Aidez TGC Évangile à équiper les croyants pour qu'ils restent fermement attachés à l'Évangile dans une culture qui change radicalement.

×

Selon la Bible, l’Église est à la fois universelle et locale. L’Église universelle est composée de tous ceux qui, depuis le début de l’histoire humaine jusqu’à la fin, ont été (ou seront) rachetés par le sang de Christ, et sont déjà rassemblés et inscrits au ciel (Hé 12.23). Nous serons un jour rassemblés autour du trône de Dieu ; nous serons issus de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation (Ap 5.9). Pour Dieu, qui voit la fin depuis le commencement (És 46.10), cette Église est toujours présente devant ses yeux. L’auteur de l’épître aux Hébreux semble le suggérer lorsqu’il dit aux chrétiens hébreux qu’ils sont issus « de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux » (Hé 12.23). L’apôtre Paul semble aussi faire allusion à cette constante réalité :

… Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l’eau de la Parole, pour faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable (Ép 5.25-27).

Cela n’a de sens que s’il s’agit de tous les croyants de tous les âges. À tout moment, une partie de ce nombre est ici sur terre en attente de sa glorification et l’autre partie est déjà arrivée au ciel. Dans la littérature chrétienne, la première est appelée « l’Église militante », la seconde est « l’Église triomphante ». Des termes merveilleux, à mon sens !

L’Église militante, étant la somme totale des chrétiens sur terre, grandit au fil du temps. Les chiffres diminuent parfois dans certaines parties du monde en raison de la persécution ou de la vanité. Il arrive que la dureté de cœur croissante à l’égard de l’Évangile balaye toute une zone géographique. Lorsque les chrétiens plus âgés meurent et que très peu de jeunes sont convertis, le nombre de chrétiens dans cette région diminue et l’Église militante tend à se restreindre. Pourtant, d’une manière générale, l’Église militante n’a cessé de croître dans le monde au fil des ans. La raison principale n’est autre que ses efforts d’évangélisation et de mission. Dans les endroits les plus dangereux qui soient pour les chrétiens, en particulier dans les zones soumises à des régimes tyranniques, l’Église militante a parfois disparu. En fait, les croyants sont simplement entrés « dans la clandestinité » (voir 1 R 19.18). Ils sont toujours là, mais pour préserver leur vie, ils ne se rencontrent plus publiquement. Cependant, une fois que la situation change et que la liberté de religion est garantie, l’Église militante réapparait et le monde est étonné de découvrir qu’elle s’est considérablement développée dans la clandestinité.

L’appartenance à l’Église locale

L’Église locale doit inclure ceux qui se sont repentis de leurs péchés, qui ont placé leur foi dans le Seigneur Jésus-Christ, et qui se sont fait baptiser publiquement (certaines dénominations ecclésiastiques incluent les enfants des croyants, mais cette question dépasse le cadre de ce livre). Jésus, le chef de l’Église, veut que tous ceux qui prétendent lui appartenir soient baptisés et fassent partie de ces corps visibles et localisés (où ils apprendront ce que cela signifie de lui appartenir). Dans la déclaration que nous appelons « le Grand Mandat », Jésus a dit :

Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde (Mt 28.18-20).

L’Église locale doit inclure ceux qui se sont repentis de leurs péchés, qui ont placé leur foi dans le Seigneur Jésus-Christ, et qui se sont fait baptiser publiquement

Comme le montre ce passage, le baptême marque la confession publique par laquelle une personne devient membre de l’Église locale et s’en remet à l’instruction des dirigeants de l’Église.

Tout chrétien devrait appartenir à une Église locale. Ce n’est pas facultatif. C’est dans l’Église locale que l’on est censé être instruit, ce qui a déjà été souligné. C’est aussi dans l’Église locale que l’on fait principalement l’expérience de la richesse de la communion chrétienne avec d’autres croyants. Tout ce que l’on a appris sur ekklesia et le corps de Christ est expérimenté de manière très concrète dans le contexte de l’Église locale. Les chrétiens apprennent à vivre avec d’autres croyants dans l’Église locale, malgré l’émergence de sérieux désaccords et différends personnels de temps à autre. C’est dans l’Église locale qu’on fait l’apprentissage du service mutuel et collectif en vue d’étendre le royaume de Dieu en fonction des dons que Dieu nous a donnés. Chaque chrétien devrait devenir un membre actif d’une Église locale. Je le répète, ce n’est pas facultatif.

Tout chrétien devrait appartenir à une Église locale.

Note de l'éditeur : 

Cet article est un extrait de « Le dessein de Dieu pour l’Église » de Conrad Mbewe publié aux éditions Impact

EN VOIR PLUS
Chargement