×

Regarder la vidéo

La meilleure approche du Christianisme passe par l’examen de ses 66 textes fondateurs réunis dans la Bible. Cette approche nous permet de déterminer à quoi ressemble le christianisme lorsqu’il découle directement de ses textes fondateurs.

Réfléchissons sur « le Dieu qui a tout créé » en commençant par la Genèse, le premier livre de la Bible.

Avant de commencer à lire ce court chapitre, je vous propose de lire les chapitres1 et 2 de la Genèse.

GENÈSE 1 ET 2 ET LA SCIENCE

  1. On trouve des divergences d’opinions parmi les chrétiens ; je soutiens que le récit de la Genèse est écrit dans un style littéraire mixte qui ressemble à de l’histoire et qui donne des détails historiques. Cependant il est clairement rempli de  symbolismes, et démêler les deux est très difficile.
  2. Même si l’univers s’est développé à la suite du Big Bang à partir d’une masse incroyablement dense, une question demeure : d’où vient cette matière ? Il est évident pour tout mathématicien qu’il est absurde de dire qu’on peut obtenir quelque chose à partir de rien…
  3. On trouve des structures si complexes dans la nature et les humains qu’il leur est statistiquement impossible de résulter du hasard. 
  4. Pour réduire ces débats sans fin sur les origines, on peut essayer de se demander avec Francis Schaeffer : « que doivent signifier au minimum Genèse 1 et suivant pour que le reste de la Bible ait un sens ? »

Que nous disent donc Genèse 1 et 2 ?

QUELQUES ÉLÉMENTS À PROPOS DE DIEU

  1. Dieu est, TOUT, simplement. La Bible n’essaie pas de prouver l’existence de Dieu. Elle commence simplement par : « Au commencement, Dieu ». 
  2. Dieu a créé tout ce qui n’est pas Dieu. Son existence ne dépend de rien ni de   personne ; elle est autonome. Il est. Il a toujours été.
  3. Il n’y a qu’un Dieu. Dès la Genèse et le Deutéronome (1er et 5ème livres de la Bible) ceci est affirmé. Les Juifs répètent encore aujourd’hui cette phrase du livre de  Deutéronome (Dt 6:4) : »Ecoute Israël ! L’Éternel notre Dieu est un ».  Et pourtant, dès le premier chapitre de la Bible apparaît un indice de la complexité de cet être unique. On lit : » Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance » (Genèse 1:26). Est-ce un pluriel de majesté ? Serait-ce un indice que ce Dieu unique est un être complexe ?
  4. Dieu est un Dieu qui parle.  Dès la création, « Dieu dit », puis il parle à Adam et Ève, et plus tard aux êtres humains.
  5. Tout ce que Dieu fait est bon, très bon. La Bible l’affirme dès Genèse 1 et 2 .
  6. Dieu arrive au bout de son œuvre créatrice et se repose. C’est à dire qu’il arrête son œuvre de création.
  7. La création proclame la gloire et la grandeur de Dieu. Ceci est sous-entendu dans ces 2 premiers chapitres.

QUELQUES ÉLÉMENTS À PROPOS DES ÊTRES HUMAINS

  1. Nous sommes créés à l’image de Dieu. Nous avons des caractéristiques communes avec les autres créatures créées ; les êtres physiques naissent, vivent et meurent. Mais la Genèse affirme que les êtres humains seulement sont créés à l’image de Dieu. Que veut dire cette expression « image de Dieu » ? L’idée est que, porteurs de l’image de Dieu, nous reflétons Dieu. Comment dans ce premier chapitre, les êtres humains reflètent-ils Dieu ? Dieu est un Dieu qui parle et ils lui répondent. Nous avons en commun le langage. Comme Dieu, nous avons une capacité créatrice. Les humains ont la capacité de travailler ; leur responsabilité est de s’occuper du jardin, de prendre soin de la création, d’en être les gérants. Nous reflétons Dieu lorsque nous travaillons. Bien sûr,  des différences subsistent entre Dieu et nous. Dieu existe de façon autonome ; nous sommes des créatures dépendantes. Nous ne sommes pas tout-puissants… Pourtant, dans plusieurs domaines, parce que nous avons été créés à son image, nous sommes censés le refléter. Plus tard dans la Bible, Dieu dit : « Soyez saints car je suis saint ». La Bible montre que le sens de la vie est intimement lié au fait d’avoir été créé par Dieu, à son image, et pour lui, avec une destinée éternelle. Nous avons un point d’appui au delà de nous-mêmes qui nous permet de nous situer et de nous donner du sens.
  2. Les êtres humains ont été créés hommes et femmes. Dans Genèse 1, on lit que « Dieu créa l’homme à son image : Il le créa à l’image de Dieu, homme et femme il les créa » (1:27). Mais dans Genèse 2, on nous présente leurs points communs et aussi leurs différences. « L’Éternel Dieu dit : il n’est pas bon que l’homme soit seul, je lui ferai une aide qui soit son vis-à-vis » (2:18). Dans la perspective biblique, la femme vient de l’homme (2:19-24), elle forme un tout avec lui. Elle est évidemment différente, pas identique à lui, mais elle est son vis-à-vis émotionnel et sexuel, afin que par le mariage, les deux deviennent « une seule chair ».
  3. L’homme et la femme étaient innocents. Genèse 2 verset 25 dit que « l’homme et la femme étaient tous  deux nus et n’en avaient pas honte ». Que signifie cette nudité  ? Ils n’avaient rien à cacher ; et donc aucune raison d’avoir honte contrairement à nous qui cachons des tas de choses dont nous avons honte.

QUELQUES ÉLÉMENTS À PROPOS DE LA MANIÈRE DONT GENÈSE 1 ET 2 S’INSCRIT DANS LA BIBLE ENTIÈRE ET DANS NOTRE VIE

Les paragraphes qui suivent vont préparer le terrain pour certaines des notions approfondies ultérieurement.

  1. Ces deux chapitres établissent le contexte nécessaire pour Genèse 3. Si on ne comprend pas à quel point la création est bonne, on sera incapable de saisir ce qui a lieu au chapitre suivant, qu’on nomme parfois « la chute », le début d’une rébellion à grande échelle.
  2. Cette doctrine de la création réapparait dans la Bible, après la venue de Jésus. Il s’agit alors d’une nouvelle création, avec une nouvelle terre et un nouveau ciel. Ainsi, la vision biblique du futur renvoie à la première création. De même, Adam est présenté comme l’ancêtre de la race humaine. Jésus sera appelé « le second Adam », c’est-à-dire qu’il commence une nouvelle humanité, qui agit selon des principes différents
  3. Par-dessus tout, cette vision forge notre vision du monde. C’est une vision différente du polythéisme par exemple, puisque dans la Bible, un seul Dieu est présent. Différente de l’hédonisme, puisque selon la Bible, le plus grand plaisir est de se centrer sur Dieu, et non par n’importe quel moyen. Différente du panthéisme qui enseigne que le monde matériel et le divin font partie d’un même tout. Je suis dieu, vous êtes dieu… Mais dans la vision biblique du monde, Dieu a tout fait et nous humains, trouvons notre raison de vivre et notre épanouissement dans une relation avec lui.

Ce que la Bible dit à propos de la création constitue le fondement de la notion de responsabilité de l’homme et de son obligation à rendre des comptes à Dieu. 

Dieu nous a créés, nous lui devons tout.

Nous voilà équipés pour une analyse biblique de ce qui ne va pas chez nous…


Résumé par Catherine D. 

EN VOIR PLUS
Chargement