Élaborer un répertoire de chants pour son assemblée

by andreas160578 on Pixaybay

Sélectionner pour chanter les meilleurs chants

Dans notre église, nous chantons en moyenne sept chants par culte. Sur une année entière, 52 semaines, cela représente un total de 364 chants. A première vue, ce chiffre peut paraitre important, mais considérant que des milliers de chants de louange ont été publiés, c’est en réalité très limitatif. Nous ne pouvons enseigner qu’une partie des chants qui existent à nos assemblées. Une sélection doit être opérée.

Or, même un répertoire de 364 chants est trop vaste. Il est impossible en effet de bien apprendre et connaitre un chant en ne l’interprétant qu’une fois par an. Et puis nous avons également nos chants préférés, ceux que nous voulons intégrer régulièrement au culte parce qu’ils nous parlent. Si nous souhaitons une louange en commun participative, dans laquelle l’assemblée reste engagée (et pas perdue !), un répertoire de l’ordre de 100 à 200 chants est alors plus adapté. C’est probablement la moyenne de ce que nous chantons dans notre église au cours de l’année.

Tout à coup, ça fait « petit ». Cela nous fait réaliser l’importance de chaque chant que nous chantons le dimanche matin. Cela nous fait aussi prendre conscience de la responsabilité qui est celle des leaders, de trouver un équilibre et une cohérence dans cette sélection. Chaque chant de louange est une opportunité unique pour enseigner, témoigner, guérir, encourager, nourrir et proclamer la Parole de Dieu. Autant en tirer le maximum et sélectionner les meilleurs chants [1] !

Sélectionner pour chanter sa théologie

Les recueils de cantiques, sites internet et autres ressources peuvent être très variés dans leurs chants et leur théologie. Tous les chants ne se valent pas et tous les chants ne nous correspondent pas. Réaliser un tri des meilleurs chants pour son assemblée est essentiel. De plus, la musique la plus connue et la plus facilement accessible est aussi celle qui touche le plus grand public, pas celle qui divise par ses nuances théologiques. Seulement, nos Églises ont également besoin de précision dans les vérités qu’elles chantent. La louange est une forme d’instruction doctrinale (Colossiens 3 : 16).

Le théologien Daniel Block disait : « Je pense vraiment que nous sommes ce que nous chantons. Une théologie superficielle produit de la musique superficielle, et de la musique superficielle produit une théologie superficielle. C’est un cercle vicieux. Le défi de notre génération est de remettre la dimension théologique autant dans nos vies que dans notre musique. »

De nombreux thèmes bibliques sont polémiques dans les milieux dits chrétiens, comme la réalité du péché et du jugement, la souveraineté de Dieu, l’autorité de sa Parole, le retour de Jésus, l’élection, la persévérance des saints, le rôle du Saint-Esprit, l’appel à l’engagement chrétien, la place du ressenti… On pourrait continuer ainsi longtemps. Pourtant, certains des chants qui me nourrissent le plus portent sur ces thèmes, parce qu’ils sont précis, parce qu’ils éclairent, secouent et exhortent. Il faut alors creuser pour aller les chercher, voire même parfois les écrire nous-mêmes.

Sélectionner pour chanter selon son style

Le plus important dans un chant de louange, ce sont les paroles. Mais le style est aussi important. La forme est un mode de communication. Ne pas se soucier de celle-ci, c’est oublier que notre auditoire a un langage propre à lui. En élaborant notre propre répertoire, nous avons ainsi mis de côté plusieurs centaines de chants qui ne correspondaient pas à l’instrumentation de notre assemblée ou qui ne semblaient pas pertinents par rapport à notre contexte.

Les styles changent de décennie en décennie. Le langage évolue, les instruments changent, les goûts se transforment. Ce n’est pas une question de bien ou de mal, simplement de préférences et de moyens de communication. A chacun de connaître son assemblée et la population qu’il souhaite évangéliser.

Les recueils de cantiques et sites internet sont de bons outils, mais ils restent les répertoires d’autres personnes. Une Église qui crée son propre répertoire sera plus libre de développer sa propre identité.

Sélectionner pour maîtriser

Plus le répertoire est petit, plus on le maîtrise. Ceci est vrai autant pour les musiciens que pour l’assemblée. L’avantage est grand pour les musiciens : ils peuvent être mieux préparés, moins fatigués par les longues répétitions de nouveaux chants, plus libres de louer en jouant car les paroles sont connues. Côté assemblée, c’est un véritable atout, autant pour la participation que pour la mémorisation. Plus on connaît nos chants, plus on les chante facilement lors des cultes et même en dehors de l’Église, plus on est impacté par la profondeur des paroles dans notre quotidien, mieux on les apprend à nos enfants.

Sélectionner en équipe

La diversité des dons est belle dans l’Église. Ainsi, dans l’élaboration d’un répertoire, il y a beaucoup à gagner à marier les sensibilités des anciens avec celles des musiciens et animateurs. C’est un travail d’équipe, dans lequel la sagesse et le discernement des anciens sont importants, tout comme le goût artistique des musiciens. Dans notre assemblée, notre répertoire établi est accessible en ligne à tous les responsables et participants à la louange. Chaque année, nous ajoutons ou enlevons des chants selon les retours et propositions de chacun. Exceptionnellement, si cela se prête au thème de l’animation, des chants peuvent aussi être sélectionnés en dehors du répertoire.

Conclusion

Bob Marley disait : « une bonne chose avec la musique, quand elle te touche, la douleur disparaît. » J’aimerais bien dire cela de la musique chrétienne, mais ce n’est pas toujours le cas. Elle ne nous transporte pas toujours. Elle nous laisse souvent sur notre faim. Ça peut être par manque de poésie, par manque de profondeur, par manque de musicalité ou bien encore par manque de passion. Choisissons donc les meilleurs chants pour nos assemblées, engageons-nous à leur donner de quoi les transporter au ciel !

[1] Découvrez à ce propos l’article intitulé « 15 principes pour bien diriger la louange » pour des suggestions supplémentaires de sélection.

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement