L’Église locale, un lieu de restauration pour tous !

Projet de Ministère – Marilyne Deglon
Image par Kees Koertshuis de Pixabay

« Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu » Lc 19.10

C’est sur les pécheurs, les malades, les affamés et les « vies brisées » que Jésus porte les regards.

C’est en leur faveur qu’Il œuvre. C’est cela son ministère : notre rédemption ! Nous tirer de la destruction pour opérer la restauration de « nos pots cassés ».

C’est bouleversée par la grâce inlassable de Dieu dans mon histoire, qu’aujourd’hui, « l’amour de Christ me presse » pour aller vers ceux qui sont passés à côté et qui ont besoin d’entendre une bonne nouvelle !

Appelée et soutenue par l’Église, j’ai arrêté mon travail séculier depuis septembre 2018 pour me lancer dans une formation de Counseling biblique avec comme projet : commencer un ministère local d’accompagnement pour mon prochain, chrétien et non-chrétien.

Un grand besoin !

Mon prochain : Est-il loin de Dieu ? A-t-il goûté à Sa grâce ? Sait-il qu’il y a une espérance ?

Jésus vient à la rencontre de notre souffrance pour nous libérer du péché qui brise nos vies. Mais, il y a besoin de cette rencontre entre nos « vies en miettes » et le Sauveur Jésus.

Mais comment permettre cette rencontre ??

Un projet !

Aujourd’hui, je projette d’ouvrir « ce lieu de restauration pour tous », ici à l’Église du Mée sur Seine pour permettre « cette rencontre » entre les personnes, leurs vrais problèmes et le seul Sauveur, comme les Évangiles nous les rapporte.

En tant qu’Église, nous sommes les témoins locaux de l’amour de Christ. Et nous pouvons agir concrètement, d’une manière ou d’une autre.

Alors par où commencer ??

1 Ouvrir l’Église et nos cœurs au projet de Dieu pour notre prochain

Ce lieu serait ouvert et à la portée de tous. Les habitants, les passants, les fidèles sauraient que ce lieu existe.

Les gens pourraient s’y rendre comme ils peuvent se rendre dans un centre de santé ou un lieu d’écoute. Ils pourraient y entreprendre un travail de counseling (relation d’aide) ou échanger quelques paroles autour d’un café. Chacun trouverait un accueil chaleureux mais pourrait surtout découvrir la personne dont ils ont tant besoin : la présence et les paroles de Jésus Christ.

De plus en plus notre société, les familles, les couples, la jeunesse sont en perte de repères. Ma prière est que nos Églises soient des oasis de relations authentiques et de restauration, là où elles se trouvent. Que ces « tentes de la rencontre », ces lieux de bénédictions soient au milieu de nos quartiers (Es 54.2).

2  Aimer et aider mon prochain  à la manière de Jésus

Nous voulons aimer comme Jésus aime. Aller comme Lui à la rencontre de l’autre, de son histoire et de ses souffrances. Jésus a agencé son agenda et a même fait des détours pour rencontrer ces vies-là et leur apporter sa parole qui libère. Jésus aime la personne puis lui dit la vérité.

Aider à la manière de Jésus revient à connaître la personne autant que connaitre la Parole de Dieu, pour connecter les deux de manière pertinente.

Pour cela, nous avons besoin à chaque rencontre de la sagesse du Saint-Esprit.  Se former pour conseiller d’une manière biblique est aussi important. Je suis persuadée que la Parole de Dieu est pertinente pour panser toutes les blessures et éclairer toutes les situations.

Inspirons-nous du ministère de Jésus. Jésus vivait régulièrement des têtes à tête avec les citadins. Ces échanges avaient un grand impact dans la vie des personnes. Elles repartaient joyeuses, en paix, clamant ce que Jésus avait fait pour elles. Pour le moins, elles repartaient … songeuses. Oui, on ne ressort pas indemne d’une rencontre avec la Parole de Christ.

La rencontre de Jésus avec la Samaritaine a impacté sa vie de femme, puis toute une population. La bonne nouvelle de l’Ėvangile se répand d’abord par cette rencontre inespérée !

N’est-ce pas ce que nous désirions voir s’étendre dans nos quartiers ?

3 Et si ma théologie devenait … pratique ?

Vivre ce que nous croyons. C’est l’école à laquelle Jésus a préparé ses disciples. Pour cela, Il les a emmenés au milieu de la foule affamée, dans la tempête, dans les chambres mortuaires, au milieu des débats politiques et religieux virulents, dans les rues parmi les nécessiteux. Dans tous ces lieux et ces expériences éprouvantes pour leur foi, Jésus leur a rappelé qu’il était là, sauveur et tout-puissant.

  • Je me trouve dans cette école bien inconfortable mais nécessaire. Chaque jour ma foi est éprouvée. Chaque jour, je dois me rappeler que Jésus est là avec moi dans la barque, dans cette situation complexe ou ce problème

Dépassée ? Limitée ? Oui ! Mais j’apprends dans toutes ces circonstances la confiance en mon parfait Sauveur qui quotidiennement« cherche et sauve ce qui est perdu » dans ma vie et dans celle de mon prochain. C’est avec cette foi toute petite en ce GRAND Sauveur que je veux exercer Sa mission et Ses projets, avec Sa grâce qui suffit.

4 Un projet porté par la prière

Un tel projet ne se vit pas en solitaire. C’est un projet d’Église !

L’Église du Mée a la vision d’être « Une église qui Rayonne », ce lieu sera un des moyens pour y parvenir. Nous aurons besoin de locaux adaptés et d’une équipe mobilisée dans la prière pour intercéder en toute confidentialité pour ces personnes.

5 Être simplement le témoin de sa restauration dans ma vie

Un projet spécifique que Dieu a placé en moi et a fait mûrir. Mais nous sommes finalement toutes appelées à être les témoins de cette restauration POSSIBLE autour de nous.

Tu te demandes peut être : Qui suis-je pour parler ? Je n’ai rien d’exceptionnel à raconter ? Mais si ! Notre Sauveur s’est occupé personnellement de nos vies brisées et de nos pots cassés : tu es donc la personne la plus crédible et légitime pour parler de ce merveilleux Évangile.

« Vous serez mes témoins à …. » (Ac 1.8), c’est comme cela que l’Ėvangile se propage dans toute sa beauté et son authenticité.

Alors tout simplement, là où tu es, raconte ton histoire !

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement