Conférence pour femmes "Malachie, le maitre de l'univers à un message pour vous" à Strasbourg les 21 et 22 octobre et Grasse les 4 et 5 novembre.

×

Q. 78: Le pain et le vin sont-ils « transsubstantiés » au corps et au sang de Jésus-Christ?

Non; mais comme, dans le baptême, l’eau n’est pas changée en sang de Jésus-Christ ou n’est pas la purification même de nos péchés, mais en est seulement signe divin et gage, de même aussi dans la Cène le pain sacré ne devient pas le corps même de Jésus-Christ, encore que, suivant la nature et l’usage des sacrements, il soit appelé le corps du Christ.

Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu’au jour ou j’en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père. Mt 26:29

Et il leur dit: Ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour beaucoup. Mc 14:24

La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas la communion au sang du Christ? Le pain que nous rompons n’est-il pas la communion au corps du Christ? 1 Co 10-16

Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne. C’est pourquoi, celui qui mangera le pain et boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun donc s’examine soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. 1 Co 11:26-28

C’était une figure du baptême qui vous sauve, à présent, et par lequel on ne se débarrasse pas de la souillure de la chair, mais qui est la demande adressée à Dieu d’une bonne conscience, par la résurrection de Jésus-Christ. 1 P 3:21

Frères, je ne veux pas que vous l’ignoriez; nos pères ont tous été sous la nuée, ils ont tous passé au travers de la mer, ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, ils ont tous mangé le même aliment spirituel et ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était le Christ. 1 Co 10:1-4

Voir Gn 17:10, 14, 19; Tt 3:5; Ex 12:26-27, 43, 48.

Q. 79: Pourquoi donc le Christ appelle-t-il le pain son corps, et la coupe son sang ou la nouvelle alliance en son sang; et saint Paul: la communion au corps et au sang de Jésus-Christ?

Le Christ ne parle pas ainsi sans bonnes raisons:

car non seulement il veut nous enseigner que, comme le pain et le vin entretiennent la vie temporelle, de même son corps crucifié et son sang répandu sont la vraie nourriture et la vraie boisson de nos âmes pour la vie éternelle;

bien plus, il veut nous assurer par ces signes et ces gages visibles que nous sommes faits participants de son vrai corps et de son vrai sang par l’oeuvre du Saint-Esprit, aussi véritablement que nous recevons par la bouche ces signes sacrés en mémoire de lui; et qu’ainsi toute sa passion et son obéissance nous appartiennent aussi sûrement que si nous avions nous-mêmes souffert et payeé pour nos péchés.

Moi, je suis le pain vivant descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement, et le pain que je donnerai, c’est ma chair pour la vie du monde.

Car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang est vraiment un breuvage. Jn 6:51, 55

La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas la communion au sang du Christ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas la communion au corps du Christ? Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous sommes un seul corps; car nous participons tous à un même pain. 1 Co 10:16-17

EN VOIR PLUS
Chargement