Dieu, je te remercie de ce que je ne suis pas comme ces prédicateurs de la prospérité.

par Linus Schütz de Pixabay

Admettons-le : il est très tendance de taper sur l’évangile de la prospérité. Depuis des années, tourner en dérision ces prédicateurs exotiques, qui conduisent des Bentleys et lèvent 65 millions de $ pour un jet privé « indispensable », est pratiquement devenu un sport. C’est une façon d’éviter toute explosion de colère contre ceux qui exploitent et abusent des autres. Mais grande est la tentation de basculer dans la mentalité du « nous » contre « eux » ; en tirant sur eux à volonté, nous déshumanisons ces prédicateurs en les faisant presque passer pour des monstres démoniaques.

Libérer de l’esclavage d’un faux enseignement ne revient pas à un permis de tuer ; c’est une occasion d’être lumière.

Il est facile de mitrailler au nom de Christ, sans jamais s’arrêter pour prier. Il est facile de perdre de vue la raison pour laquelle nous devons appeler l’évangile de prospérité un faux enseignement : le Grand Mandat.

Sommes-nous dans des temps où nous devons tenir ferme pour l’Évangile ? Oui, absolument. Ne devrions-nous jamais compromettre la vérité pour atteindre les gens ? Non. Mais nous devons résister à la pression de tomber dans les extrêmes de l’attaque constante ou de l’apathie totale, en devenant un peu plus que des gens qui pointent du doigt sur Facebook et qui tweetent dans un fauteuil. Nous devons nous souvenir du « pourquoi » de la nécessité de réfuter les erreurs et de témoigner pour la vérité. Des âmes sont en jeu. Le temps est court. Libérer de l’esclavage d’un faux enseignement ne revient pas à un permis de tuer ; c’est une occasion d’être lumière.

Si vous tendez vers l’un des deux extrêmes : gardez en vue trois vérités impératives. (Je les ai découvertes en me souvenant de la période durant laquelle j’étais misérablement tombé, et où Dieu m’avait extirpé de l’évangile de la prospérité.)

1. Un prédicateur de la prospérité est une âme perdue. Aussi, priez pour lui.

Nous avons de bonnes raisons de vouloir combattre contre l’enseignement de la prospérité. Qui ne voudrait pas faire tomber ces mauvais gars ? Le problème se pose quand des couches de dureté commencent à se construire dans notre cœur et que nous ne devenons pas meilleurs que le mal que nous cherchons à éradiquer. Il y a un cœur qui bat derrière toute hérésie, et Dieu désire que nous priions pour que tous les Hommes soient sauvés (1 Tim. 2:1–4).

L’écart entre nous et les charlatans de la prospérité n’est pas si large. Leur âme a besoin du salut. Nous aussi étions autrefois perdus sans espoir, mais Christ nous a libérés. Nous aussi, nous pouvons être séduits par la cupidité, mais la grâce a prévalu. Priez pour eux. Quelqu’un, autrefois, l’a fait pour vous.

2. Ceux qui sont séduits et suivent un prédicateur de la prospérité ont besoin de la vérité. Aussi, proclamez-la.

Ceux qui adhèrent aux doctrines empoisonnées de la théologie de la prospérité sont aussi bien des méchants que des victimes. Des méchants parce qu’ils suscitent ces enseignants pour eux-mêmes (2 Tim. 4:3) ; des victimes parce que beaucoup parmi eux sont désespérés et cherchent sincèrement des réponses, même si c’est dans la mauvaise direction.

Les enfants spirituels chicanent et plaisantent sur le terrain de jeux. Les adultes spirituels restent occupés à leur ouvrage.

Si souvent, les personnes qui ont la vérité considèrent ceux qui sont séduits avec mépris. Vous êtes tellement aveugles. J’en ai fini avec vous. Mais nous devrions utiliser notre équité relationnelle avec ceux qui sont séduits pour leur proclamer la vérité à chaque occasion possible. Oui, cela pourra vouloir dire que nous ne serons plus invités désormais aux événements sociaux, aux réunions de famille ou même à des conférences avec d’autres prédicateurs. Mais le mandat que nous avons reçu de Christ d’être des témoins pour toute la terre signifie que souvent, nous serons des planteurs de graines plutôt que des moissonneurs.

Plutôt que de radier les gens ou d’affirmer qu’ils sont des cas désespérés, partez en mission de sauvetage comme Jude 22–23 nous y appelle.

3. Satan veut que vous soyez distraits de la mission. Aussi, persévérez.

Notre ennemi est content quand nous prenons des détours en nous livrant à de vaines querelles au lieu de persévérer dans la course pour les âmes perdues. Il y a premièrement ceux qui s’assoient sur une sainte montagne, pensant pour l’essentiel : Dieu, je te rends grâce de ce que je ne suis pas comme « ces gars. » Merci du fait que mon calvinisme a préservé mon âme élue et de ce que mes humbles paroles sont pleines d’une sagesse saturée par l’Écriture.

Deuxièmement, il y a ceux d’entre nous qui passent tellement de temps dans les fossés du commérage, plaisantant sur des choses qui sont de peu d’importance, mais qui distraient beaucoup. De tels détours nous permettent de commérer au sujet du champ de mission plus que d’y aller. Heureusement, grâce à Dieu, si nous répondons à la conviction du Saint-Esprit avec humilité, il nous fait grandir comme des croyants persévérants. Aussi, il nous faut nous tourner vers Lui pour qu’Il fasse de nous des instruments matures, utilisables pour la gloire de Christ et la diffusion de l’Évangile. Les enfants spirituels chicanent et plaisantent sur le terrain de jeux. Les adultes spirituels restent occupés à leur ouvrage.

Je suis le premier à admettre que c’est une chose difficile de maintenir l’équilibre entre ces deux domaines. Il est tentant d’ignorer totalement les irritants prédicateurs de la prospérité – et de passer trop de temps à les frapper à coups de marteau. Quelque part au milieu, toutefois, on trouve la grâce de résister contre le fait de céder au courant sans fin du blasphème – et d’avoir le courage de le dénoncer quand nous en avons l’occasion. Dans un livre à paraître, j’ai mis tous mes efforts pour ne pas parler simplement des problèmes, mais pour fournir des solutions bibliques.

Le monde a besoin de notre témoignage. Évitons l’apathie, gardons-nous contre les commérages et tenons-nous en à notre mission.

Traduit de God, Thank You I’m Not Like Those Prosperity Preachers

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement