Confinement Covid 19 avec ses enfants- Horreur absolue ou opportunité unique ?

Lightstock

À l’annonce de la fermeture des écoles ce jeudi 12 mars 2020 par le président Macron, j’ai réagi comme une grande majorité des parents touchés par ces mesures de par le monde : avec horreur !

Confinée 24h/24h avec mes deux garçons de 5 et 8 ans dans un appartement… et l’école à la maison ?

J’ai ri jaune avec les posts humoristiques ( de plus ou moins mauvais goût) sur les réseaux sociaux, qui incitent les parents à se préparer à l’apocalypse en perdant leurs enfants dans les bois en mode « petit pousset », ou à remplir son caddie d’alcool divers et variés au  supermarché.

Puis j’ai eu, par la grâce de Dieu, un changement de cœur. Il m’a mis à cœur de considérer ce confinement comme une opportunité unique, dans notre époque qui vit à 100000 à l’heure, pour vivre des choses extraordinaires dans notre noyau familial le plus intime et restreint. Les mamans qui travaillent et qui rentrent épuisées, pour attaquer leur deuxième journée, les papas qui se déplacent plusieurs jours par semaine et ne voient leurs enfants que pour les embrasser le soir, les enfants qui sont enseignés et instruits par d’autres adultes que leurs parents, avec d’autres idéologies, tous voient la vie se ralentir pour enfin leur laisser… du temps.

Le verset d’Éphésiens 5.16 m’est venu à l’esprit : « Rachetez le temps, car les jours sont mauvais »

Ce verset ne nous parle pas tant de productivité que de priorités pendant les temps mauvais que nous traversons, particulièrement en ce moment. Les versets avant et après encouragent les chrétiens à ne pas prendre part aux œuvres de ténèbres, mais a se conduire comme des sages. Chercher à comprendre quelle est la volonté du Seigneur. À ne pas se remplir d’autre chose que le Saint-Esprit, et à s’entretenir par des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels et en célébrant et louant le Seigneur.

Alors, que faire concrètement dans ces temps où tout notre système social est réduit à sa plus simple expression ? Aligner nos priorités sur la volonté du Seigneur. Discipulons nos enfants avec une intimité, une intensité, une intentionnalité et… du temps qui ne nous serons pas redonnés de si tôt ! Pères et mères débordés, utilisons ces temps pour modeler le caractère de nos enfants, enseignons-les, entretenons-les -et nous-mêmes- par des hymnes, des psaumes, de la reconnaissance.

Quelques pistes concrètes :

 

1- Un temps quotidien autour de la parole, en famille

Si c’est quelque chose que vous avez toujours voulu mettre en place avec vos enfants, c’est le moment ! Dans les plannings d’école à la maison qui émergent un peu partout sur la toile, rajoutez ce moment. Toute la famille se réunit autour d’un passage et en discute ensemble, pour en tirer des applications adaptées a chaque âge, puis termine par un temps de prière. Ou bien, il y a des livres très intéressants pour faire de la théologie systématique en famille comme « Découvrons ensemble qui est Dieu »

Complet avec texte biblique, explication, sujet de prière et suggestion de chants.

 

2- Un temps face à la parole, individuel.

Si c’est quelque chose que vous faites en tant qu’adulte, pourquoi ne pas prendre le temps d’expliquer à votre enfant comment lui aussi, il peut se nourrir seul face à la parole. Pour notre fils de 8 ans, nous avons imprimé l’évangile de Luc sur du papier (en français courant), et lui avons laissé libre cours avec ses feutres pour surligner ce qui lui semble important, ce qui lui pose question, ce qu’il aime, et pourquoi pas des répétitions, etc. avec un petit code couleur. À la fin de cet exercice, nous lui avons proposé d’écrire une phrase résumant sa lecture, et avons été étonnés de sa clairvoyance sur le texte. Le petit de 5 ans s’assoit à côté de nous avec sa bible illustrée, et se raconte a lui-même les histoires qu’il connaît déjà bien.

 

3- La mémorisation

Profitez de ces temps pour mémoriser ensemble des ressources pour toute la famille. Des ressources utiles pour toute la vie ! Les comptines et les poésies apprises à l’école dépassent en longueur et en difficulté les versets appris à l’école du dimanche. Alors, ne sous-estimons pas la mémoire de nos enfants. Voici des suggestions.

  • Mémorisons des passages entiers de la Bible avec toute la famille. Et apprenons ensemble, par exemple, les 10 commandements, ou les fruits de l’esprit, ou la prière du « notre père », les armes du chrétien, ou un chapitre entier selon l’âge des enfants !
  • Mémorisons les chants que nous chantons en assemblée, remplis de bonne doctrine et théologie, qui rempliront de bonnes vérités les esprits de notre famille.

Ces hymnes seront un challenge pour nos enfants qui ont l’habitude de chanter « le savon lave mon visage ». Mais quels trésors pour eux de pouvoir avoir ces paroles gravées dans leurs têtes dès le plus jeune âge !

  • Mémorisons des catéchismes
    • le nouveau catéchisme pour la cité : Le Nouveau Catéchisme pour la Cité est une ressource moderne destinée à aider les enfants et les adultes à apprendre les principales doctrines de la foi chrétienne au travers de 52 questions et réponses
    • pour les plus jeunes sous forme de chansons :  Ces chansons sont trouvables sur YouTube également.

 

4- Modeler le caractère des plus grands :

J’ai de jeunes enfants et certains de ces conseils sont de bonnes idées pour ma famille, mais voici d’excellentes idées suggérées par une Maman avec des adolescents :

« [Je vois ] ce temps comme un moment pour  aider [mes grands enfants] à se responsabiliser et développer un esprit de service dans le cadre familial et pourquoi pas vis-à-vis des amis ou membres de leur église locale. Un bon moment pour mettre en pratique leur foi. S’occuper des tâches ménagères, téléphoner/écrire à une personne seule ou/et âgée …

C’est également un temps où nous pouvons prendre le temps avec eux pour enrichir leur connaissances bibliques et leur réflexion par :

Il y a plein d’autres idées que vous pourrez mettre en place dans votre famille, cette liste n’est pas exhaustive. Il y a d’ailleurs beaucoup de bonnes idées pour des temps de bricolages créatifs, de programmes d’école à la maison qui se multiplient sur internet.

Notre préoccupation en tant que chrétiens reste cependant ces paroles qui donnent la vie et qui ne passent pas : « ne vous conduisez pas comme des insensés (en regardant Netflix toute la journée ou en pestant contre les circonstances), mais comme des sages ; rachetez le temps, car les jours sont mauvais »

Ces temps sont uniques, et sont peut-être finalement un cadeau plutôt qu’une malédiction.

Partager
EN VOIR PLUS
Chargement