×

Le 15 décembre 2020, le CNEF, Conseil National des Évangéliques de France, qui représente environs 70% des Églises protestantes évangéliques de France, célèbre ses dix ans d’existence. Ce sera l’occasion pour le CNEF de revenir sur sa naissance et sur les points forts de ces premières années.

Nous profitons de l’occasion pour poser quatre questions à Étienne Lhermenault, son premier président, qui aura accompagné, jusqu’en 2019, une grande partie de ses débuts.

Le 15 décembre nous allons célébrer les 10 ans du CNEF, pouvez-vous rappeler à nos lecteurs l’origine du CNEF et son objectif au moment de sa création ?

La mise sur pied du CNEF correspond à une prise de conscience, parmi les responsables des unions d’Églises évangéliques, que le très grand éparpillement des évangéliques portait préjudice à la clarté du témoignage. On parlait alors volontiers de contribuer, par la création d’une plateforme commune qui sera appelée CNEF, à une plus grande lisibilité et visibilité des évangéliques dans la société. L’objectif principal du CNEF a été et reste toujours l’annonce de l’Évangile comme en témoigne sa charte de fondation : « Les membres du CNEF déclarent donc, avec tous ceux qui voudront se joindre à eux, qu’ils veulent unir leurs cœurs et leurs volontés afin d’honorer Dieu et d’obéir à sa Parole pour le progrès de l’Évangile. »

Qu’est-ce qui a permis à des familles d’Églises, avec des histoires et des théologies différentes qui ont causé bien des divisions, à se réunir au sein du CNEF ?

Plusieurs raisons conjuguées ont permis aux unions longtemps divisées de se réunir. La première sur le plan chronologique, c’est la volonté des responsables de l’AEF (NDLR : Alliance Évangélique Française qui depuis a fusionné avec le CNEF) et de la FEF d’affronter courageusement les différends du passé pour chercher à les résoudre. La seconde, toujours sur le plan chronologique, c’est la décision des mêmes responsables de convoquer tous les responsables d’unions évangéliques pour des rencontres où une large place était faite au dialogue, à la prière et même, une fois sur deux, au jeûne. La troisième raison sur le plan chronologique, mais la plus décisive sur le plan spirituel, c’est l’œuvre de réconciliation que ces rencontres ont permise, en particulier entre la FEF, les ADD et la FEPEF. J’ai assisté, médusé et reconnaissant, à l’échange de vrais pardons entre les représentants d’organismes qui s’étaient jugés extrêmement sévèrement par le passé. Pour moi, c’était la marque d’une œuvre de l’Esprit.

J’ai assisté, médusé et reconnaissant, à l’échange de vrais pardons entre les représentants d’organismes qui s’étaient jugés extrêmement sévèrement par le passé. Pour moi, c’était la marque d’une œuvre de l’Esprit.

Si vous deviez parler d’une réussite du CNEF dans ces 10 dernières années, à laquelle penseriez-vous et pourquoi ?

Pour moi, cela a été la communauté d’apprentissage « implantation », suivie plus tard d’une communauté d’apprentissage « développement ». Ces rencontres réunissant des équipes de plusieurs unions d’Églises, puis des représentants d’œuvres, ont permis tout à la fois de garder vivace l’objectif de l’annonce de l’Évangile, la communion fraternelle entre les membres du CNEF et le partage d’expérience et d’expertise.

En tant qu’ancien président du CNEF, quel conseil aimeriez-vous laisser à l’équipe aujourd’hui en place ?

Je n’ai pas de conseil à donner à l’équipe en place. Je suis admiratif de l’excellent travail qu’elle fait avec pourtant des moyens limités en termes financiers et humains. Je suis aussi reconnaissant pour la présidence de mon collègue Christian Blanc et pour la protection du Seigneur le concernant. Reste un mystère douloureux : pourquoi le Seigneur a jugé bon de reprendre Edouard Nelson pourtant si utile dans son ministère d’implanteur, de formateur et de vice-président du CNEF ?

Nous remercions Étienne Lhermenault d’avoir répondu à nos questions et sommes reconnaissants à Dieu, avec le CNEF, de ces 10 années où il a été à l’œuvre dans cette création.

Si vous souhaitez participer à la célébration des 10 ans du CNEF, voici le lien d’inscription au webinaire : https://bit.ly/10ansCNEF

Cette célébration aura lieu le mardi 15 décembre 2020 à partir de 17h30.

 

EN VOIR PLUS
Chargement