votre congrégation locale, faites-le. Si vous ne pouvez pas, faites de la retransmission du culte une priorité. Asseyez-vous sous la Parole de Dieu avec le peuple de Dieu. Demandez à Dieu de vous aider à la recevoir, « non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu’elle l’est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez » (1 Thess. 2.13).

Puis, entre les dimanches, cherchez des moyens d’être façonnés par des personnes qui ont été façonnées par l’Écriture. Passez du temps avec eux, à l’extérieur, à un mètre l’un de l’autre, en portant des masques, quoi qu’il en coûte. Tendez l’oreille pour savoir comment Dieu les a soutenus par sa Parole. Demandez-lui de vous soutenir par elle aussi.

Votre lecture personnelle de la Bible dépend plus des autres que vous ne le pensez.

Note de l'éditeur : 

Traduction par Joshua Sims de Why Is It So Hard to Read My Bible These Days?

EN VOIR PLUS
Chargement