Aidez-nous à produire des ressources gratuites pour la francophonie.

×

Les hommes en tant qu’anciens peuvent-ils servir l’ensemble de la congrégation ? 

Il y a plusieurs années, j’ai rencontré un groupe de jeunes femmes pour discuter de l’anciennat masculin. L’une d’entre elles a fait une remarque utile. Elle a déclaré : « Les jeunes hommes de l’église peuvent admirer les Anciens en tant que modèles de vie chrétienne mature. Mais pour les jeunes femmes, quels modèles ? »

Il y a des femmes matures et pieuses – le genre de femmes que cette jeune femme aspirait à suivre – dans chaque église. Mais le fait que ces femmes n’occupent pas de postes de direction ne rend-il pas plus compliqué pour les jeunes femmes de discerner qui sont les exemples pieux ? Le fait d’avoir des Anciens exclusivement masculins pose-t-il un problème ?

Bien qu’une pluralité d’Anciens de sexe masculin soit le modèle biblique constant (Actes 14:23 ; 15:6 ; 20:28 ; Philippiens 1:1 ; 1Timothée 4:14 ; 5:17 ; Tite 1:5 ; 1Pierre 5:1-2, 5), beaucoup considèrent que le fait que les Anciens soient uniquement des hommes est un problème pour les femmes dans l’église. Les histoires de leaders intimidants ayant abusé de leur autorité jettent une lumière négative sur les structures traditionnelles de leadership de l’Église où la pluralité des Anciens est limitée aux hommes âgés. Ne serait-il pas préférable que le leadership de l’Église soit davantage représentatif de la démographie de ses membres ? Le fait de limiter le leadership aux hommes ne rend-il pas plus difficile la possibilité pour les femmes pieuses d’être vues et entendues ?

Trois garde-fous

La vérité est que le fait de n’avoir que des Anciens de sexe masculin peut entraîner des difficultés. Mais si la présence d’Anciens exclusivement masculins est le modèle biblique et, par conséquent, fait partie du bon dessein de Dieu (comme je le crois), alors ces défis peuvent être surmontés. Voici trois garde-fous qui peuvent nous aider à gérer la structure biblique de leadership avec soin et sagesse.

1) Les Anciens doivent refléter un caractère pieux.

La Bible nous dit qu’un Ancien doit être « irréprochable, … C’est pourquoi il ne doit être ni imbu de lui-même, ni coléreux, ni buveur, ni querelleur, ni attiré par des gains malhonnêtes. Qu’il soit, au contraire, hospitalier, ami du bien, réfléchi, juste, saint et maître de lui-même  » (Tite 1:7-8, version Semeur). Ces qualités reflètent la norme établie par Jésus, qui nous a dit de ne pas imiter le style de leadership des païens, qui « dominent » ceux dont ils ont la charge, mais de servir avec humilité et grâce (Marc 10:42-45). De la même manière, Pierre a exhorté les Anciens à être désireux de servir, « volontairement, non comme dominant sur ceux qui vous sont échus en partage, mais en étant les modèles du troupeau » (1 Pierre 5:2-3, version Segond). Il n’y a aucune place pour un leadership dominateur ou abusif dans l’Église du Christ. Les dirigeants pieux seront des serviteurs, cherchant toujours le bien-être des autres avant le leur.

2) Les Anciens doivent faire preuve de maturité.

Bien que le titre d’Ancien ne se réfère pas tant à la chronologie qu’à la maturité, il ne fait aucun doute que la sagesse et le caractère pieux s’acquièrent et se manifestent avec le temps. Contrairement à l’esprit de notre culture, dans l’économie de Dieu, être plus âgé n’est pas un inconvénient mais un avantage. L’âge devrait engendrer le respect (Proverbes 16:31 ; 1 Timothée 5:1).

Un Ancien mature joue un rôle de père dans la famille de l’Église. En fait, je dirais que se demander s’il est bon pour un Ancien d’être de sexe masculin revient à poser la question « Est-il bon pour un père d’être de sexe masculin ? ». Il existe des pères immatures qui sont indignes d’être respectés, mais cela n’enlève rien à la nature masculine du rôle.

Les Anciens de l’Église ne sont pas explicitement appelés «  pères » dans la Bible, mais c’est une déduction raisonnable, car l’Église est une famille étendue (1Timothée 3:15). L’une des exigences de la fonction d’ancien est de bien gérer sa maison (1Timothée 3:4), et les mots de Paul dans 1 Timothée 5:1 sont également évocateurs : « Ne réprimande pas rudement le vieillard [presbuteros, le même mot grec utilisé pour ‘ancien’ dans d’autres contextes] mais exhorte-le comme un père » (Version Segond).

