×

L’amour romantique ne suffit pas

J’aime ma femme. C’est une personne remarquable et merveilleuse, qui aime le Seigneur. Je suis extrêmement heureux d’être marié avec elle, et d’avoir passé les dix dernières années à grandir ensemble. Mais ce serait totalement injuste envers elle d’espérer qu’elle comble tous mes besoins relationnels. L’amour romantique est un cadeau merveilleux de Dieu. Mais tous nos besoins relationnels ne peuvent être comblés dans une seule relation. Pour être heureux, l’amour romantique seul ne suffit pas.

Il existe de nombreux clichés à propos de l’amour. On parle de « vivre d’amour et d’eau fraîche », certains disent avoir « épousé [leur] meilleur(e) ami(e). Des chansons invitent les couples à adopter une mentalité de « nous contre le monde ». Ces clichés sont trompeurs et peuvent à long terme nuire aux relations. L’amour romantique est au service d’un merveilleux dessein mais il ne peut faire plus que ce pour quoi il a été conçu. Il ne peut remplacer le rôle important que jouent d’autres amitiés.

Cinq raisons pour lesquelles nous avons besoin de l’amour de nos amis

J’ai répertorié au moins cinq bonnes raisons pour démontrer que l’amour romantique n’est pas suffisant pour avoir une vie épanouie.

1. La relation entre un mari et son épouse rayonne au-delà de leur couple.

Le mariage ne devrait pas vouloir dire « vivre en vase clos. » James K. A. Smith, dans son article « Marriage for the Common Good » (Mariage pour le bien commun), décrit merveilleusement bien la vision égoïste de notre société moderne quant au mariage.

« Il est certain que les mythes auxquels nous croyons lorsqu’on se marie peuvent anéantir nos mariages. On se focalise sur le côté romantique du couple où le mariage au quotidien est un roman à l’eau de rose. C’est comme si le mariage était le prolongement de l’exercice où on plonge son regard dans celui de l’autre – avec des bénéfices. Dans ce cas, mon conjoint serait celui qui me voit, qui répond à mes besoins, et satisfait mes désirs. Cet amour est centré sur moi. »

La relation avec le conjoint devient un monde hermétique où chacun cherche son propre intérêt. Cette conception, au lieu de mettre le mariage en valeur, l’amoindrit, et surtout n’est pas biblique. James Smith préfère utiliser le terme « foyer » pour parler du mariage.

« Nous avons besoin de vrais foyers pour construire notre société car c’est là qu’on apprendra, non seulement à s’aimer, mais aussi à aimer Dieu et nos voisins. Nous irons vers les autres en recherchant le bien de tous. Et si nous voulons transmettre à la prochaine génération une passion pour leur prochain, nous devrions peut-être ne pas nous laisser duper par tous les mythes du mariage que prône actuellement notre société. Vivons un mariage où nous saurons êtres disponibles pour les autres, honnêtes à propos de notre vulnérabilité, sans avoir honte d’appeler un ami à l’aide. »

Voici le modèle biblique du mariage en tant que symbole de l’évangile. Le lien qui unit un mari à sa femme représente la beauté de l’amour de Christ pour son église. Comment le faire si on s’isole du reste du monde ? La relation entre un mari et son épouse doit exister pour le bien commun, et doit rayonner au-delà de leur couple.

2. Les individus complexes que nous sommes, avons besoin de relations diverses.

Attendre que ma femme comble tous mes besoins relationnels serait lui demander d’être plus que ce qu’elle est vraiment. Elle ne peut pas partager tous mes centres d’intérêts et mes hobbies. Même si j’apprécie ses efforts lorsqu’elle fait semblant de s’intéresser à mes lectures en sociologie, je sais faire la différence entre quelqu’un qui éprouve un réel intérêt sur un sujet qui me passionne, et quelqu’un qui s’intéresse à moi. Ma femme respecte mes centres d’intérêts, mais elle ne peut pas tous les partager. Et je n’ai pas besoin qu’elle les partage tous. Je l’aime telle qu’elle est et j’aime mes amis pour ce qu’ils sont.

3. On ne peut pas tout apprendre de nos conjoints.

Cela est une évidence dans le mariage. Ma femme et moi-même ne pouvons nous enseigner l’un à l’autre comment bien vivre notre mariage. Pour cela, nous cherchons conseil auprès de couples mûres, mariés depuis plus longtemps que nous. Leur expérience nous est précieuse. Et ceci est tout aussi valable pour d’autres domaines, que ce soit sur le plan intellectuel, théologique, ou même professionnel. Même si ma femme est formidable, elle ne connaît pas tout, tout comme moi. Et pour qu’elle devienne une personne mûre et équilibrée, elle devra fréquenter d’autres personnes que moi.

4. On ne peut pas tout entendre de son conjoint.

Et c’est particulièrement vrai de la critique. Mes amis peuvent me dire des choses qui lorsqu’elles sortent de la bouche de ma femme ont tendance à tout simplement m’irriter. La critique est plus dure à encaisser lorsqu’elle émane de nos conjoints. C’est sans doute un péché… C’est aussi dû à cette relation si spéciale qui unit un homme et sa femme. Nous avons besoin de personnes pour nous épauler et nous aider à grandir au travers des difficultés et des échecs. Nous reconnaissons également que certaines de nos luttes doivent être réglées sans l’implication constante de notre conjoint. Si on prend le péché de la convoitise, celui ou celle qui lutte contre, ne devrait pas, à tout moment, partager avec son conjoint chacune de ses tentations. Un tel bombardement d’informations pourrait le ou la décourager et affaiblir une relation. Nous devons partager nos luttes avec nos conjoints, mais veillons à ne pas compter exclusivement sur eux pour résoudre tous nos problèmes spirituels. Ils ne devraient pas avoir à porter une telle charge.

5. Dieu a mis en l’Homme le besoin d’amitiés

Cette vérité est parfaitement illustrée par le corps que constitue l’église. Elle est constituée de croyants qui s’aiment, qui souffrent lorsqu’un membre souffre, qui s’instruisent les uns les autres, mais aussi qui se reprennent. L’église représente l’idéal de Dieu en matière de relations humaines. Son dessein est qu’elle transforme le monde.

Le mariage est important et Dieu le tient en haute estime. Mais dans l’éternité, à l’inverse de l’église, il n’existera plus, (Mt 22.30). Il est vrai que l’église est appelée l’épouse par Jésus, mais elle est également son amie (Jn 15.15). Dieu a mis en l’homme le besoin d’amitiés. Il nous a créés pour être des amis, et pour compter sur nos amis. L’amour romantique ne suffit pas.

Le mariage est bien évidemment une bonne chose. Veillons toutefois à ne pas en faire une idole et à ne pas créer un idéal inaccessible. Il pourrait nous faire oublier l’importance et le rôle de l’amitié. L’amour romantique est merveilleux, mais pas suffisant pour avoir une vie épanouie.


EN VOIR PLUS
Chargement