En tant que pères spirituels, les Anciens doivent garder le troupeau et protéger les brebis des loups qui peuvent venir et répandre le mensonge. Ils nourrissent l’Église par un enseignement sage. Ce rôle de père, lorsqu’il est exercé avec maturité, fait partie du bon dessein de Dieu.

3) Les Anciens doivent être attentifs aux besoins de la congrégation.

Nous vivons à une époque de politique identitaire, dans laquelle chaque groupe démographique et identitaire se dispute la prééminence et le pouvoir. L’Église devrait être différente. Nous sommes une famille qui aime, créée par la grâce de l’Évangile de Dieu. Mais pour bien guider cette famille, les dirigeants avisés seront attentifs aux besoins qui découlent des situations particulières et des circonstances de la vie des gens.

Nous devons être conscients de nos angles morts et y remédier, tout comme les apôtres ont recruté des leaders pour s’occuper des veuves hellénistiques dans Actes 6. Votre équipe d’Anciens est-elle suffisamment consciente des besoins des hommes et des femmes célibataires dans la famille que constitue l’  ? Des parents solos ? Des minorités ethniques ? En tant qu’ « homme âgé », êtes-vous en contact avec les besoins des enfants et des adolescents, ou avec les défis qu’il y a à élever des enfants dans une culture de smartphones ? Avez-vous prêté attention à la nouvelle économie qui peut créer une instabilité et une incertitude en matière d’emploi ?

Les Anciens doivent se tenir au courant des nouvelles tendances de la société et s’engager dans des relations de mentorat mutuellement enrichissantes avec des hommes plus jeunes. Un leadership avisé fait l’effort de rester en contact avec les besoins des gens, en s’efforçant d’appliquer l’Évangile immuable de Christ à chaque circonstance.

Le ministère Tite 2

Les réunions avec les jeunes femmes de notre église sur le sujet de l’anciennat masculin ont été un moyen pour notre équipe de chercher à entendre les besoins et les désirs de la congrégation et à y répondre. Comme je l’ai mentionné ci-dessus, les Anciens jouent un rôle paternel dans la vie de l’église. Mais ces femmes ont soulevé la question suivante : « L’église n’a-t-elle pas aussi besoin de mères, de femmes mûres avec une perspective pieuse ? »

C’est le cas, et je crois que les anciens faisant preuve de sagesse le reconnaissent.

Tout au long de son histoire, l’Église a développé diverses structures pour répondre aux besoins des femmes. La liste des veuves dans 1 Timothée 5 et l’instruction faite aux femmes âgées d’enseigner aux jeunes femmes dans Tite 2:3-5 sont deux des premières.

En réponse aux excellentes questions posées par les jeunes femmes de notre église et à la reconnaissance du fait que notre leadership avait des angles morts lorsqu’il s’agissait de s’occuper des femmes, nous avons créé ce que nous appelons « l’équipe Tite 2 ». Il s’agit d’un groupe de cinq femmes spirituellement matures et pieuses, nommées par nos Anciens pour aider ces derniers dans leur travail pastoral auprès des femmes de notre église. Ces femmes fournissent une forme de leadership féminin visible qui est respecté et honoré. Elles se réunissent régulièrement avec les Anciens, et un membre de cette équipe prie publiquement chaque mois pendant un temps de culte. Ce n’est pas la seule option pour les églises dirigées par des Anciens qui cherchent à prendre soin des femmes, mais c’est une option que notre église a trouvée utile.

Oui, les pasteurs sont les bergers de toute l’église ; les Anciens sont disponibles pour tout le monde. Mais nous reconnaissons qu’il est parfois utile pour une femme d’être la personne clé qui répond aux besoins et aux préoccupations d’une autre femme. L’équipe Tite 2 nous a donné une structure qui nous aide à garantir que les besoins et les dons divins des femmes de notre église ne sont pas négligés.

L’autorité masculine est-elle un problème ? C’est possible, mais ce n’est pas une fatalité. Lorsque la famille de l’église est dirigée par des hommes matures et pieux qui agissent avec humilité et recherchent sagement le bien-être de l’ensemble du corps, l’autorité masculine est un don. En tenant compte de la contribution et de la perspicacité de tous – jeunes et vieux, hommes et femmes – les Anciens, hommes pieux, font partie de la communauté de grâce magnifiquement conçue par Dieu.

EN VOIR PLUS
Chargement